12 habitudes gagnantes pour s’améliorer au quotidien (1/2)

Par | 31 octobre 2009

Cet article est ma contribution au festival A la Croisée des Blogs du mois de Novembre 2009, dont le thème s’intitule “les bonnes habitudes” et organisé par Simon du blog Toile Filante.

UPDATE : voici le récapitulatif de tous les articles de cette édition.

Douze couleurs

Pas évident d’écrire un article sur les bonnes habitudes. En général, chacun choisi les habitudes qui lui conviennent en fonction des buts qu’il veut atteindre. Et comme chacun de nous a des buts différents, il paraît difficile de trouver une recette universelle d’habitudes pour réussir dans la vie.

Rappelons aussi que nous ne fonctionnons pas tous de la même manière : il y a les lève tôt et les couche tard, les introvertis et les extravertis, les spontanés et les planificateurs, les rêveurs et les réalistes, … . Donc une habitude efficace pour une personne ne conviendra pas forcément au profil d’une autre personne.

Cela dit, nous sommes tous humains et à ce titre nos idéaux tendent à s’accorder : nous cherchons tous à découvrir qui nous sommes et comment fonctionne le monde qui nous entoure, nous cherchons tous à interagir avec nos semblables pour nous entre-aider et perpétuer l’espèce, et enfin nous avons tous une carcasse de muscles, de nerfs et organes divers que nous devons maintenir en état de marche tout au long de notre vie.

Je vous propose ci-dessous une liste d’habitudes visant à développer au mieux nos aptitudes en accord avec ces aspirations communes qui nous rassemblent…


1. Tenir un journal personnel

Le journal personnel est un outil d’introspection incomparable pour avancer dans la vie. Dans un monde qui bouge à toute allure, il nous aide à faire une pause de temps en temps pour évaluer ce que l’on est en train de vivre. Il nous pousse à apprécier chaque petite victoire et à apprendre de chacun de nos échecs. Et il permet enfin de préserver la fabuleuse histoire de notre vie, qui forge notre identité et façonne notre estime de soi.

Par journal personnel, je veux non seulement parler du classique récit des moments marquants de notre vie. Mais également tout ce qui a trait à de la prise de notes. Pour ma part, j’essaie par exemple de garder une trace quand je peux des problèmes que je résous. Ainsi la fois suivante, je n’ai qu’à relire mes notes pour y remédier. Ce seront des choses très diverses comme un diagnostique de docteur, un tutoriel pour résoudre un problème informatique, une recette,  etc.

Enfin j’aime bien me servir de mon journal personnel pour capturer des observations ou des pensées marquantes. Ceci m’aide beaucoup à générer de nouvelles idées servant de base aux prochains articles de ce blog.

2. Affûter son langage

Le langage est un vecteur essentiel pour la compréhension de notre monde. En l’étudiant de plus près, on se rends compte que chaque mot ou expression renferme une certaine dose de sagesse. Bien sûr, il y a les mots basiques et les mots plus évolués. Et nous apprenons peu à peu à affiner notre maîtrise de la langue pour employer le mot le plus riche de sens et le plus approprié à la situation courante. Cette démarche nous aide tout au long de notre vie à devenir plus sages et plus cultivés.

Pour affûter son langage, le mieux est certainement de prendre le temps de noter chaque nouveau mot (ou expression) qu’on rencontre ainsi que la situation où il a été utilisé. On pourra ensuite l’analyser en utilisant des outils linguistiques afin de découvrir son étymologie et ses dérivés (voir par exemple ma liste de ressources gratuites pour s’améliorer en français). Et enfin on pourra conserver le résultat de ces recherches dans un système de cartes mémoires comme Anki afin de le mémoriser.

N’oublions pas pour finir les langues étrangères. La finesse de la langue maternelle est souvent ce qui manque le plus cruellement lorsqu’on part dans un pays étranger. C’est pourquoi il est crucial d’apprendre le plus vite possible des expressions riches dans cette langue étrangère afin de l’apprécier à sa juste valeur.

3. Transmettre son savoir

A mon sens, transmettre son savoir est une habitude cruciale pour bien fixer et structurer les connaissances que nous apprenons. Donner un cours ou écrire un article est impossible si nous n’avons pas bien compris le sujet. Pourtant, nous pouvons parfois avoir l’impression de le maîtriser rien que parce que nous avons lu un livre ou parce que nous avons pratiqué un peu la discipline. Mais devant les autres, on se met à buter sur certaines notions qu’on n’arrive pas très bien à expliquer. Donner un cours permettra donc de valider définitivement notre expertise dans le domaine.

Pour ma part, je dois admettre que je n’ai pas beaucoup d’expérience en ce qui concerne les cours magistraux. En revanche, les articles que j’écris sur ce blog m’amènent à des réflexions que je n’aurais jamais eues sans cette contrainte d’expliquer aux autres. Afin d’apporter de la valeur au lecteur je suis poussé à une vraie démarche de recherche pour aller au fond des choses et même élargir le sujet au-delà des limites initiales. Les lecteurs m’amènent enfin un précieux feedback qui me permet de mesurer la qualité du contenu et l’impact des idées énoncées.

4. S’entraîner à intervenir devant un public

Se produire devant un public est un des exercices les plus effrayants pour le commun des mortels. Devant tellement de gens, on a peur d’échouer et de perdre d’un seul coup le respect et l’agrément de tous. Pourtant si l’on réussi cette épreuve périlleuse l’anxiété laisse place à un sentiment de plénitude incomparable, sans compter les retombées, certaines pouvant être déterminantes pour notre avenir. C’est pourquoi il est préférable de s’entraîner à faire face à un public bien avant le jour J.

Il y a plusieurs façon de mener cet entraînement, mais l’une des solutions les plus simples à mettre en place est de participer à un club Toastmasters. Un club Toastmasters est un rendez-vous régulier où l’on pratique la présentation orale devant un ensemble de membres qui poursuivent ce même objectif. C’est un environnement d’entre-aide où l’on peut se permettre toute sorte prise de risques afin d’améliorer sa confiance en soi et son aisance à l’oral. Par exemple on peut très bien se risquer à faire un speech humoristique parce qu’on aimerait bien devenir plus drôle.

Bien que connaissant le réseau de clubs Toastmasters depuis longtemps, ce n’est que depuis tout récemment que j’adhère à un club ici à l’Ile Maurice. Il s’avère en plus que c’est un club où les présentations se font en anglais, j’en profite donc pour pratiquer cette langue. Le réseau de Clubs Toastmasters rencontre un vif succès au niveau international et je vous encourage vivement à trouver un club proche de chez vous grâce à cette page de recherche.

5. Aller à la rencontre des autres

En tant que créatures sociales nous avons un besoin presque viscéral d’aller vers les autres. Interagir avec les autres nous permet de stimuler notre intellect, de nous sentir acceptés et aimés. En particulier, appartenir à une communauté nous offre un confort appréciable : on est rassurés, appuyés dans nos moments difficiles. On rigole de bon coeur. Et c’est un réservoir dans lequel on peut puiser une bonne partie de notre estime de soi.

Mais ce qui arrive souvent est qu’on a trop tendance à rester confiné dans notre cercle d’amis. On devient feignant : on se contente d’attendre passivement que les gens viennent à notre rencontre par l’intermédiaire de nos amis. Ce comportement est regrettable car il est évident qu’il faut provoquer les opportunités pour bâtir un bon réseau de relations. On doit donc apprendre à sortir de notre zone de confort en allant au devant des inconnus au risque d’être parfois rejetés.

Pour cela, deux clés me semblent essentielles :

  • un à priori positif sur les gens : voir les étrangers comme des amis potentiels plutôt que des ennemis potentiel. Cela implique qu’il ne faut pas prendre tout sur la défensive mais savoir reconnaître par exemple lorsqu’on se fait chambrer gentiment.
  • le culot : il est bon de se motiver en se donnant des challenge ambitieux. Savoir s’affirmer au devant de gens qui impressionnent n’est pas évident car on a peur de ne pas être à la hauteur. Mais il suffit parfois de relativiser,  se dire que cet inconnu n’est pas meilleur que soi (tout au moins dans l’absolu) pour se donner du courage.

A terme, à force de s’entraîner on arrive à développer une aisance sociale dont les premiers succès sont autant de motivations qui nous poussent à approcher davantage de gens.

6. Voyager

Voyager est un des meilleurs moyens de sortir de la routine. Lorsqu’on sort de notre petit train-train quotidien pour aller visiter un nouvel endroit, ce n’est pas seulement un changement de lieu, mais c’est également une nouvelle manière de penser qui s’offre à nous. Les conditions de vie sont différentes, l’histoire du pays, l’environnement socio-économique, la cuisine, parfois la langue si on bouge assez loin. On se rends compte alors que beaucoup de certitudes qu’on a toujours tenues pour acquises ne sont plus valables. Et tout cela débouche en général sur un métissage d’idées propice à l’innovation.

Une chose à  laquelle je tiens beaucoup lorsque je voyage est de m’immerger dans la vie courante des habitants. Par exemple ici à l’Ile Maurice, la plupart des français vivent en bord de mer. Mais j’ai choisi pour ma part de vivre dans une petite ville populaire dans les terres non loin de mon travail. Vivre à la mauricienne me permet ainsi de mieux comprendre les problématiques de la vie locale, de fréquenter les coins non touristiques et de participer aux événements culturels. Au final, cette adaptation me donne du recul par rapport à mon mode de vie français. J’expérimente de nouvelles habitudes alimentaires, une nouvelle langue, de nouvelles lois, de nouveaux règlements, etc.

Maintenant je sais très bien que tout le monde ne peut pas se payer le luxe de voyager aussi loin. Mais il suffit parfois de faire quelques heures en voiture (ou en vélo 😉 ) pour découvrir un tout nouveau paysage. Et nous savons tous que la France est un pays assez riche pour que chacun y découvre sans cesse de nouveaux lieux pittoresques.

Lien vers la deuxième partie de l’article

16 commentaires sur l'article “12 habitudes gagnantes pour s’améliorer au quotidien (1/2)

  1. Ykigbo

    Bonjour,

    Toute réussite est avant
    tout, une question de
    méthode ou d’approche
    appropriée et surtout,
    pertinente.

    Il en est de même pour
    l’auto-amélioration.

    C’est proprement une
    question d’habitude et cela
    cela ne tient qu’à quelques
    « petites » choses à savoir
    et à mettre en pratique.

    Merci pour ces indications
    intéressantes qui vont inspirer
    plus d’un, à évoluer et
    s’améliorer sur le chemin
    de sa vie.

  2. Jocelyne Choquette

    Bonjour !

    Je suis membre du club Toastmasters d’Outremont à Montréal, Québec, Canada depuis six et déjà mes progrès sont remarquables au point que j’offre mes services de conférencière en entreprises en plus de la formation en comptabilité. Fréquenter un club Toastmasters est un must si on veut bien s’exprimer en public et devenir un orateur professionnel.

  3. Pingback: REVUE DE PRESSE DU 2009-11-01 | Humour Publicite Humour Buzz Insolite

  4. Ariel

    les liens vers les ressources en français et vers anki ne fonctionnent pas.

  5. Alexandre Auteur de l'article

    @Ykigbo : oui quelques petites choses dont on n’est pas forcément conscient au départ, et c’est bien là toute la difficulté. On voit là tout l’intérêt de bien se connaître et de se faire évaluer par des mentors ou des coachs expérimentés qui reconnaîtront tous les points qui nous empêchent d’avancer.

    @Jocelyne : ravi d’avoir l’avis d’une fellow toastmaster. Pour ma part, je me sent actuellement bien incapable de donner des formations et autres conférences, mais j’espère que je vais m’améliorer comme toi. Je ne manquerai pas en tout cas de reporter les résultats de mon évolution sur ce blog.

    @Ariel : merci pour ta vigilance, les liens sont à présent réparés.

  6. Cyril

    Bonjour Alexandre,

    C’est toujours un très grand plaisir de lire tes articles. Bravo !

    J’en profite pour faire un peu de pub pour le club Toastmasters de Toulouse …Rosemasters. (http://rosemasters.fr/)

    Le club est bilingue et on utilise autant l’anglais que le français.

    Et je te rejoins pour dire que c’est un excellent moyen pour améliorer sa communication (apprendre en faisant)

  7. Hub

    Comme toujours tes articles sont fort intéressants, j’aime bien les points 3 et 4. Par contre pour les Toastmasters y en a pas encore en Loire Atlantique ! Il va falloir trouver un substitue…

    Bonne continuation

  8. MaxR

    Comme le disait avec humour Jerry Seinfeld, selon les statistiques, les gens ont plus peur de parler en public que de la mort !
    Incroyable, non ?
    Personnellement, j’évite les deux ! :-)

  9. Pingback: 12 habitudes gagnantes pour s’améliorer au quotidien (2/2)

  10. Pingback: A la croisée des Blogs : les articles de Novembre 2009 | Toile Filante

  11. Pingback: Entreprise-marketing.fr

  12. Pingback: Tommunication.com – new trends in marketing, media and communications :: Del.icio.us Links :: links for 2010-02-16

  13. Jérôme

    Je suis d’accord avec la plupart des points. Par contre, je n’ai jamais réussi à tenir de journal intime. Pas le temps. Mais c’est sûr que cela doit aider à avancer et surtout à s’améliorer 😉

  14. Pingback: Anniversaire des 4 ans de Toile-filante.com : le best-of | Toile Filante

  15. okome zeng chimene pauline

    Bonjour,merci pour cet article très edifiant.

Les commentaires sont fermés.