Le Kindle : l’outil idéal pour les férus de lecture

Par | 23 janvier 2011

Cette semaine j’ai reçu le fameux Kindle, la liseuse d’ebooks d’Amazon, que j’avais commandée déjà depuis avant Noël. Pour ceux qui resteraient perplexes devant le terme “liseuse”, il s’agit d’une tablette à la iPad mais spécialisée dans la lecture des ebooks, avec notamment un écran spécial à l’encre  électronique, qui permet d’épargner nos yeux puisqu’il n’émet aucun rayonnement.

 Kindle-3

Comme vous pouvez le voir sur la photo, l’écran est monochrome. Et lorsqu’on change de page, il y a un petit délai d’une fraction de secondes pour changer de page. Bref, amateurs de vidéos, veuillez passer votre chemin, cet appareil n’est pas fait pour gérer le contenu multimédia.

Par contre, si vous voulez lire sans vous ruiner les yeux toute votre collection de livres où que vous soyez, le Kindle est une excellente solution !

Voici une petite description de mon expérience du Kindle…


Points forts / points faibles

Au rayon des points forts de cet appareil, citons :

  • Une consommation très faible : autonomie d’un mois sans wireless ou 3 semaines  avec
  • L’écran peut se lire même en plein soleil
  • Lis les fichiers PDF, ainsi qu’une panoplie de divers autres formats d’ebook
  • La possibilité de trouver la définition d’un mot simplement en déplaçant le curseur sur ce mot, ou de surligner des passages et ajouter des annotations (on peut voir aussi les passages qui a ont été le plus surlignés par les autres utilisateurs de kindle)
  • L’achat direct de livres sur le site Amazon (plus de 800 000 bouquins), téléchargeable en moins d’une minute après l’achat
  • A 139 $ (189 $ en version 3G), c’est une des liseuses les moins chères du marché

L’appareil a une capacité de 4 gigas ce qui corresponds à des milliers de livres. Il remplacera donc avantageusement une collection de livres papier encombrante !

Bien sûr, il y a quelques défauts :

  • A ma connaissance, Amazon ne propose pas encore de livres en français au format électronique (ou si peu)
  • On peut être un peu frustré par le mode de navigation des pages, qui se feuillettent quand même plus lentement qu’un vrai livre si on veut tourner de nombreuses pages
  • Parfois, la largeur d’écran est un peu trop petite pour la lecture des PDFs et on doit alors changer l’orientation de l’écran pour que ce soit lisible (si vous voulez éviter cela, je vous conseille d’opter plutôt pour un Kindle DX, mais le prix s’en ressent…)
  • L’écran n’est pas tactile, il faut donc utiliser un curseur pour la navigation

Ca vous tente ?

Si vous désirez vous en procurer un il faudra l’acheter via le site Amazon.com, puisqu’il n’est pas encore disponible sur Amazon.fr. Je vous conseille donc d’acheter en même temps l’adaptateur secteur pour prise française. Il faut prévoir aussi le montant de la taxe française, que vous devrez payer à la réception du colis.

En principe lorsque vous recevrez votre Kindle, il sera automatiquement lié à votre compte Amazon. Et si c’est un cadeau, il faudra donc le désenregistrer de votre compte, et le lier au compte de l’heureux nouveau possesseur du Kindle.

A noter que j’ai eu quelques problèmes avec mon compte Amazon.com. Bizarrement, j’ai deux comptes Amazon.com associés au même email. Je ne le savais pas au moment de l’achat mais selon le mot de passe que je saisis, je tombe sur l’un ou l’autre compte.

Or sur l’un des comptes j’avais déjà acheté 3 livres au format Kindle, et sur l’autre j’ai acheté le kindle proprement dit. Lorsque j’ai reçu mon Kindle, mes livres ne se sont donc pas chargés sur mon Kindle et j’étais très déçu. Mais j’ai vite compris le problème en téléphonant au support Amazon :)

Convertir vos fichiers en format Kindle

Amazon propose une solution très simple pour convertir les livres électroniques. Il suffit tout simplement de les envoyer à une adresse spéciale pour qu’ils soient automatiquement convertis et envoyés sur le Kindle associé au compte. Il paraît que ça fonctionne même avec des PDFs de livres scannés !

Si toutefois le convertisseur avait des difficultés à convertir votre document, il existe également certains logiciels gratuits pour le faire, comme Calibre ou PdfRead. Vous trouverez même une liste complète de convertisseurs sur le wiki de mobileread.com. Et en cas de problème certaines informations peuvent être trouvées également sur le forum Kindle Boards.

Comment trouver des livres gratuits ?

Il existe de nombreux sites proposant des livres gratuits. Certains livres payants sur Amazon sont parfois en promotion avec un rabais de 100%, ce qui fait qu’on peut les télécharger gratuitement. Voici par exemple une requête google qui permet de les localiser :

intitle:kindle site:amazon.com "you save * (100%)"

(au fait pour bénéficier de ces offres, il faut se faire passer pour un américain, en précisant une adresse américaine dans la section « Manage my kindle » de son compte Amazon)

En faisant une petite recherche, on trouve aussi les sites suivants :

Si vous en connaissez d’autres, je vous propose de les citer dans les commentaires, histoire de compiler une liste complète pour un prochain article.

L’alternative de la Fnac

Pour être complet, je citerai également le FnacBook, une alternative plus chère (199 euros), mais avec un écran tactile, et plus de facilité pour télécharger des titres français par l’intermédiaire de la bibliothèque de livres numériques de la Fnac.

Que pensez-vous des liseuses d’ebooks ? Etes-vous intéressé par le format électronique ou êtes-vous un inconditionnel du papier, quitte à trimbaler de lourds volumes? Je vous propose d’en parler dans les commentaires…

Auteur : Alexandre Philippe

Alexandre Philippe est le fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité chaque semaine sur ce blog.

40 commentaires sur l'article “Le Kindle : l’outil idéal pour les férus de lecture

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent Le Kindle : l’outil idéal pour les férus de lecture -- Topsy.com

  2. Alexandra

    Bonsoir
    Tout d’abord, article et site très intéressants, félicitations!
    Je compte m’équiper d’un ebook prochainement car je manque de place pour ranger mes livres.
    J’ai pu en voir quelques uns en exposition, ce qui m’interpelle un peu est la robustesse, car certains semblent bien fragiles (peu de rigidité due à un cadre en plastique de mauvaise qualité).
    Qu’en est-il de celui que tu utilises?
    Merci d’avance!

  3. Florent

    Bonjour,

    Dans les points faibles rajoutons aussi que comme l’écran n’est pas rétro éclairé il n’est pas lisible dans le noir sans une lumière d’appoint (comme un vrai livre quoi).

    Je suis curieux d’avoir votre retour sur le test du navigateur intégré qui basé sur Webkit (comme Safari, Chrome) devrait bien que l’écran soit en N&B permettre de surfer un minimum (mail, wikipedia, recherche etc). Est-il fonctionnel ? Amazon ne le restreint-il pas à certain sites (je parle en passant par le wifi) ?

    Personnellement j’attends la sortie d’un Kindle DX Wifi car je trouve le Kindle 3 trop petit pour mon usage principal (lecture de pdf technique, manuel etc). La version 3G n’ayant aucun intérêt à la Réunion (et peut-être à Maurice ?) faute d’accord avec des opérateurs téléphonique locaux, en plus il est si simple d’utiliser son mobile comme hotspot wifi pour connecter le Kindle …

  4. Livret A

    Je n’ai pas ce produit mais j’ai eu l’occasion de l’essayer pendant plusieurs jours il y a quelques mois. J’ai adoré son autonomie et à mon sens c’est un point très important. En revanche, comme le précise Florent, c’est illisible dans le noir.

    D’un côté, on ne peut tout avoir ! Si l’écran aurait été rétro éclairé, l’autonomie n’aurait pas été aussi importante. Excellent article par ailleurs !

  5. Guillaume - Sameliorer.com

    Salut Alexandre,

    Ca faisait un moment que je n’étais pas passé ici.
    C’est intéressant ce test du Kindle.
    Ca fait un moment que ce type de lecteurs m’intéresse,surtout parce que ça permet d’avoir immédiatement le livre que l’on souhaite, sans devoir attendre sa livraison.
    Mais je suis un peu réticent à cause du manque de titres en français. En tout cas, j’utiliserais ton lien affilié pour que tu touches ma commission lorsque je me déciderais à franchir le pas.

    Petite question : Les nouvelles parutions en anglais sont maintenant toutes disponible en version Kindle immédiatement ?

    A bientôt

  6. Alexandre Auteur de l'article

    @Alexandra : c’est vrai que je ne me risquerais pas à faire tomber le miens, même si je pense qu’il survivrais à quelques chutes. La solution est je pense d’acheter une coque matelassée pour éviter les mauvaises surprises.

    @Florent : je n’avais pas encore utilisé le navigateur. Je viens de consulter cet article là avec le navigateur, ça s’affiche correctement. Par contre on est obligé de zoomer pour que ça soit lisible.

    @Livret A : pour avoir l’éclairage, on peut acheter une coque avec éclairage inclu, par contre pour ma part je ne m’en suis pas encore procuré. Maintenant, avec un ordinateur ou un iPad, c’est pas non plus recommandé de lire dans le noir…

    @Guillaume : Merci à toi! Ca dépends de l’éditeur et de l’auteur. Certains auteurs comme celle de Harry Potter sont contre le concept d’ebook.
    Mais sinon la majorité des nouveaux bouquins sont dispos en version kindle.

  7. Joanne Tatham

    Très bien cet article ! Je m’intéresse de plus en plus aux ebooks, mais pour ma part j’utilise l’iPad pour ça.

    L’avantage sur iPad, c’est que l’on a accès à iBooks, mais aussi à FnacBook et Kindle via des applications spécifiques… et il est possible de lire dans le noir ! Quand on lit un livre via l’application iBooks, on peut régler le rétro éclairage et en le mettant au minimum, on peut lire dans le noir sans s’abimer les yeux (je ne me risquerais pas à lire dans ces conditions avec l’éclairage à fond…).

    En revanche, comme tu le soulignes, l’offre de livres est encore très faible en français, ce qui est vraiment dommage…

    Je n’ai testé que très rapidement le Kindle, et j’avoue avoir été frustrée par la lenteur lors du passage d’une page à l’autre…. mais en dehors de ça, j’aime vraiment le concept de pouvoir posséder tant de livres pour un encombrement minimum :)

    Sinon, pour répondre à ta question, je suis encore partagée entre le livre papier et le livre électronique… Je ne suis pas trop attachée au papier pour les romans, mais lorsque je dois apprendre quelque chose avec un livre, j’avoue avoir encore trop l’habitude du papier !

    Merci pour cet article :)

  8. Alban

    Ah ça y est tu l’as reçu ! J’ai reçu le mien aussi la semaine dernière 😉

    J’ai été vraiment conquis par cet appareil, que je trouve ultra pratique. A la différence des tablettes types iPads, l’écran ressemble beaucoup plus à celui des livres (c’est vraiment de l’encre qui est projetée sur l’écran) donc ça ne fatigue pas les yeux. On a vraiment l’impression de tenir un bouquin entre les mains.

    De plus, acheter un livre est vraiment super pratique. Si un titre nous plaît, on l’achète en un clic directement depuis le Kindle, et le livre et téléchargé directement. Pas besoin de sortir sa carte bleue et tout ça, car le Kindle est enregistré sur notre compte Amazon.

    D’ailleurs avec ça, Amazon a vraiment trouvé un super business model, pour eux l’argent rentre tout seul et il n’y a aucun coût d’envoi. Il paraît qu’ils gagnent plus d’argent déjà avec les livres électroniques qu’avec les livres papiers.

    C’est sympa car cela popularise les eBooks, et les gens qui écrivent sur Internet et/ou prévoient de créer un ebook ont tout à y gagner 😉

  9. Rémi

    Très bonne analyse de ce produit, merci Alexandre.

    Je suis possesseur d’un Kindle DX depuis plusieurs mois et j’en suis tout à fait satisfait.

    Ses limitations sont connues et bien définies dans les caractéristiques donc je ne suis pas déçu de ne pas avoir d’écran tactil par exemple puisque je le savais lorsque j’ai décidé de l’acheter.

    Concernant les PDF, je les réédite, quand c’est possible, avec une police de caractère de 14 beaucoup plus lisible et qui m’évite de passer en mode paysage.

    Un petit détail concernant tous les dispositifs de ce type (liseuses, pad, etc): on ne peut pas les utiliser dans un avion penadant les phases de décollage et d’atterrissage, alors n’oubliez pas d’emmener un livre classique ou une revue pour ne pas vous ennuyer pendant la quinzaine de minutes que cela dure:-)

    Pour info j’attends le Samsung Galaxy Tab dans les prochains jours ce qui me permettra d’obtenir les caractéristiques multimedia et accès à Internet qui me manquent actuellement sur le Kindle.
    Un grand salut à tous,
    Rémi

  10. Florent

    @Joanne Tatham Comparer iPad et Kindle pour la lecture a peu de sens. Il n’y a rapport pour un tel usage entre l’écran passif d’un Kindle et celui rétro éclairé d’un iPad. Essayez donc de lire un iPad à l’extérieur dès qu’il y a du soleil … Après l’iPad a l’avantage de la polyvalence. Concernant le temps pour changer de page tout dépend de quelle version tu as testé car à chaque génération le délai se raccourci.

    @Alban
    « D’ailleurs avec ça, Amazon a vraiment trouvé un super business model, pour eux l’argent rentre tout seul et il n’y a aucun coût d’envoi. Il paraît qu’ils gagnent plus d’argent déjà avec les livres électroniques qu’avec les livres papiers. »

    C’est bien pour ça qu’Amazon essai de vendre le maximum de Kindle. Non à ma connaissance Amazone ne communique pas sur combien rapporte lui la vente d’ebook, ce qu’il avait annoncé l’année dernière c’est qu’il vendait plus d’ebooks que de livres à couverture rigide (ce qui en soit une information qui ne veut pas dire grand chose).

    @Rémi à mon sens l’absence de tactile sur un reader comme le Kindle n’est pas un manque mais un avantage (évite les traces de doigts) et comme l’usage principal reste la lecture on ne clique pas non plus tout les 2s.

    concernant les phases de décollages et d’atterrissage une tablette comme tout appareil électronique est tout à fait utilisable, il suffit tout simplement de couper les connexions sans fil wifi ou 3G (et encore il y a bien longtemps que les avions sont isolés contre de telles interférences électromagnétiques, certaines compagnies proposant même un réseau wifi interne ou une connexion 3G …). C’est comme dans les hôpitaux où l’on vous demande de couper les portables non parce que cela perturbe les appareils (encore heureux) pour éviter la cacophonie.

  11. Alexandre

    @Joanne Tatham : auparavent je lisais pleins d’ebooks sur écran d’ordinateur portable rétroéclairé. Mais avec le Kindle, j’ai la conscience beaucoup plus tranquille, car pas de rayonnement. Cela dit je me demande l’impact réel qu’a le rétro éclairage sur nos yeux. Ce serait bien qu’on puisse trouver des études sur le sujet.

    @Alban : eh oui, enfin ! :)
    D’ailleurs si tu as des conseils à nous donner sur les outils de conversion par exemple, ils seraient bienvenu!

    @Rémi : c’est vrai que le DX m’aurait pas mal plu en ce qui concerne la lecture des PDF. Quels outils utilises-tu pour les modifier?

    @Florent : merci pour tes précisions :)

  12. Gaelle Kermen

    Je suis moi-même la très heureuse propriétaire du Kindle 3 depuis la mi-septembre, en plus de quatre mois, j’ai dévoré livrel sur livrel, de façon quasi addictive. J’ai toujours beaucoup lu, mais là c’est frénétique, trois fois plus qu’avant, déjà 90 livres, dont parfois des gros de chez gros, genre Dumas ou Chateaubriand… Pour l’instant j’ai surtout lu des livrels du domaine public.
    Les quelques livrels téléchargés en littérature contemporaine m’ont déçue, je les trouve encore un peu bâclés.
    Je corrige mes propres livrels en français sur ce support qui me permet de traquer la coquille plus vite que sur l’écran du MacBook. Précieux outil d’écriture et d’étude.
    Mes trois premiers livrels sont sur Amazon à la page auteur : http://www.amazon.com/-/e/B004F1AAY6 ou sur Smashwords qui permet un téléchargement de tous les formats et a le mérite de conserver les tables des matières que je crée sur mes fichiers d’origine.
    Je passerais ma vie à lire sur le Kindle… En voyage c’est un superbe compagnon, économe comme un chameau. Bref, je ne saurais plus m’en passer. Je ne sais plus lire un livre en papier. Je ne reviendrai plus en arrière, c’est trop bon.

  13. Gaelle Kermen

    Si on ne peut pas lire dans le noir (mais un livre non plus), on peut lire très confortablement sur le Kindle en plein soleil sur une chaise-longue, sans problème, je conçois même un coin dans mon jardin pour lire toute l’année à l’abri du vent 😉

  14. Fabrice

    Pour quelqu’un qui voyage beaucoup, une liseuse a ses avantages: gain de poids et de place, annotation…

    Pour autant, étant aimant les livres, j’ai un peu de mal à passer au passer au tout électronique, il n’empêche, cela n’a pas le même charme…

  15. Etienne

    Cool ! Content de voir un article sur le Kindle, je m’y interesse en ce moment, et je ne savais pas trop quoi penser de ce produit. Merci donc pour l’analyse.

    Ici au Canada, ils vendent dans beaucoup de librairies le Kobo, est-ce que tu en as entendu déjà parlé : http://koboereader.com/
    Ce lecteur me tentait bien car il utilisait la technologie d’encre électronique, mais je viens d’apprendre grâce à ton article que le Kindle possède la même chose. Faut que je me renseigne également sur les autres alternatives avant de me lancer dans un choix.

  16. Alexandre

    @Gaelle Kermen : 90 livres, c’est vraiment impressionnant! On reconnais bien une littéraire dans l’âme :)
    Je suis passé voir tes livres, donc voilà quelques-uns des rares ouvrages en français sur Amazon.com! Si j’ai bien compris, ce sont tes mémoires que tu publies sous forme de livre?

    @Fabrice : ah mais pour un grand voyageur comme toi ce serait très pratique

    @Etienne : non je n’ai pas entendu parler du Kobo eReader. Par contre il y a une page de comparaison ici:
    http://koboereader.com/cad/Kobo-ereader-comparisons/
    Le principal avantage sur le Kindle apparemment, c’est qu’il accepte les extensions de mémoire

  17. Gaelle Kermen

    @Alexandre
    J’ai écrit mon journal depuis mon arrivée à Paris en septembre 60. J’ai commencé à publier ce qui est devenu 50 ans d’écriture en cahiers de 1960 à 2010. Un demi-siècle de réflexion sur ce qui se passe autour de soi et dans le monde, cela fait 12.000 pages manuscrites, dont j’ai commencé la saisie informatique la mise en forme en livrels racontant une histoire spéciale ou centrés sur un personnage particulier. J’ai publié les deux premiers et un roman-vérité déjà mis en forme au début des années 70. Je travaille aux suivants. Je suis heureuse d’avoir gardé tout ça dans toute sa fraicheur initiale, car des mémoires ne seraient pas aussi précises.
    Ce fut et c’est encore un bel itinéraire d’initiation à l’autonomie. Avec des épisodes parfois dramatiques dont j’ai toujours essayé de tirer les leçons de vie.
    Ce qui rejoint tes efforts vers le développement personnel. Merci.

  18. Fabrice

    Oui surtout que je suis un gros lecteur.J’y viendrais sans doute…
    Je suis un peu perdu, l’Ipad fait cela aussi non?

  19. Florent

    @Fafrice il faut voir l’écran d’un Kindle pour voir la grosse différence avec un iPad en terme de lecture …

  20. Gaelle Kermen

    @fabrice
    L’iPad fait tout ça mais n’est pas aussi confortable pour lire. D’après ce que j’ai pu voir autour de moi, et les retours que j’ai de lecteurs, il me semble qu’il est parfait pour se connecter sur l’internet, chercher une précision liée à la lecture. Sur le Kindle, on peut aussi se connecter au net, mais ça rappelle les débuts du net (c’est en phase « Experimental », ça marche, donc ça devrait évoluer dans ce sens).
    L’iPad est parfait pour les photos, les videos, les jeux.
    Le kindle permet aussi de twitter, facebooker, relever ses mails, mais de façon très archaïque.
    J’ai vu les gars d’eBouquin taper leurs notes sur l’iPad en conférence et twitter en direct, mais ils lisent sur Kindle.
    Jamais je n’eusse pu lire autant de livres en quatre mois, si j’avais lu sur l’iPad dont l’écran est trop brillant pour mes vieux yeux (ni sur papier d’ailleurs).
    Pour en revenir au titre même de l’article, le Kindle est un outil dédié à la lecture, et satisfait les gros lecteurs. Je rappelle que pour les sociologues on est un gros lecteur quand on lit 20 livres par an, je suis donc une mega mega mega lectrice puisque je lis dix fois plus que cette statistique depuis que j’ai le Kindle. Je pense qu’il restera un outil de lecture. L’iPad permet la lecture mais de façon moins confortable car il est plus lourd. Avec un lutrin Duragadget, je n’ai même pas à tenir le Kindle, juste appuyer à droite ou à gauche pour changer de page…

  21. Alex

    Bonjour,

    Trés bon article sur le Kindle. Personnellement, j’utilise l’application Kindle via l’Ipad et j’en suis super satisfait. J’ai du acheter déjà une dizaine de bouquins mais tous en anglais bien sur.

    Autre avantage avec l’application, c’est qu’elle se synchronise sur plusieurs supports. C’est à dire que vous pouvez très bien lire sur votre Ipad, et puis une fois dans le train si vous n’avez pas votre Ipad, vous pouvez lire votre livre sur l’Iphone et vous retrouvez toutes vos notes et bookmarks. (même si, sur l’Iphone, c’est tout de même moins agréable)

    Autre avantage, c’est le prix car les livres sont moins cher, et de plus, puisqu’on achète les livres en dollars, on profite du taux de change euro/dollar qui nous est favorable.

    Sceptique sur la lecture sur tablette, je dois dire que j’ai été conquis par l’application d’Amazon.

    Alex

  22. Florent

    @Alex pour être exact disons que la synchro dernière page lue et bookmarks fonctionne entre tous périphériques kindleliens (et donc y compris et avant tout avec les kindles mais aussi avec toutes les applis iOS, Android, Windows, Mac etc manque juste une version linux). Ça s’appelle « Whispersync » en langage amazonien par contre c’est réservé uniquement aux ouvrages achetés sur Amazon (ça ne fonctionne pas par ex avec ses propres pdf et c’est une limitation bien dommage).

    Vivement la sortie d’un Kindle DX wifi moins cher …

  23. Florent

    j’oubliais un avantage des liseuses, c’est le poids des livres quand on déménage et les étagères pour les stocker … Les lecteurs me comprendront.

    Défaut par contre on perd le contact avec l’objet (touché mais aussi plaisir de la couverture etc), quelqu’un qui vient chez nous ne risque plus de découvrir par hasard un nouvel auteur ou un nouveau livre. Le partage ne devient alors possible qu’entre possesseur d’un Kindle, c’est le genre de restriction assez frustrantes pour des biens culturels

  24. Fabrice

    @Florent
    Donc, l’Ipad c’est nettement moins agréable pour la lecture? Même avec cette application?

    C’est vrai que cela ne permet plus de découvrir un nouvel auteur chez quelqu’un. Je sais pas vous, mais moi, j’aime bien regarder les livres sur les étagères des autres, cela vous donne une idée de la personnalité.
    :-)

  25. Florent

    @Fabrice ce n’est pas lié à l’application utilisée sur l’iPad c’est lié à la nature de l’écran. L’iPad est un écran rétroéclairé alors que celui des liseuses type kindle utilise un procédé d’encre électronique très proche d’une impression papier (pas de rétroéclairage, pas de pb de reflet). Après ça ne se compare pas à un iPad en terme de polyvance, le kindle est un outil dédié à la lecture mais il le fait bien.

  26. Alexandre

    Ou alors la personnalité qu’il veut te faire croire lol
    Par contre en entrant chez moi, je crains que tu m’en trouverais bien peu :)

  27. Danith

    Merci Argencel pour cet article qui fait découvrir un super appareil.

    J’utilise le Kindle depuis maintenant 3 mois et j’en suis extrêmement satisfait. Je l’utilise quasiment tous les jours et j’ai fortement augmenté ma consommation de livres avec.

    Points positifs :
    Autonomie
    Légèreté
    Écran très lisible
    Peu cher

    Points négatifs :
    Offre d’ebooks en vf réduites (par rapport au US)
    Lit mal les pdf
    Clavier minuscule

    Quelques astuces :

    1) Vous pouvez aussi synchroniser votre Kindle avec Instantpaper ou Readitlater (les solutions web pour lire des gros articles)

    2) Il existe beaucoup de sites qui proposent des epub gratuit (plus ou moins légalement, attention !). Comme la Fnac par exemple : http://www4.fnac.com/livre-numerique/l165773/Classiques-gratuits-Sans-DRM/Lettres-Theatre-Poesie?Origin=fnac_google. Le Kindle lit directement les epub en natifs mais vous pouvez également transformer ses .epub en .mobi (le format Kindle) avec l’excellent logiciel Calibre.

    3) J’utilise beaucoup la fonction annotation/ surlignement du Kindle qui me permet ensuite de revoir un bouquin plus rapidement (les passages importants) ou d’écrire des articles plus facilement (en exportant mes annotations sur mon ordinateur :c’est le fichier myclipping.txt).

    4) Utiliser la fonction « Create a collection » pour ranger plus facilement ses ebooks dans son Kindle. En les classant par exemple selon 4 collections : Classique / Contemporain / Etrangers / Divers.

    5) Enfin mieux vaut prévenir que guérir, éviter de laisser trop longtemps votre Kindle en veille sur les images de fond d’écrans du Kindle. Je ne sais pas si je suis tombé sur le seul Kindle défectueux mais après avoir laissé 2 jours de suite mon kindle en veille, quelle mauvaise surprise de voir qu’une partie de l’écran s’était figée et était devenue illisible. Retour à la case garantie au bout d’1,5 mois. J’étais très énervé. Heureusement, le SAV d’Amazon est vraiment fantastique (reçu un nouveau Kindle en 5 jours).

  28. Alexandre

    @Gaelle Kermen : je viens de lire ton profil sur smashwords, et je suis impressionné par ta précocité envers les nouvelles technologies.
    Comment as-tu réussi à publier ton ebook sur Amazon? Est-ce que les critères sont difficiles pour y publier un livre en version élecronique?

    @Danith : ah bon moi je le laisse toujours en mode fond d’écran. Je ne savais même pas qu’on pouvait le mettre hors tension autrement!

  29. Gaelle Kermen

    @Danith, merci pour l’info du fond d’écran, que j’ignorais, mais je l’éteins le soir en principe, en appuyant plus longtemps sur le bouton de réveil.
    On peut aussi partager des citations sur Twitter et Facebook, mais le clavier pour préciser la source n’est pas très pratique.

    #Alexandre
    Il est très simple de publier sur Amazon, par le Kindle Direct Publishing, KDP, à partir d’un fichier .doc, la plate-forme fait un fichier html.
    https://kdp.amazon.com/self-publishing/signin
    Il y a aussi une page auteur. Je te mets la mienne :-)
    http://www.amazon.com/-/e/B004F1AAY6
    Personnellement, j’aime mieux la plate-forme numérique de Smashwords, excellente car elle restitue les tables des matières du document d’origine, et ceci sur tous les formats. Pour l’instant Smashwords n’a pas de contrat avec Amazon, je garde donc la publication à Amazon.
    https://www.smashwords.com/upload

  30. Gaelle Kermen

    J’ai testé à fond le Kindle, j’en avais fait un ou deux articles, il est important de faire les mises à jour quand on le reçoit.
    http://gaellekermen.net/2010/09/26/amazon-kindle-3-mon-experience/
    http://gaellekermen.net/2010/10/04/lamazonkindle3-est-tres-solide-la-preuve-jai-marche-dessus/

    J’ai eu quelques bugs qui m’ont inquiétée les premières fois, mais se sont résolus en rechargeant la bestiole et en redémarrant. Il y aussi une fonction Restart.
    J’y ai mis d’autres dictionnaires comme le Littré, pratique pour tous les livres du XIXe du domaine public.
    http://www.ebooksgratuits.com/details.php?book=1396
    On change en deux clics de Dictionnaires, en allant dans Home, Menu, Settings, Menu, Change Primary Dictionnary.

    Je peux dire qu’il est très solide, j’ai marché dessus, il a été inondé de café et tout va bien !
    Un très bon compagnon de vie.

  31. Bali

    Bonjour,

    Personnellement, j’ai une tablette sous android qui ne coute pas beaucoup plus chere que le kindle avec un ecran 10 pouce et c’est aussi tres agréable pour lire et l’interet c’est qu’il y a plein d’autres applications

  32. PEL

    Le Kindle est vraiment un outil indispensable pour tous les fans de lecture, en effet celui ci remplace aisément des tonnes de livre, idéal pour les voyages et pour lire dans les transports ! Cela fait un petit bout de temps que je réfléchis à en acheter un, c’est un peu cher mais je pense que ca en vaut vraiment la peine 😉

  33. Vince

    Pas mal mais j’ai finis par le revendre au bout de quelques semaines car à l’époque (juillet 2010), il n’y avait pas assez de livres disponibles…

  34. Pingback: Le Kindle sort enfin en France !

  35. Thierry

    Pour ma part avec un peu de retard en lisant vos commentaires, n’ayant pas reçu de kindle, je reste toutefois un peu dubitatif que ce soit pour le Kindle ou autre epads, en tant que jeune auteur et je ne suis pas le seul auteur à le penser …, édité au format électronique et papier, j’ai posé la question à mon éditeur qui m’a confirme que le livre numérique ne représente pour le moment que 1% des ventes mais étais super confiant pour l’avenir, 3 ans plus tard les chiffres sont toujours les mêmes, par contre ces technos sont bien mais je m’inquiète surtout des sites qui numérisent sans demander l’avis des auteurs ?, bref kindle ou pas je reste très peu convaincu de lire un livre sur une tablette numérique pour encore quelques années je pense au profit du livre papier et restera marginal … rappelons que dans les années 80 des ebooks sont aussi sortis comme l’avenir mais aussitôt rangés … rien ne vaut un bon livre sur la table de chevet …

  36. Florent

    Un avantage des ebooks c’est aussi de pouvoir se passer d’un éditeur, c’est que souhaite en tout cas Amazon. Il ne faut pas non plus vouloir tout transposer. Par ex en numérique pour un ouvrage technique qui serait mis à jour il paraîtrait normal d’offrir la mise à jour ou tout le moins la proposer à un tarif réduit.

    Si les éditeurs et les auteurs tardent à passer au numérique ou appliquent des tarifs délirants (actuellement certains ebooks sont vendus plus chers que la version papier, cherchez l’erreur) il est effectivement à craindre un fort piratage comme pour la musique en son temps.

    Les freins jusqu’à présent n’était la liseuse en elle-même mais le prix élevé, l’absence de dispo du Kindle en France et le faible nombre d’ouvrages en français.

    Le marché français/francophone risque de sérieusement décoller avec l’arrivée en France depuis quelques jours du Kindle à 99€, encore plus petit (le clavier physique a disparu) et d’une boutique d’ebook en français sans compter la concurrence de la Fnac et de sa liseuse.

  37. Sandra

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article et les échanges qui en ont suivi.
    Je voudrais acheter un e-reader et suis très tentée par le nouveau kindle.
    Or ma question principale est savoir si je peux télécharger d’e-books à partir d’autres sites qu’ Amazon.
    Je suis italienne et habite en France et voudrais pouvoir lire des livres en italien aussi. La bibliothèque Amazon n’étant pas très fournie pour le moment.
    Si je comprends bien cela est possible. Pourriez- vous me le confirmer ?
    Merci

Les commentaires sont fermés.