Le monde secret des virtuoses de la drague – 2e partie

Par | 8 avril 2008

Ceci est la suite de notre survol du livre The Game. Si vous avez râté la première partie, vous la trouverez ici.

Après avoir exploré quelques mois les forums de séduction, Neil commence très fort en rencontrant un des maîtres à penser de la communauté : Mystery.

Mystery : un des plus admirés virtuoses de la drague

Mystery est un habitué du milieu : cela fait 4 ans qu’il contribue régulièrement aux divers forum de séduction et ses articles font partie des plus respectés. Il décide donc d’organiser ses premiers cours de séduction. Ceux-ci ont lieu sous forme d’ateliers, où lui et ses élèves vont draguer ensemble lors de sorties dans des lieux publiques (ce que les dragueurs appellent le field pour « champ de bataille »).

Neil découvre à cette occasion les rudiments d’un des jeux de séduction les plus élaborés, qui allait plus tard devenir la Mystery Method. Une large partie des techniques de Mystery ont d’ailleurs été baptisées par lui-même. En voici quelques-unes :

Le peacocking (s’habiller tel un paon)

Le peacocking est le fait de s’habiller ou de se parer de signes distincifs pour éveiller l’intérêt des femmes. Par exemple : un chapeau de couleur, un tea-shirt fluo, un collier qui brille dans le noir, etc. Cette photo de Mystery, Neil et leurs compagnons ne saurait mieux illustrer la notion :

Mystery et Style peacocking

Group theory et negs

De l’avis de Mystery, il est toujours plus avantageux d’aborder les filles accompagnées. D’abord parceque les plus belles filles le sont presque toujours. Et ensuite parceque c’est une occasion de pratiquer une routine bien huilée qui fait intervenir les Negs.

Un Neg est une remarque ambigue ou une insulte apparemment accidentelle destinée à rabaisser l’égo d’une belle femme tout juste rencontrée, avec l’intention de lui montrer, ou à ses amis, votre manque d’intérêt à son égard. Exemples : c’est mignon, tu as le nez qui remue quand tu parles, dis un mot pour voir? Elle est toujours si impatiente? Jolis ongles, c’est des vrais?

L’idée est donc de déstabiliser de manière subtile la cible pour pouvoir éveiller son intérêt. En parallèle, cela rassure ses amis, qui vous laisseront l’aborder plus facilement. Evidemment, les negs doivent être pratiqués avec mesure. Si jamais la cible se sent injuriée, il est bon de se rattrapper par un compliment : un effet appellé push-pull (repousser puis attirer).

Les DHV (Démonstration of Higher Value)

Les DHV sont des routines ou attributs destinés à se valoriser auprès d’une femme ou d’un groupe. Ils permettent de se démarquer des autres prétendants. Mystery, en tant que magicien, utilise tout naturellement les tours de magie. Mais les DHVs peuvent prendre diverses autres formes tels que les histoires drôles, la prestidigitation, etc.

Après le premier atelier, Mystery et Neil se lieront d’amitié et resteront régulièrement en contact notamment à travers le Mystery Lounge, un forum privé réservé à l’élite des virtuoses de la drague. Mystery est aussi à l’origine du pseudonyme de Neil dans la communauté : Style, en l’honneur à la manière de s’habiller de ce dernier.

La rencontre de Style avec Mystery suscite immédiatement la curiosité de Ross Jeffrey, le gourou historique de la communauté depuis les années 80.

Ross Jeffries : le gourou historique de la séduction par l'hypnose

Ross Jeffreys est le fondateur du site Speed Seduction. C’est une des figures qui aurait inspiré le personnage Frank T.J. Mackey, un séducteur charismatique joué par Tom Cruise dans le film Magnolia. Jeffreys utilises l’hypnose dans son jeu de séduction. Grâce à des techniques tirées de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL), il est capable de provoquer un désir sexuel chez une femme.

Ross Jeffreys voit d’un très mauvais oeil l’arrivée de Mystery. Les ateliers de Mystery sont une approche particulièrement plus efficace que ses séminaires où les élèves écoutent passivement leur gourou. Et cela commence à faire de l’ombre à son business.

Il prends alors Style sous son aile et tente de lui faire renier sa sympathie pour Mystery. Style en profites pour en apprendre un maximum tout en continuant à aider Mystery pour ses ateliers.

Un des moments les plus marquant du livre est le passage où Ross Jeffreys utilise une technique appelée « condiment anchoring » et rends une serveuse folle de lui par l’hypnose avant de lui confier un morceau de sucre sensé lui rappeler tout au long de la journée son désir sexuel pour Jeffreys. Cette technique a beau être spectaculaire, elle s’apparente plus à de la tromperie qu’à de vrais talents de séducteur. Et Style décide bientôt de prendre ses distances avec Ross Jeffreys.

Après Jeffreys, Style rencontre en personne Juggler, un comédien qui utilise son charisme et son humour décalé pour conquérir les femmes de façon directe. Puis il assiste à un séminaire de David DeAngelo, un ancien élève de Ross qui conseille de séduire en étant cocky and funny (impertinent et drôle). Enfin, il fera lors de ce séminaire la connaissance de Steve P. et Rasputin, deux inséparables hypnotiseurs qui font une démonstration de leur savoir en hypnotisant la salle entière.

Steve P. et Rasputin se sont connus chez le libraire, alors qu’ils recherchaient le même livre sur la Programmation Neuro-Linguistique. Ils opèrent ensemble en utilisant leur voix simultanément : l’une destinée à occuper la partie consciente du cerveau, et l’autre à pénétrer l’inconscient. Leurs techniques sont tellement évoluées qu’ils n’acceptent de les livrer qu’à un public bienveillant. Et Style fait partie des heureux élus.

Steve P. et Rasputin : les maîtres du développement personnel par l'hypnose

Pendant quelques semaines, Style se rendra alors chaque week-end chez Steve P. pour être hypnotisé et débarrassé de ses vieux démons de gentil garçon frustré.

Steve P. et Rasputin le font alors s’asseoir sur une chaise et lui demandent ce qu’il veut apprendre. Style y a déjà mûrement réfléchi : être persuadé qu’il plaît aux femmes; vivre dans sa propre réalité; cesser de s’inquiéter de ce que pensent les autres de lui; bouger et parler avec un air de force, de confiance, de mystère et de profondeur; maîtriser sa peur du rejet sexuel; et, bien sûr, atteindre un sens de respectabilité, ce que Rasputin définit comme la croyance de mériter ce que le monde a de mieux à offrir.

A l’issu de sa formation, Steve P. a pris Style en sympathie et lui propose de devenir un formateur de leur méthode. Mais Style n’a pas l’intention de se laisser enfermer dans le monde du développement personnel par l’hypnose.

Après Steve P. et Rasputin, Style fait brièvement la connaissance de David X, un Virtuose de la drague à la laideur certaine dont la spécialité est de sortir avec plusieurs femmes sans leur mentir. C’est un cas typique de dragueur naturel : le genre de gars qui aime s’écouter parler et drague ouvertement sans recourir à des stratagèmes à la Mystery.

Après cette rencontre, Style réalise que sa formation est terminée. Il possède maintenant suffisamment de connaissances pour faire jeu égal avec les meilleurs Virtuoses de la Drague. Et il le prouvera très vite lors d’un atelier mené avec Mystery, où il exécute ses nouveaux talents à la perfection sur trois blondes au corps parfait, apparemment expertes dans l’art de jeter chaque mâle suffisamment zélé pour les approcher.

Style devient un virtuose de la séduction

Lien vers la 3e partie

7 commentaires sur l'article “Le monde secret des virtuoses de la drague – 2e partie

  1. Pingback: Le monde secret des virtuoses de la drague - 1ère partie (PUA, séduction, V2D)

  2. Philip

    Beau marketing bien réussi…
    …à l’intention des gogos, tout de même !

  3. Pingback: la ruleta de la fortuna

  4. Antoine

    Bravo pour l’article qui est synthétique et utile. C’est un excellent résumé de la communauté de la séduction !

  5. John

    A czesto il faut le minimum syndical quand meme.

Les commentaires sont fermés.