Je débarque à Paris

Si vous êtes à Paris le samedi 25 novembre, vous allez adorer ce que j’ai préparé pour vous.

Accrochez-vous bien : je débarque à Paris en personne ce samedi 25 novembre pour un atelier pratique où je vais vous enseigner tous mes secrets d’efficacité.

Moi qui suis d’ordinaire reclus à l’Ile Maurice, vous imaginez que c’est un évènement qui vaut le détour !

Ce sera un atelier demi-journée en comité limité. Juste 4 élèves et moi, au choix le matin ou l’après-midi.

Un atelier en immersion complète dans un appartement à Paris intra-muros, près de la place de la République, avec une grande salle confortable.

Si vous souhaitez participer, je vous ai mis tous les détails sur cette page :

Cliquez ici pour participer à l’Atelier « Travailleur Éclairé »

Ces dernières semaines, j’ai réalisé des dizaines d’entretiens avec différents lecteurs de C’éclair.

Et un des challenges récurrent que j’ai remarqué, c’est d’être productif quand on est seul devant son ordinateur ou devant sa page blanche.

Par exemple je discutais avec Daniel, un responsable commercial qui me disait : « Quand je reviens à mon backoffice après quelques jours de démarchage client, c’est la punition. J’ai vraiment pas du tout envie de m’attaquer aux tâches seul devant mon ordinateur, surtout les tâches administratives »

Même écho avec Michel, formateur en informatique, qui me disait « j’arrive à travailler accompagné, le problème c’est quand je me retrouve seul ».

C’est vrai que quand on travaille seul, on n’est pas toujours aussi discipliné qu’on le souhaite.

Dur dur de ne pas céder aux tentations telles que facebook, les sms, les dernières news de l’équipe ou LeMonde.fr

Ou bien on diverge sur des tâches secondaires plus attrayantes.

Et du coup on progresse très peu, et on se retrouve à travailler en mode panique juste avant l’échéance avec une énorme pression sur les épaules.

Alors vous connaissez certainement quelques astuces pour vous motiver, j’en ai partagé beaucoup sur le blog.

Mais ça exige une attention de tous les instants.

Comment changer tout ça en profondeur ?

Comment vous retrouver dans une position où vous avancez naturellement, par défaut, sur vos tâches les plus critiques ?

C’est tout l’enjeu d’un système d’organisation qui fonctionne, et c’est exactement ce que nous allons voir dans cet atelier :

Cliquez ici pour perfectionner votre système d’organisation avec moi ce samedi 25 novembre

Attention : vu le nombre limité de places, je n’accepte pas n’importe qui.

Deux critères sont importants à mes yeux.

Premièrement, que vous ayez le bon profil.

Cet atelier s’adresse spécifiquement au travailleur du savoir autonome, qui gère lui-même l’organisation de ses journées.

En plus de ça, si vous avez une affinité avec le papier, c’est un plus car nous utiliserons un organiseur papier pour illustrer les bonnes pratiques.

Deuxièmement, vous devez être motivé pour progresser.

Idéalement, vous avez naturellement tendance à vous disperser et vous avez grand besoin de mieux canaliser vos forces créatrices sur les tâches les plus essentielles.

Vu la participation financière demandée (ça commence à 47 euros si vous réservez cette semaine), vous imaginez bien que ce n’est pas l’argent qui m’intéresse.

Ma principale motivation est de vous voir réussir.

J’attends donc que vous réserviez un peu de temps chaque jour à pratiquer les exercices dans les semaines après l’atelier, et que vous me donniez des retours sur ce que vous avez appliqué.

Comme je vous l’ai déjà expliqué, je prépare une nouvelle méthode d’organisation, et j’ai besoin de ces retours pour améliorer la contenu et ma manière d’enseigner .

Je sais déjà que la méthode fonctionne puisque j’utilise quotidiennement les bonnes pratiques que je vais partager.

Mais je compte sur vous pour m’aider à l’adapter au plus grand nombre !

Voici la page de présentation si vous êtes prêt à relever le défi :

Cliquez ici pour que je vous explique en live ma nouvelle méthode d’efficacité

Prendre l’avantage dans votre journée de travail

Aujourd’hui, je vous propose un moyen imparable de prendre l’avantage face aux autres dans votre journée de travail.

Un avantage presque injuste.

Bien sûr, je ne parle pas de tricher.

Laissez moi vous expliquer.

L’exploit Mennea

En 1979, l’italien Pietro Mennea s’élança du couloir 8 dans la compétition du 200 mètres des Jeux Mondiaux Universitaires.

Ce jour là, Mennea était en grande forme.

Porté par les clameurs de la foule et déployant tous ses efforts, il dépassa un à un ses adversaires et franchi la ligne d’arrivée en pole position.

19 minutes 72 centièmes

Record mondial !

Ce nouveau record allait être dur à battre. Et il le fût.

Ce n’est qu’en 1996 que Mennea fût détrôné par Michael Johnson.

Soit plus de 17 ans plus tard, la plus longue détention d’un record du monde dans cette discipline !

Mais comment est-ce possible ?

Lire la suite

100% présent

Hier, en sortant du bureau, je me suis tranquillement assis sur la plus haute marche de la cage d’escalier de mon building. Et j’ai pris 20 minutes pour méditer et apaiser mon esprit.

C’est devenu un rituel. Je n’ai plus vraiment besoin d’y réfléchir. Mon corps m’emmène dans cette direction machinalement après chaque journée de travail.

Le lieu est certes moins joli qu’une cabane au sommet d’une montagne. Mais ça fait l’affaire. Et par chance, je me retrouve toujours seul dans cette portion d’immeuble à cette heure-ci.

La séance de hier était très spéciale. Car il s’agissait de ma 100ième séance de méditation à la suite, couronnant ainsi une discipline démarrée il y a plus de 3 mois.

Si vous me suivez depuis quelques années, vous savez que je pratique la méditation pour les effets positifs sur le cerveau, notamment la concentration.

Pour moi, on pourrait résumer le tout en deux mots : « présence d’esprit ».

Une capacité qui se raréfie depuis que les smartphones ont envahi notre vie.

Elle est pourtant vitale pour réussir à plancher durablement sur une tâche difficile et rebutante au lieu de papillonner sur le web, consulter ses messages à tire-larigot ou s’évader dans des rêves éveillés.

Quand on a l’habitude de méditer, on se rend compte plus facilement de ces automatismes néfastes, et on arrive à se remettre dans la bonne direction plus facilement.

Au lieu de partir en freestyle dans toutes les directions dans sa journée de travail, on peut ainsi focaliser son énergie sur ce qui compte, et ça change vraiment la qualité du travail.

Plus qu’une pratique, c’est tout un état d’esprit que la méditation apporte. Et si vous sentez que vos journées ne sont pas aussi structurées qu’elles devraient l’être, je vous recommande chaudement de vous y intéresser.

L’increvable Professeur Goodenough

Faites-vous parti des nombreuses personnes qui rêvent d’une retraite anticipée ?

Si c’est le cas, vous serez étonné par l’histoire de John Goodenough.

Et si vous avez échappė à la pluie médiatique qui s’est abattue à son sujet, laissez-moi vous résumer les choses.

Le professeur Goodenough est l’inventeur d’une nouvelle technologie de batteries qui pourrait tout bonnement précipiter la fin des énergies fossiles.

Co-inventeur de la batterie lithium-ion, une technologie qu’il a découverte en 1980, sa nouvelle invention consiste à remplacer les habituels liquides dans lesquels circulent les ions et le courant par une fine plaque de verre.

Les avantages sont nombreux : trois fois plus de capacité, recharge de quelques minutes au lieu de plusieurs heures, meilleure durabilité et surtout élimination du risque d’explosion, le défaut majeur des classiques batteries au lithium.

De quoi donner un sérieux coup d’accélérateur au développement des voitures électriques !

Pourtant, ce n’est pas la prouesse technique qui m’a le plus émerveillé, mais plutôt l’âge du Professeur Goodenough.

A 94 ans, il travaille encore de 8 heures à 17h30 pour nous tirer de l’impasse pétrolière et de la pollution des routes.

Mieux : malgré son âge, il dirige une équipe d’une quinzaine de chercheurs qui l’apprécient pour son impressionnante mémoire et son indépendance d’esprit.

En 1986, l’Université d’Oxford, qui l’employait en tant que professeur de chimie le poussait à prendre sa retraite. Mais ce n’était pas dans ses plans.

Il décida simplement d’accepter une position à l’Université du Texas, qu’il occupe encore aujourd’hui.

Mais quel est donc le secret de cet infatiguable physicien ?

Son collègue, le Professeur Jianshi Zhou en voit deux.

Premièrement : il adore ce qu’il fait.

Deuxièmement : il rigole sans cesse et prétend que c’est bon pour la santé.

Si on ajoute à cela la conviction de mettre ses talents au service d’une cause utile à son prochain, voilà qui nous donne une belle formule pour rester actif et en bonne santé tout au long de sa vie.

Incidemment, rester actif pendant la retraite est le même secret que râbachent les nombreux centenaires d’Okinawa, où l’espérance de vie est de 90 ans pour les femmes et de 84 ans pour les hommes.

C’est aussi le meilleur moyen pour protéger son cerveau du vieillissement, d’après différentes études comme celle du HRS Health Working Group.

Finalement, n’aurait-on pas trop vite idéalisé l’incomparable plaisir de lever le pied au moment de la retraite ?

Solitude + Objectif = Efficacité

Imaginez le mot solitude. Quelles émotions cela vous évoque ?

La peur ? Le réconfort ?

Si vous faites partie des autophobiques, c’est clairement la peur.

Et rassurez-vous, c’est plutôt naturel.

Après tout, nous sommes vous et moi des animaux sociaux.

Qu’on le veuille ou non, on aime la compagnie des autres et on est accroc à la reconnaissance de nos pairs.

Prenez Robinson Crusoé, n’était-il pas devenu à moitié fou, seul dans son île lointaine et isolée ?

Une étude de 2015 montre même que ceux qui ont le moins de relations sociales vivent moins longtemps.

Cependant, si vous avez un travail créatif, la solitude est peut-être l’ingrédient secret qu’il vous manque pour faire décoller votre productivité.

Certes, livré à nous-même, à nos ruminements intérieurs et à notre insécurité, la solitude subie est clairement toxique.

Mais si vous ajoutez à cela un objectif aligné à vos valeurs, cela devient une arme d’accomplissement redoutable.

Quand on est au calme, à l’abris des interruptions intempestives, on peut enfin réfléchir par soi-même au lieu de réagir sans cesse aux impulsions extérieures.

C’est la raison pour laquelle la plupart des écrivains préfèrent les heures du petit matin pour progresser dans leur ouvrage.

C’est la raison aussi pourquoi Descartes avait fuit la France pour la Hollande, pour se mettre à l’abris des rituels mondains de la cour du roi.

Une retraite qui l’aura fait accoucher de son célèbre ouvrage : « Le Discours de la méthode ».

La chorégraphe de renommée mondiale Twyla Tharp
imagine même un entraînement pour augmenter la tolérance à la solitude dans son livre Le réflexe créatif.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà réfléchi aux vertues étonnantes de la solitude pour changer radicalement votre efficacité ?

Ce sacrifice à court terme lui a sauvé la vie

Dans quelques lignes, je vous raconte une anecdote qui pourrait bien également prolonger votre vie …

Mais avant ça, un petit message aux lecteurs réguliers :

J’ai décidé de publier à nouveau des articles après avoir publié exclusivement des podcasts.

Certains de mes héros blogueurs publient très rarement, un article par mois ou tous les deux mois.

Pourtant je reste accroc parce que leurs idées me marquent profondément et parce que j’apprécie le format texte.

Et je me met à votre place.

Peut-être que vous appréciez tout comme moi un article marquant de temps en temps que vous pouvez lire en diagonale ou copier facilement dans vos notes.

Alors c’est ce que j’ai décidé de faire.

Je ne garantie pas la régularité, mais je vous garantie que ces idées ont mis mon cerveau en ébullition. Et j’espère que ce sera contagieux pour vous.

Fin de communication.

Avez-vous entendu parler de la croisade de Trump contre l’Obamacare ?

Personnellement, ça me révolte.

Mais ce n’est pas exactement le sujet.

Ce qui m’a marqué, c’est le témoignage d’une jeune femme qui a eu le cancer à 31 ans.

Lire la suite

L’avenir de l’efficacité

Dans le dernier épisode de mon podcast, je vous explique, d’après mon expérience, quelles sont et seront les prochaines tendances dans le domaine de l’efficacité personnelle.

Ceci constitue le 100ième podcast de la série. Et j’ai décidé de faire un nouveau break de quelques mois avant de reprendre la suite des épisodes.

Au cas vous auriez ratés les épisodes de la semaine dernière, voici la liste des podcasts du thème « L’avenir de l’homme » :

Pour écouter confortablement chaque titre avec votre mobile, je vous recommande l’appli Overcast pour iPhone ou bien Pocket Casts pour Android, puis cherchez le podcast « Tranches d’efficacité » à l’intérieur de l’appli et ajoutez-le.

Pourquoi j’ai voté pour la première fois de ma vie

Cette semaine, on attaque avec le sujet brûlant du moment : l’élection présidentielle.

Pour une fois, j’ai publié le dimanche au lieu du lundi pour vous encourager à voter.

Comme vous le voyez, je ne suis pas là pour vous faire la morale, puisque je suis l’un des pires citoyens en matière de vote.

Mais j’espère que ces réflexions vous auront encouragé, de la part de quelqu’un qui vote pour la première fois de sa vie !.

Cet épisode, c’est aussi le début d’une nouvelle série sur l’avenir de l’homme, un sujet que nous allons continuer à développer dans les deux prochains épisodes.

La semaine passée, nous étions sur le thème des « perceptions », et voici la liste des podcasts si vous les avez ratés :

Pour écouter confortablement chaque titre avec votre mobile, je vous recommande l’appli Overcast pour iPhone ou bien Pocket Casts pour Android, puis cherchez le podcast « Tranches d’efficacité » à l’intérieur de l’appli et ajoutez-le.

Comment transformer un obstacle en opportunité

Cette semaine on attaque le thème « changer vos perceptions ». Pourquoi il faut s’en méfier, comment en prendre conscience et comment les manipuler à votre avantage.

Et on commence avec un épisode où je vous explique comment transformer un obstacle en opportunité.

La semaine passée, nous étions sur le thème des « principes de succès », et voici la liste des podcasts si vous les avez ratés :

Pour écouter confortablement chaque titre avec votre mobile, je vous recommande l’appli Overcast pour iPhone ou bien Pocket Casts pour Android, puis cherchez le podcast « Tranches d’efficacité » à l’intérieur de l’appli et ajoutez-le.

Le point commun entre Bill Gates et Warren Buffet

Cette semaine je vous propose de voir plusieurs principes de succès essentiels pour réussir.

Et on démarre aujourd’hui avec un point commun qui m’a frappé entre Bill Gates et Warren Buffet, les deux amis milliardaires qui se sont rencontrés il y a plus de vingt ans.

La semaine passée, nous étions sur le thème de « l’art de l’écriture influente », et voici la liste des podcasts si vous les avez ratés :

Pour écouter confortablement chaque titre avec votre mobile, je vous recommande l’appli Overcast pour iPhone ou bien Pocket Casts pour Android, puis cherchez le podcast « Tranches d’efficacité » à l’intérieur de l’appli et ajoutez-le.