4 bonnes raisons de poursuivre une lutte journalière

By | 16 janvier 2018

Comment vont vos bonnes résolutions en cette semaine de mi-janvier ?

Etes-vous encore dans la course ?

Si vous avez choisi un projet d'envergure cette année, et que vous avez décidé de le mener en plus de votre activité principale, alors cet article vous concerne.

Ceci est le troisième article consacré à la lutte journalière.

Autrement dit, une activité complémentaire sur laquelle vous avancez chaque jour, à raison d'une ou deux heures par jour.

Et on va voir dans cet article pourquoi c'est mieux d'y travailler un peu chaque jour plutôt que d'y travailler une journée complète chaque semaine.

1) Optimiser votre concentration

Travailler un peu chaque jour a plusieurs avantages comparé à travailler une journée complète chaque semaine.

Particulièrement si vous vous y prenez le matin avant d'aller au travail.

Ce qu'il faut savoir, c'est que notre volonté est limitée.

D'après Anders Erickson,le spécialiste de la performance, on ne peut pas avoir plus de 3h30 de travail concentré de qualité chaque jour.

Ce qui veut dire que si vous dédiez un jour complet à votre activité complémentaire, vous allez gaspiller environ 3h30 sur les 7 heures de travail totales de la journée.

En revanche, si vous étalez ces 7 heures chaque matin de la semaine, vous pourrez vous offrir une session en mode "concentration intensive", parce que vous serez tout frais après une bonne nuit de sommeil (à condition bien sûr que vous vous soyez couché suffisamment tôt).

2) Faire travailler votre subconscient

Le deuxième gros avantage, c'est que votre subconscient va vous trouver des solutions entre chaque session de travail.

Si vous êtes bloqué pendant une session journalière, vous pouvez être sûr que vous allez y repenser pendant votre journée.

Pas constamment, mais par intermittence.

Par exemple : quand vous faites votre promenade digestive, quand vous prenez votre douche, ou quand vous faites la vaisselle.

Il n'y aura donc qu'à recueillir ces solutions imaginées par votre subconscient, et les appliquer le jour suivant.

En comparaison, si vous dédiez seulement une journée complète chaque semaine à votre activité complémentaire, vous allez certes bénéficier d'une journée continue sans interruption.

Mais votre subconscient aura moins d'occasions de trouver des solutions à vos problèmes bloquants.

3) Exploiter la puissance des habitudes

Troisièmement, une lutte journalière tire parti de la puissance des habitudes.

Si vous travaillez une ou deux heures chaque jour sur votre activité complémentaire, vous allez pouvoir insérer ça dans votre cadre de vie quotidien.

Et vous pourrez créer une architecture d'habitudes pour soutenir votre lutte journalière.

Moi par exemple, j'ai l'avantage de démarrer mon activité salariée à 9 heures.

Donc je fais toujours un peu de sport entre ma lutte journalière et mon activité de salarié pour me détendre.

J'essaye aussi de préparer mon sac de sport la veille pour ne pas trop empiéter sur mes heures productives du petit matin.

4)  Etaler les risques de dérapage

Et enfin, qu’on le veuille ou non, nos journées ne sont pas toutes propices au travail concentré.

Tellement d'incidents peuvent arriver : une maladie, une déception amoureuse, un deuil, ou simplement une anxiété qui accapare votre esprit.

Ca peut aussi être, de façon plus positive, un jour de fête, une visite familiale, etc.

Du coup, si vous misez tout sur un jour particulier de la semaine, vous courrez le risque d'annuler vos tâches "productives" à cause d'un de ces évènements.

Tandis que si vous étalez vos activités sur la semaine, vous étalez le risque sur plusieurs jours.

Donc si un jour, vous vous dites : "Aujourd'hui, j'ai pas la tête à travailler..."

Eh bien c'est ok, on efface tout et on recommence !

Vous reprenez le jour d'après, et tout rentre dans l’ordre.

Une arme secrète pour booster votre lutte journalière

Pour terminer cet article, voyons l'arme secrète que je vous avais promise...

D'après vous, que pouvez-vous faire de plus pour rester focalisé à long terme sur votre projet ?

Annoncer votre objectif publiquement ?

On cite souvent cette astuce, qui donne un sentiment de responsabilité supplémentaire par la pression sociale.

Mais comparé à l'arme secrète dont je veux vous parler, c'est une arme d'amateur.

Si vous souhaitez vraiment progresser.

Si vous voulez marcher dans les pas des géants.

Si vous désirez jouer dans la ligue supérieure de votre activité.

Alors c'est le coaching qu'il vous faut choisir.

Pourquoi le coaching ?

Pour avoir la réponse, remplissez ce court questionnaire :

Cliquez ici pour aller au bout de votre projet phare avec le coaching de performance

A la clé, je vous inviterai à une conférence dans laquelle je vous expliquerai la méthode que j'utilise pour transformer la vie de mes coachés.

Et si vous êtes la bonne personne, vous pourrez porter votre candidature pour discuter avec moi de votre projet phare, pour un éventuel accompagnement.

Author: Alexandre Philippe

Alexandre Philippe est le fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité chaque semaine sur ce blog.