Comment devenir plus efficace, sans y passer des heures

By | 5 avril 2011

J’ai le plaisir de recevoir Yoann Romano, auteur du blog éponyme sur la motivation et l’atteinte d’objectifs. Je lui ai demandé quelle était sa vision de l’efficacité. Et voici l’article qu’il a écrit pour partager avec nous l’essentiel de sa méthode de productivité :

Dans ces lignes il est question de tous ces objectifs abandonnés en cours de route faute de temps. De toutes ces heures perdues qui ne reviendront jamais. Du seul vrai risque auquel vous faites face : celui de gâcher votre vie.

Vous allez y apprendre, dans l’ordre :

  1. Pourquoi la gestion de votre temps devrait être votre priorité.
  2. L’erreur à comprendre absolument et comment l’éviter.
  3. Trois conseils concrets pour être plus productif.

VOTRE BIEN LE PLUS PRÉCIEUX

Tout commence avec un constat simple qui a pourtant bouleversé ma façon de penser.

Une leçon fondamentale

Parfois je me rends dans des maisons de retraites, partager un moment de vie avec ceux qui n’en ont plus pour très longtemps. Cela permet de gagner en sagesse. De relativiser. De prendre du recul.

Et toutes les personnes âgés vous diront la même chose : ne gâche pas ta vie. C’est ton bien le plus précieux. Autrement dit, ne perd pas ton temps car il passe vite. Ne gaspille pas ton énergie avec des futilités. Sois ambitieux tout en profitant du voyage, et tu seras surpris lorsque tu te retourneras. Tu pourras alors te dire : “Oui, j’ai vécu pleinement. Oui, j’ai apporté ma pierre à l’édifice. Et oui, cela en valait la peine.”

Les questions qui dérangent

Du coup, je me demande souvent si je vis pleinement. Si je profite du moment présent. Si je contribue à des projets ou oeuvres qui en valent la peine, qui survivront après ma mort, qui aident ou aideront les autres.

Ai-je vécu ? Ai-je aimé ? Ai-je compté ? – Brendon Burchard

Souvent les réponses sont négatives. Je ne le cache pas. Alors je revois régulièrement une liste de questions crée pour l’occasion. Pour me rappeler ce qui compte vraiment.

Tout commence avec cette phrase : si je meurs aujourd’hui pourrais-je dire que…

  • J’ai tout fait pour me rapprocher de mes rêves et ainsi tenter d’être un exemple ?
  • J’ai créé quelque chose qui continuera après ma mort ? Qui relaiera mon message ?
  • Je me suis donné à fond pour ce que je crois être “bon” ?
  • J’ai apporté du bonheur aux gens que j’aime ?

Les réponses à ces questions sont souvent négatives. Je ne le cache pas. Je ne suis pas parfait. Alors je m’efforce de reprendre ce qui me semble être le bon chemin. De continuer ce qui me semble être une bataille qui en vaille la peine. D’outrepasser les coups durs.

Cela permet de prendre conscience que notre temps de vie est limité. Que malgré tout nous n’avons qu’un seul essai pour tenter d’atteindre nos rêves. Pour profiter de la vie. Pour être heureux, épanoui, accompli. Et contrairement aux jeux vidéos, quand le héros meurt on ne peut pas recommencer la partie. C’est fini.

L’ESSENTIEL SUR LA GESTION DU TEMPS

Prendre conscience de la valeur de notre temps et de notre vie ne suffit pas. Il faut ensuite passer à l’étape suivante. C’est à dire apprendre à bien gérer son temps, justement. Et cela commence par savoir comment ne
pas le gaspiller. Car on peut très bien grimper très vite sur la mauvaise échelle, être super productif et finir par atteindre un résultat que nous ne voulons pas. Lorsqu’on s’en rend compte il est souvent trop tard.

Une grosse erreur

Dans le dur monde de la productivité la compétition est omniprésente. C’est à celui qui en fait le plus. Qui publie le plus d’articles. Qui mène le plus de projets. Et on oublie rapidement un principe clé pour notre épanouissement : mettre la priorité sur notre qualité de vie.

Autrement dit, on se dit “quitte à être occupé autant que je sois efficace”. Alors qu’il faudrait se dire “quitte à être efficace autant que cela me rapproche de ce que je veux réellement”. La nuance est fine, mais essentielle. Voici donc la question prioritaire à laquelle il faudrait répondre une fois
qu’on décide de bien gérer son temps :

Que voulez-vous vraiment ?

En effet trop de gens se demandent comment être plus productifs mais oublient l’essentiel. Ce qui compte d’abord c’est de définir le cap du navire qu’est votre vie. Améliorer sa productivité n’est pas un but en soi. Il est vide de sens s’il n’est pas rattaché à quelque chose de plus signifiant derrière.

Dès lors l’objectif n’est pas de faire le plus de choses le plus rapidement possible. Il y a trop de choix possibles, d’aventures à tenter, de livres à lire, de métiers à faire pour une seule vie. Donc comme nous sommes mortels il faut apprendre à…

Donner la priorité aux priorités

Devant cet multitude de choix plus je disperse mon attention moins je suis efficace pour obtenir un résultat en particulier. Moins j’ai de chance d’atteindre seulement ce qui m’intéresse.

Pourquoi ? Parce que la vie n’est pas une roulette de casino. Ce n’est pas en pariant sur le plus de numéros possibles que je vais obtenir davantage. Multiplier à l’infini les tâches, projets et activités signifie d’abord avoir moins de temps pour faire ce qui est prioritaire.

C’est la différence entre un chercheur touche-à-tout qui ne va jamais au bout des choses, qui n’excelle jamais en rien, et un expert qui se concentre seulement sur un domaine et finit par le maîtriser. L’un reste inconnu, l’autre obtient un prix Nobel.

3 CONSEILS CONCRETS POUR MIEUX GÉRER SON TEMPS

Evidemment connaitre nos priorités mais attendre la dernière heure de notre journée pour les commencer est idiot. Voilà pourquoi comme tout enseignement il devient puissant une fois mis en application. Pour cela je recommande…

Une idée simple et efficace

Plus vous commencez tôt les actions importantes de votre journée meilleure sera votre productivité. Et plus vous aurez libéré du temps libre pour vous distraire ou démarrer de nouveaux projets.

Mon premier conseil sera donc le suivant : le matin ou la veille au soir identifiez les trois actions majeures de votre journée. Ce seront vos tâches les plus importantes (T.P.I.) – concept popularisé par Leo Babauta. Ne faites rien d’autre avant de les avoir fini et vous décuplerez votre productivité. Ce
n’est pas compliqué, mais ça fonctionne à merveille.

D’ailleurs j’applique moi-même ce conseil en écrivant ces lignes. Je finis les trois actions nécessaires avant de prendre du bon temps. En premier il y a cet article, en second un discours à préparer, en dernier un programme sur la réussite à étudier. Je préfère me reposer et voir mes amis en deuxième
partie de journée, une fois le tout terminé. C’est plus intéressant que de procrastiner des heures devant la TV pour éviter le travail nécessaire, travail que je devrais de toute manière effectuer pour atteindre ce que je vise. Alors autant le faire maintenant.

En outre votre niveau d’énergie, de volonté et de concentration décroit à mesure que les heures passent. Il devient alors beaucoup plus éprouvant de faire le soir les actions qui comptent plutôt qu’au réveil. Encore un bénéfice à prendre en compte.

L’ennemi numéro un de votre productivité

Deuxième conseil, s’éloigner le plus possible des tentations, à défaut de pouvoir les supprimer. Si j’étais sur une île déserte avec seulement une idée d’article, un papier et un stylo il me serait plus facile de le terminer parce personne ne viendrait me déranger.

Du coup pour rédiger cet article j’ai éteint mon portable. Je me suis isolé loin du bruit. Pas de télévision allumée non plus, ni de musique dans les oreilles. Je fais en sorte d’être concentré uniquement sur ces lignes et sur rien d’autre. Cela permet d’avancer plus vite et d’avoir les idées bien plus claires.

Aussi, si je veux être certain d’écrire sans consulter mes emails, blogs ou forums préférés je me rends sur un autre ordinateur, où seul un traitement de texte est ouvert. Pas de Skype ni d’MSN de Facebook ou de Twitter. Et si j’utilise Internet c’est uniquement pour effectuer une recherche utile à la tâche en cours, et non pour procrastiner sur Youtube et ensuite regretter le temps perdu, en me disant que j’aurai déjà très bien pu avoir fini et être en train de bronzer au soleil, ou de pratiquer mon sport favori.

Par conséquent lorsque je me repose je me repose à fond, je profite à fond du moment présent. Mais de la même manière lorsque je travaille je ne fais que ça. Et rien d’autre. Autrement dit je ne fais pas les choses à moitié, et je recommande d’en faire autant.

Dire non au superflu…

…pour dire oui à ce qui compte ! Ce dernier conseil consiste en effet à simplifier au plus possible votre vie pour limiter les choix possibles. Ainsi, si je n’ai pas le choix je vais finir par faire ce qu’il faut. Je suis en quelque sorte “dos au mur”.

Par exemple lorsque je voyage seul dans le train, que j’en ai pour plusieurs heures, je fais en sorte de n’avoir sur moi que le livre que je dois lire. Une fois le trajet entamé le choix est très limité. Soit je dors. Soit je lis le livre. Soit je m’ennuie. Puisque mon temps de sommeil n’est pas infini et que l’ennuie arrive rapidement il ne me reste alors plus qu’une seule solution : travailler.

Or je sais que quelqu’un peut me déranger à tout moment et me faire perdre le fil de mes pensées. Pour cela j’ai trouvé une astuce imparable : avoir un casque éteint sur les oreilles. Plus il est voyant mieux c’est. Les autres ne viendront pas vous parler sauf si c’est extrêmement urgent et important;
parce que vous envoyez deux signaux qui disent “ne me dérange pas je suis occupé”. A savoir le livre et les écouteurs. Certes ceux qui me connaissent savent que je suis quelqu’un de sociable, mais il y a un temps pour tout.

De même pour simplifier votre emploi du temps il faut apprendre à dire non aux engagements qui ne sont pas essentiels. J’appelle cela dire non pour dire oui. On tire un trait sur les activités qui n’apportent pas ce qui est prioritaire pour nous. Les choses qui ne nous plaisent plus ou ce cours de tennis pris pour faire plaisir à un proche. Cela libère du temps pour les vraies valeurs de votre vie. C’est primordial.

Cet article a été écrit par Yoann Romano, expert en motivation.

Voici quelques uns de ses meilleurs articles :

25 thoughts on “Comment devenir plus efficace, sans y passer des heures

  1. Remi

    Ce n’est plus de la gestion du temps mais de la philosophie et finalement c’est bien celui-là le plus grand secret: que faisons nous de notre temps? De notre vie?
    J’apprécie énormément les articles de Yoann, toujours pleins de bon sens et de réflexions motivantes.
    Merci Alexandre pour l’avoir inviter.
    Cordialement,
    Rémi

  2. Clément

    Bonjour, merci pour cet article qui est plein de bon sens et qui remet les pendules à l’heure: être efficace, c’est avant tout s’occuper des choses qui ont le plus de valeur à nos yeux, de réaliser ce qui est essentiel dans notre vie.

    Et pour ça, il n’y a rien de tel que de planifier ses tâches les plus importantes de la journée au tout début.
    De plus, le fait de démarrer en fanfare le matin conditionne beaucoup sa façon d’agir pour le reste de la journée et nous motive à attaquer les tâches qui suivent.

    Je pense qu’il est également important de savoir évaluer la valeur de son temps. Devenir plus efficace, c’est aussi un état d’esprit.
    Beaucoup de gens se plaignent de ne pas avoir assez de temps et d’avoir trop de choses à faire, mais si ils se penchaient un peu sur leur comportement, ils verraient qu’ils en gaspillent beaucoup, du temps !

    Encore bravo pour cet article.

  3. Franck | Papa Blogueur

    Toutes les semaines je vais déjeuner à la maison de retraite de ma belle-mère. A force je sympathise avec les petites vieilles.
    Ce midi, la voisine de ma belle-mère à sa table me sort :
    “C’est long, on doit toujours attendre à table. Je m’ennuie, on n’a rien à faire.”

    Et bien je me dis que ça fait rudement réfléchir !

    Dans la vie active, nous avons tous à peu près un planning de ministre, surtout avec des enfants.
    On prend le pli de ne pas avoir de temps pour soi (tiens ça me fait penser au Festival de la Croisée des Blogs du mois http://www.papa-blogueur.com/festival-a-la-croisee-des-blogs-prenons-nous-assez-de-temps-pour-soi). Il faut toujours faire plus pour gagner plus, trouver des solutions pour économiser, gérer un planning de repas, etc.

    Et nous dans tout cela ? On se retrouve quand ? A 70 ans dans une maison de retraite à s’ennuyer ?

  4. Frédéric

    Le commentaire de Franck apporte, selon moi, un véritable conseil complémentaire à votre article. La gestion des priorités, cela commence par la définition d’une priorité.
    Pour reprendre l’exemple de votre article, votre priorité du moment était donc d’écrire cet article puis, seulement ensuite, d’aller voir des amis…
    Qu’est-ce qui peut être considéré comme “prioritaire” dans la vie, dans la définition des taches ?
    Vaste question…

    Courtoisement.

  5. Yves Destination-Terre

    Très vrai sur toute la ligne! Et en plus, malgré le fait qu’Internet est un outil que nous utilisons tous, il s’agit aussi d’une grande source de distraction. Pour ma part, afin d’être productif, j’utilise le concept du “travail avant le plaisir”. Si je commence une journée par l’inverse, je suis foutu!

  6. Yoann Romano

    Bonjour Frédéric,

    Votre commentaire est pertinent, mais permettez-moi d’y apporter une précision importante. La notion de priorité telle que je la conçois implique deux notions :
    1. Les valeurs.
    2. Une vision à long terme.

    Autrement dit écrire un article est “sur le moment” moins important pour moi que de donner des discours. Moins intéressant à court terme que de voir mes amis. Notamment parce que l’amitié compte beaucoup pour moi.

    Cependant c’est une action nécessaire à l’aboutissement de mon projet de vie. Et cette même vision à long terme réunit les valeurs pour lesquelles je vis. Par exemple devenir conférencier professionnel, réussir et aider les autres à faire de même. Le tout pour au final être plus heureux en vivant de mes passions. Et pouvoir partager ce bonheur avec ceux que j’aime.

    C’est ce que tout le monde recherche, non ?

    Yoann

  7. cesar

    bravo yoann. Merci pour tes articles qui boostent pas mal! perso j’en ai souvent appris sur la motivation, mais mon problème, c’est plutôt sur le long terme où je me surprend à être comme avant (du style rien a changer…). je pense je dois mettre plus d’application et de régularité dans mes T.P.I tous les jours!

  8. Frédéric

    Yoann,

    Entièrement d’accord avec vous. Une précision utile à la rédaction de votre article.

    “Le bonheur ne peux se multiplier que lorsqu’on le divise”.

    Courtoisement.

  9. dalila

    salut yoann
    Comment devenir efficace sans y passer des heures est un article génial,car la gestion du temps avec efficacité,et la conjugaison du temps de la productivité avec le temps consacré à la qualité de vie ne sont pas évident. il ne suffit pas de donner la priorité aux priorites,il faut determiner avec precision et clarté notre mission dans la vie.

  10. Alexandre Post author

    Merci pour vos commentaires, et à Yoann pour l’article invité !

    @Remi : effectivement, c’est une perle que nous offre Yoann 🙂

    @Clement : eh oui priorité aux priorités, first things first, appliques-tu aussi le réveil ultra-matinal ?

    @Franck : devrait-on dire “je n’ai rien à faire” ou “je ne sais pas quoi faire ?”

    @Yves Destination-Terre : justement, ça me fait penser que se donner des petites récompenses après un dur labeur est aussi une très bonne stratégie pour se motiver

    @Cesar : en effet, ces T.P.I. c’est la base pour commencer

    @Frédéric : très belle citation. En effet, il y a le temps pour rester dans sa bulle et d’autres pour partager ce qu’on a trouvé. Parfois, il faut d’abord être égoïste pour être généreux ensuite.

    @Dalila : en effet, et je dirais même que définir avec clarté notre mission dans la vie permet d’être productif au lieu de seulement occupé.

  11. Clément

    @Argencel : oui j’essaie autant que possible de faire le plus important pour moi dès la première heure, avant de jeter un oeil aux emails ou tout autre chose car je sais que je me fais vite avoir !

  12. fabrice

    @Yoann
    Bien d’accord surtout sur la notion du temps!C’est le bien le plus précieux, bien plus que l’argent.

    Pourquoi vouloir forcement laisser quelque chose aux autres en fait? C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles les gens font des enfants, laisser quelque chose.
    Au final, n’est ce pas une question d’égo avant tout? Et aussi une façon de se rassurer face à la mort? Car finalement, qu’on laisse ou pas quelque chose, la fin, c’est la même.

    @Papablogeur
    Parfois, je me demande si je veut vraiment des enfants. Moi qui suis habitué à avoir beaucoup de temps pour moi…Je ne suis jamais rentré dans un rythme effréné. A te lire, souvent, on a l’impression que d’un côté, tu regrettes un peu.

  13. Yoann Romano

    Fabrice, je vois plutôt cela comme une question de contribution.

    Je reviens de Paris, et même si je ne suis pas riche j’ai donné à une association caritative. Anonymement.

    Ceux qui recevront l’argent ne savent pas ce que j’ai fait, ni d’où provient les fonds, mais ils pourront se dire “le monde n’est pas si égoïste que ça finalement”.

    C’est un message important, car on est tous responsable du monde dans lequel nous vivons. Il ne faut pas l’oublier.

    Yoann

  14. Frédéric

    Bon article ! notamment sur les premières tâches à faire.

    Cependant, je ne suis pas d’accord sur le fait de définir la réussite en grande partie en fonction du travail fourni. Certes c’est indispensable, mais il y a une part de chance également. Et si, au lieu de faire semblant d’écouter de la musique pour bien lire, tu avais parlé avec une personne qui s’avère être un grand patron, avec lequel tu vas sympathiser et qui, finalement, va t’ouvrir beaucoup de portes ? On a l’impression que la réussite se joue sur l’équation travail + travail + travail, certes c’est vrai mais la chance et les opportunités, saisies souvent dans des “temps morts”, doivent être prises en compte.

  15. Yoann Romano

    Bonsoir Frédéric,

    Votre commentaire est légèrement hors de propos. L’objectif de cet article est d’apporter l’état d’esprit nécessaire à une bonne gestion du temps.

    Donc évidemment que la “réussite” ne se limite pas au travail fourni. Dès lors avoir une solide stratégie, éprouvée, qui a fait ses preuves, est aussi un facteur très important. Si vous passez énormément de temps à suivre la mauvaise route vous réussirez peut-être… mais à atteindre ce que vous ne voulez pas.

    De même, évidemment qu’il faut savoir saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent. Je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point précis.

    Cependant ce n’était pas le propos principal de cet article, ni là où je voulais mettre l’accent.

    Yoann

  16. LANG

    Bien joué le coup du casque , je le pratique avec les casque noise cancelling , reducteur de bruit.
    Cela enleve litteralement le brouhaha , le bruit du moteur dans l avion , le petit qui pleur dans le train … ect ect . et ils sont parfait pour regarder un film ou ecouter de la musique ….

    bonne continuation a vous

  17. iPhone 5

    Ce genre d’article est super intéressant pour bien prendre du recul sur sa façon de travailler et cela me boost bien à chaque fois 🙂

  18. comparatif bank

    Super intéressant, cet article m’a permis de prendre conscience du temps que je perd en futilité…

    Merci! =)

  19. Sorin

    Bonjour à tous !

    Le premier reflex après avoir lu cet article :

    Le partager avec les membres de ma famille.

    Et voici ce qui m’a plus le plus :

    Contrairement aux jeux vidéo, quand le héros meurt on ne peut pas recommencer la partie. C’est fini.

    On oublie rapidement un principe clé pour notre épanouissement : mettre la priorité sur notre qualité de vie. (Je pense que ce n’est pas toujours évident de satisfaire la qualité de vie et les priorités en même temps, tant qu’on n’a pas atteint nos objectifs)

    « Quitte à être occupé autant que je sois efficace ».

    « Quitte à être efficace autant que cela me rapproche de ce que je veux réellement ». La nuance est fine, mais essentielle.

    Comme nous sommes mortels il faut apprendre à…

    Donner la priorité aux priorités

    Comme tout enseignement il devient puissant une fois mis en application.

    S’éloigner le plus possible des tentations, à défaut de pouvoir les supprimer.

    J’ai beaucoup apprécie cette lecture.

    Merci

    Bien amicalement,

  20. iPhone

    Vraiment utile cet article merci bien car je vais m’en servir 🙂

  21. GtaV

    Bon article tant sur la forme que sur le fond, par contre la solution consistant a trouver un ordinateur ne faisant que du traitement de texte me semble plus qu’utopique

  22. Chris V.

    Formidable article. Excellentes analogies. Merci. Par contre il y a une petite erreur d’orthographe. C’est l’ennui (SANS E).

  23. piou

    Bonjour à tous, je découvre ce site depuis quelques jours (grâce a l’article : je pense trop), j’ai 24 ans et je commence depuis environ l’année dernière à m’interesser à la gestion du temps. (Par François Délivré et son livre : Question de temps)

    Par rapport à l’article, je ne suis pas sur qu’il faille absolument souhaiter “laisser quelque chose pour les générations futures” ca relève plus de notre égo, mais c’est sur que cela motive personnellement.

    Après je pense qu’il ne faut pas non plus se débarasser trop rapidemment des loisirs “futiles”, des moments qui semblent “inutiles” (jeu vidéo, moment ou on ne fait rien de productif …) il faut juste comme vous le dites le faire après les 3 choses importantes de la journée.

    Car si je me prive de ces plaisirs inutiles, mon cerveau va trouver la faille dans ma méthode de gestion du temps.

    Par contre petite question sur la gestion du temps :

    A part les tache de ma journée sur un bloc note, et celle de ma semaine sur une grande feuille, je change constamment d’outil (environ tous les mois …)

    est ce grave docteur ?

  24. Clément@Temps-Action

    Bonjour Piou,

    Non ce n’est pas grave. Au contraire, tu fais bien de tester. C’est sûrement que tu n’as pas encore trouvé l’outil qui te donnera entière satisfaction.

    Pour ma part, je trouve que les outils les plus simples sont souvent les plus efficaces.

    Bonne journée.

    Clément

Comments are closed.