Répéter pour mieux régner : le principe du disque rayé

Par | 22 avril 2010

La répétition on le sait joue un rôle crucial dans notre développement personnel. En vivant plusieurs expériences similaires, des schémas de pensée se forment dans notre esprit et deviennent de plus en plus nets à mesure que nous apprenons à gérer ces situations. Nous développons certains réflexes qui peu à peu se consolident dans notre inconscient et enrichissent notre intuition.

On voit aussi l’importance de la répétition dans l’évolution des êtres vivants, qui développent peu à peu les organes nécessaires pour survivre aux dangers les plus courants du milieu dans lequel ils vivent. Sachant aussi qu’un organe peu tout d’un coup s’atrophier puis disparaitre s’il n’est plus suffisamment stimulé par l’environnement extérieur.

Nous avons enfin vu à plusieurs reprises sur ce blog comment nous pouvons mémoriser de façon optimale grâce à des logiciels de répétition espacée comme Mnémosyne, Anki, ou Mosa Lingua.

Dans cette série d’articles, nous allons plus précisément réfléchir aux vertus de la répétition dans nos relations avec les autres. Nous verrons ainsi plusieurs stratégies permettant de favoriser la coopération avec notre entourage. On pourra y voir une manière de mettre en oeuvre la stratégie du dauphin.

Dans cette première partie, voyons d’abord en quoi consiste le principe du disque rayé…


Le principe du disque rayé

Le principe du disque rayé consiste simplement à répéter une requête à chaque fois qu’on est confronté à une résistance illégitime. On l’appelle ainsi car elle nous rappelle l’image du disque vinyle rayé où la tête de lecture bute contre la rayure, reproduisant sans cesse la même séquence sonore.

Voici un exemple de scénario pour illustrer la méthode :

Sophie prends soin de sa mère qui est atteinte de la maladie d’Alzheimer et perds constamment la mémoire. Le frère de Sophie, David, vit avec eux mais ne l’aide pas, même s’il travaille à mi-temps. David a promis de s’occuper de sa mère pendant trois heures de façon à ce que Sophie puisse sortir, mais lorsque l’heure arrive, il change d’avis.

David: Sophie, mes amis vont au match de foot, et je vais avec eux. Je pars pour toute l’après-midi.

Sophie: David, tu dois avoir oublié que tu m’as promis de rester avec Maman trois heures aujourd’hui. De mon côté, j’ai déjà prévu mon programme. Et j’apprécierais beaucoup que tu tiennes ta promesse.

(David l’ignore.)

Sophie: Tu sais ça me dérange vraiment que tu ignores ce que je dis. Je préfèrerais que tu me parles directement pour qu’on trouve un terrain d’entente.

David: Désolé, mais je veux aller au match. Et mes amis m’attendent.

Sophie: Je te comprends. Mais je le prends vraiment mal que tu n’aies aucune considération pour ce qu’on a convenu de faire, surtout maintenant que j’ai prévu mon programme. Je crois que tu devrais faire ce que tu as promis et passer 3 heures avec Maman, comme convenu.

David: Arrête de me harceler comme ça. Je vais y réfléchir.

Sophie: Même si c’est ce que tu penses, je n’essaie pas de te harceler David. Mais après tout c’était bien notre accord. Je préfèrerais que tu tiennes ta promesse. Tu te souviens que tu m’as promis la semaine dernière que tu garderais Maman pendant 3 heures cet après-midi? On a même fixé l’heure. Tu ne crois pas que tu devrais faire ce que tu as promis?

David: Bon d’accord. Je sais bien ce qu’on a décidé. Je vais rester. Mais tu ne peux pas me reprocher d’avoir envie d’aller voir le match.

Dans cet échange, Sophie a constamment répété à David qu’il devait honorer sa promesse, c’est le principe du disque cassé. Elle est restée sans fléchir sur sa position sans se justifier outre mesure et surtout sans sa fâcher face aux provocations de son frère. Elle n’a pas hésité à exprimer ses sentiments et a même utilisé l’empathie, puisqu’elle indique qu’elle comprends son frère. Ainsi David ne peut pas lui rétorquer qu’elle ne l’écoute pas.

En conséquence, David a cédé et Sophie se sent soulagée. David quant à lui est un peu frustré de rater son match mais n’a pas de ressentiment vis-à-vis de Sophie puisqu’elle ne l’a pas insulté.

Ce genre de situation aurait pu facilement tourner au vinaigre. Tout d’abord Sophie aurait pu se contenter de répondre de façon passive en acceptant d’entrée que David aille à son match. Dès que Sophie accepterait, la situation tournerait en faveur de David puisqu’on admettrait que David va aller à son match, dès lors il serait difficile par la suite de revenir là-dessus.

Sophie aurait pu aussi se fâcher à plusieurs reprises. Tout d’abord, elle aurait pu le soupçonner d’avoir choisi d’aller au match de foot tout en sachant qu’il devait garder sa mère ce jour là. Mais Sophie se contente de supposer qu’il a tout simplement oublié. Le silence de David en réponse à Sophie est une provocation supplémentaire qui aurait pu pousser Sophie à devenir agressive. Au lieu de cela, Sophie se contente de constater le silence de son frère, de lui indiquer que cela la blesse et que ça ne règlera pas la situation. Enfin la phrase “Arrête de me harceler comme ça. Je vais y réfléchir.” comporte deux pièges. Tout d’abord, David essaie de culpabiliser Sophie. Accepter le fait qu’elle harcèle David aurait posé David en victime, ce qui n’est pas souhaitable puisque David aurait eu une excuse pour se désengager de la discussion. Puis David essaie de noyer le poisson en indiquant qu’il va y réfléchir. Mais cela n’a pas trompé Sophie, qui a continué à demander une réponse ferme.

Conclusion

Comme nous l’avons vu, la technique du disque rayé est bien indiquée lorsqu’on a affaire à un habile manipulateur. En se contentant de rappeler le caractère inflexible et légitime de notre position, nous ne sommes pas tentés de diverger sur d’autres sujets éloignés de l’affaire courante. On parle de faits en relation directe, sans faire remonter à la surface d’éventuelles blessures du passé. En restant calme et neutre, l’opposant finit par se lasser et à céder.

Dans le prochain article de la série, nous discuterons d’une variante progressiste de la Loi du talion. Mais en attendant, je vous propose de réagir à cet article dans les commentaires:

Que pensez-vous de cette technique? Avez-vous d’autres exemples en rapport à nous faire partager? Peut-être connaissez-vous d’autres variantes?

11 commentaires sur l'article “Répéter pour mieux régner : le principe du disque rayé

  1. Sam

    Très bon article comme d’habitude !
    Et j’aime beaucoup le principe de communication non-violente. On voit bien ici qu’en faisant en sorte que la conversation ne hausse pas le ton, on arrive plus facilement à son but.

  2. Aurelien (readmeimfamous.com)

    Effectivement la facilité c’est de se facher dans une situation pareille, mais montrer sa détermination tout en gardant son calme est une attitude beaucoup plus efficace.

  3. Mohamed Semeunacte

    C’est pour moi ce que j’appelle faire la difference entre le mecontentement et l’agressivité. On peut effectivement exprimer l’un sans faire appel a l’autre. Ce n’est pas facile tous les jours mais c’est possible.

    Merci beaucoup pour cet article

    Mohamed Semeunacte

  4. Alexandre Auteur de l'article

    @Sam, meriam, Boris, Aurelien, Mohamed : Merci pour vos retours. En effet trouver le juste milieu est plus facile à dire qu’à faire. Mais un esprit averti vaut mieux que deux :)

  5. ChrisToonet

    Personne ne se fâchera donc si je répète que ce blog est l’un des plus intéressants (j’en consulte maxi 10 presque chaque jour !).
    Merci pour ces articles !

  6. Pingback: Répéter pour mieux régner : la Loi du Talion progressiste

  7. Alexandre Auteur de l'article

    @ChrisToonet : laisse-moi réfléchir… mmh nan! Merci pour ton soutien et pour les nombreux commentaires sur ce blog. Ca fait plaisir!

  8. Pingback: 10 Perles Intemporelles Leguees Par Un Certain Jacques Brel | Semeunacte.com

  9. Pingback: Il y a un an sur C’éclair! – avril 2010

Les commentaires sont fermés.