Stickk : l’outil ultime pour tenir ses bonnes résolutions du nouvel an ?

Par | 31 janvier 2011

Atteindre son but avec StickKNous voici déjà à la fin janvier. L’élan de cette nouvelle année commence donc sérieusement à nous abandonner puisque selon les statistiques, 80% de nos bonnes résolutions seront rompues avant la Saint Valentin.

Mais pourquoi sommes-nous si peu sérieux en ce qui concerne les bonnes résolutions du nouvel an ?

Déjà, il faut bien admettre que la plupart de ces promesses ne sont pas réalistes. Nous avons tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre et ne prenons pas en compte toutes les ressources qui seront nécessaires pour y arriver.

D’autre part, même si l’objectif est réaliste, il ne suffit pas de l’énoncer pour avoir la garantie de son succès. Nous devons pour cela faire l’effort de décomposer cet objectif en plusieurs tâches, analyser les possibles écueils qui se dressent sur notre parcours et nous y préparer. Enfin il faut prendre en compte le fait que les choses changent. C’est ainsi que notre cheminement pourrait bien nous pousser à revoir nos prétentions, ce qui implique un effort d’adaptation au cours du temps.

Une fois que les objectifs sont clairs, une étape supplémentaire peut nous assurer d’avoir la pression et la motivation nécessaire pour que le succès soit au rendez-vous : un contrat d’engagement StickK.


Le contrat d’engagement StickK

Signez un contrat associé à votre but

StickK est un site web qui permet de signer un contrat pour nous engager à atteindre un but que l’on s’est fixé. L’intérêt principal est que l’on peut mettre en jeu une certaine somme d’argent que l’on verse dès le départ via Paypal et qui va nous motiver à atteindre notre but.

C’est une sorte de pari : si le but est atteint, on récupère la somme versée, sinon on la perd au profit de la personne avec qui on a fait le pari ou de l’association voulue, que l’on peut choisir comme une oeuvre de charité ou d’anti-charité – une oeuvre d’anti-charité est une association dont vous détestez la cause, comme par exemple une association de défense des armes à feu, ce qui crée dans ce cas-là encore plus de pression pour ne pas leur donner d’argent !

Au moment de la création du but, on fixe également un arbitre (referee en anglais) qui va vérifier que ce but a réellement été atteint. En général, ce sera soit un ami, soit un membre de la famille. Il est possible aussi de signer sur l’honneur mais bien sûr c’est moins efficace.

Le site joue également la carte de la communauté puisque l’on peut choisir de désigner des amis comme supporters. Cela permet d’avoir des encouragements et d’utiliser la peur de l’humiliation en public puisqu’ils seront informés en cas d’un éventuel échec.

Comme on peut le voir sur la page d’accueil du site, le principe des contrats d’engagement StickK semble beaucoup séduire puisqu’à l’heure où j’écris ces lignes plus de 6 000 000 de dollars sont en jeu !

Un exemple : perdre du poids

Le régime des 500 dollars

Prenons maintenant un exemple concret. L’un des objectifs les plus courants est de perdre du poids.

C’était l’objectif d’un des fondateurs de StickK, le professeur Ian Ayres au lancement du site.

Depuis qu’il est arrivé à la trentaine, Ian est passé au dessus des 200 pounds (plus de 90 kilos) pour 1m93. Et malgré ses régimes successifs, il a systématiquement repris ses kilos en trop pour repasser au dessus de la barre des 200 pounds.

Il a donc signé un contrat d’engagement StickK pour perdre 1 pound (un peu moins de 500 grammes) par semaine. Le contrat stipulait qu’il perdrait 500 dollars chaque semaine où il n’atteindrait pas cet objectif.

Après quelques semaines, Ian est finalement arrivé au terme de son contrat qui était de revenir au dessous du seuil de 180 pounds (environ 82 kilos). Mais il voulait surtout maintenir ce poids dans le futur, d’où un autre contrat StickK dans lequel il stipule que chaque semaine, il doit peser moins de 180 pounds, sous peine de perdre 500 dollars.

Voici le résultat de ce pari :

Résultat du contrat d'engagement de Ian

Comme on le voit, le pari a été efficace puisque Ian est passé durablement sous la barre des 180 pounds, ce qui laisse présager que l’incitation financière a joué un rôle dans sa motivation.

Pour ceux qui voudraient plus d’informations, Ian explique son parcours dans le premier chapitre (gratuit) de son livre Carrots and Sticks.

Oui mais ?

Apparemment, signer un contrat StickK semble être un bon détrompeur pour s’engager fermement sur un objectif. Pourtant il faut bien reconnaître qu’il ne fonctionne pas en toutes circonstances, et c’est d’ailleurs un des objets du livre Carrots and Sticks.

Tout d’abord, un but peut être soumis dans une large mesure à des facteurs extérieurs. Un des exemples du livre cite l’objectif d’arriver tous les jours au bureau à l’heure. Or nous savons bien que la circulation peut être bloquée parfois pour diverses raisons. Ainsi, même en prenant les meilleures précautions, nous pourrions quand même en être réduit à être en retard et à rompre notre contrat d’engagement.

Dans ce cas, il est difficile d’accepter de perdre son argent, en particulier si c’est pour une anti-charité ! D’un autre côté, si l’on triche sur notre contrat en indiquant que l’on a réussi, le contrat perds aussi beaucoup de sa magie.

On en revient sans doute à ce côté rigide du contrat StickK. Comme vous le savez peut-être, j’ai commencé en 2010 un défi visant à effectuer 100 pompes à la suite grâce à un programme d’entraînement. Cependant, mon élan a été coupé car j’ai été malade à Noël, et tel que je vous écris je viens de rechuter. Pourtant j’ai tout de même réussi à établir un max à 80 pompes à la suite, et j’espère encore arriver aux 100 dès que je suis rétabli. Alors : devrais-je me flageller parce que je n’ai pas atteint les 100 pompes dans le temps imparti, ou devrais-je me récompenser pour les 80 à la suite que j’ai pu réussir ?

En vérité, il me semble que beaucoup d’objectifs sont difficiles à quantifier, d’autant plus s’il s’agit d’objectifs plus complexes que le fait de perdre du poids ou d’aller 3 fois à la gym chaque semaine.

StickK me semble donc un bon outil lorsqu’on parle d’objectifs aisément contrôlables et quantifiables. Par contre il ne conviendra probablement pas dans tous les cas, en particulier pour des défis plus complexes et plus audacieux :)

Que pensez-vous de StickK ? Seriez-vous prêt à jouer de l’argent pour vous motiver à atteindre un objectif ? Lequel ? Je vous propose d’en discuter dans les commentaires de cet article…

16 commentaires sur l'article “Stickk : l’outil ultime pour tenir ses bonnes résolutions du nouvel an ?

  1. PEL

    Stickk semble être un outil très intéressant en termes de motivation de soi même. Pour ma part je ne serais pas prêt à investir de l’argent pour me motiver, je pense qu’il n’est pas question d’argent mais plutôt de passion ou de réussite. Lorsque l’on veut vraiment atteindre un but, je crois que ce n’est pas une question d’argent mais de motivation, le concours de référencement seotons l’a prouvé avec plusieurs participants qui sont prêt à offrir tous les cadeaux qu’ils pourraient remporter à ceux qui les aideraient à faire un backlink vers leur site.

  2. Alexandre Auteur de l'article

    Effectivement en particulier si c’est un but que te donne une autre personne, que tu n’as pas choisi, tu seras forcément moins motivé.
    Mais pour un but que tu t’es fixé toi-même l’argent peut améliorer les choses.

    En outre, ça peut aussi aider à renforcer les engagements des autres. Si quelqu’un te fais des promesses qu’il a tendance à ne pas honorer, tu peux lui demander de faire un contrat Stickk (du genre « si tu me poses un lapin, tes 50 euros vont à la Croix rouge » 😉 )

  3. Isabelle Miranne

    On en est là !!!

    Comment arriver enfin à s’auto-coacher pour se prendre en main …..

    Tout un programme !!! Et chacun doit troouver ses bons outils ..

    J’utilise personnellement un fichier excel, avec onglet mois par mois, et fait le point de mes avancées …

    Mais, c’est devenu une discipline … Et c’est la base de tout …

  4. Alexandre Auteur de l'article

    @Isabelle Miranne : Eh oui c’est un outil comme un autre mais le principal c’est qu’il fonctionne dans une certaine mesure, à essayer!

    Effectivement il est bon aussi d’avoir tout simplement un fichier excel (ou un carnet de notes car parfois on est feignant d’aller sur l’ordi juste pour écrire un résultat)

    @Fabrice : je dirais même que ça s’adresse surtout à des projets perso non?

  5. Jean-Philippe

    Merci Alexandre de nous faire découvrir cet outil !

    Je suis un peu contre le fait d’utiliser l’argent qui en fait n’est pas vraiment « motivateur ». Je crois plus au groupe, au défi lancé face aux autres.

    C’est ce que j’essaie d’organiser avec le challenge Cloudbraining :
    http://www.revolutionpersonnelle.com/cloudbraining/
    La première « promotion » en aura terminé le 13 février prochain et je suis très heureux par les résultats qu’ils obtiennent. Une véritable redécouverte de soi. 😉

    PS : Pardon pour la pub !

  6. Alexandre Auteur de l'article

    @Jean-Philippe : oui j’ai suivi un peu ton programme, c’est une bonne idée de permettre à tes fidèles lecteurs de progresser avec ton aide. Effectivement les vertues d’un bon feedback ne sont plus à démontrer, et tu prêches là un convaincu :)

    Par contre tu l’as bien compris, je ne suis pas d’accord que l’argent n’est pas un facteur de motivation s’il est utilisé dans les bonnes circonstances :p

  7. Miaou -isabelle

    Pour les engagements des autres , ca me va. MDR!
    Sinon, je ne me sens vraiment pas concernée par le mode de fonctionnement que ce système requière

  8. Philippe

    Excellent ! j’adore l’idée et l’article. C’est proche d’un concept que j’ai découvert il y a qq temps (et que tu as déjà abordé) , celui d' »inevitability thinking » C’est le fait de créer un jeu de conditions / contraintes telles que l’on ait pas d’autre choix que d’atteindre le résultat que lon souhaite atteindre. Se mettre « dos au mur », « bruler ses vaisseaux » en sont des illustrations. Comme l’est le fait de prendre un abonnement pour le théatre plutôt que d’acheter au fil de ses humeurs des billets. ON se sentira forcé (c’est relatif) par le fait de ne pas gaspiller l’abonnement. ici une breve note sur le concept,

    http://www.halotis.com/2008/12/02/inevitability-thinking/

  9. Virginie Mirkov

    C’est super de nous faire découvrir ce programme, et pour dire un petit mot sur le commentaire de Jean Philippe, je pense qu’en effet, pour certaines personnes, l’argent ne motive pas, mais pour d’autres ça motive, donc pourquoi pas !

  10. Damien

    Très intéressant le concept.
    Mais j’avais en effet vu une vidéo il n’y a pas longtemps qui expliquait que l’argent n’était un réel motivateur que pour de petites choses.

    Allez, je profite de ce commentaire pour lâcher un morceau : avec un ami nous sommes en train de développer une future webapp gratuite un peu dans le genre de Stickk… totalement en français.

    Les membres de http://www.developpementpersonnel.org seront tenus au courant en tout premier.

    D’après mes estimations on pourra mettre en ligne la version Beta d’ici 2 semaines ! 😉

  11. Catia95

    Merci de nous avoir parler de cet outil!Ca me gêne un peu d’utiliser de l’argent comme source de motivation mais çà peut en effet fonctionner chez certains.
    En ce moment je procrastines beaucoup dans mes révisions pour mon exam de juin,j’ai un énorme retard ,peut être que si je m’engageais par exemple à avoir fini telle chapitre à une échéance précise sous peine de perdre des sous ca pourrait me secouer un peu ( surtout que mon solde bancaire n’est pas faramineux :))

    Mais bon réaliser un objectif sous contrainte n’est pas agréable et recommandé.Si c’est un objectif qui nous tient vraiment à coeur on devrait le faire sans se forcer.

  12. Jérôme

    Sympa comme concept maintenant il serait intéressant de savoir si ça à marché pour les utilisateurs du site :)

  13. Livret A

    Comme @PEL, je pense que l’on ne doit pas payer pour se forcer à atteindre un but. A mon avis, le plus important est de réussir à y parvenir sans avoir recours a de tels outils.

  14. remy66

    J’ai hâte de tester cet outil même si je ne suis pas sur de le garder à la longue. Je vous fais un retour dés que possible!

  15. Pingback: Régime by vbringuier - Pearltrees

Les commentaires sont fermés.