Un petit singe dans la tête

Par | 17 août 2016

Je viens de publier le huitième épisode du Podcast Tranches d’efficacité, que vous pourrez retrouver sur SoundCloud ici :

Ecouter l’épisode 8 du podcast « Tranches d’efficacité »

Adaptation textuelle de ce huitième épisode :

Salut les génies !

Aujourd’hui on va parler de concentration avec le cas de Michael.

Michael est un jeune Américain de la région de Baltimore qui a un déficit d’attention.

Michael a beaucoup d’énergie.

On le voit toujours jouer avec une balle, un ballon, une batte de base-ball, en train de grimper à des murs et à des arbres, même sur une chaise s’il n’a rien d’autre à se mettre sous la dent.

Alors vous imaginez bien que quand Michael est obligé de se concentrer sur le discours du professeur en classe, il a beaucoup de mal.

Lui, il préfère jouer avec ses stylos, faire des grimaces, faire le pitre et faire rigoler ses camarades.

Au bout d’un moment, le docteur de la famille lui détecte un déficit d’attention avec hyperactivité. Et Michael doit prendre ses pilules.

Vous savez, aux États-Unis, les enfants qui sont hyperactifs doivent prendre des pilules de stimulant, la Ritalin.

Et Michael est obligé de prendre trois pilules par jour. Et il aime pas trop cette discipline, d’être obligé de prendre ses pilules. Surtout que le midi, il y a toujours une infirmière qui vient en classe pour lui rappeler qu’il doit prendre sa pilule, ce qui en fait la risée de ses camarades.

Déjà qu’il n’a pas une existence facile au sein de son école, puisqu’il sort un peu de la masse, et vous savez que les enfants qui sortent de la masse sont souvent la cible des terreurs de la classe.

Et Michael est bien sûr frustré par tout ça, mais il a une arme secrète puisqu’il arrive à rediriger cette énergie et cette frustration dans son sport favori : la natation.

Quand Michael a mis le pied dans la natation, c’était une voie logique puisque ses deux sœurs, Hillary et Whitney, sont des nageuses de compétition.

Et Michael aime beaucoup la natation, puisque quand il est dans le couloir dans lequel il nage, séparé de chaque côté par un barrage flottant, avec en bas la barre noire qui va jusqu’au rebord d’en face de la piscine, il n’a qu’une seule chose à penser : c’est d’arriver en face.

Il peut ainsi ralentir son esprit. Et c’est un environnement bienveillant où il peut exprimer ses capacités.

Du coup, Michael s’intéresse à la concentration.

Et il dit un jour à Whitney : “Toi qui arrive à bien te concentrer au début des courses quand tu es sur ton plongeoir, et à penser uniquement à la course et au coup de départ, est-ce que tu peux me dire comment faire pour sortir le petit singe dans ma tête, pour ne pas qu’il m’embête pendant que je suis en train d’écouter le cours et que je pense rien qu’au cours et à rien d’autre ?”

Whitney lui dit : “Ben tu sais si tu fais ça, ça va pas fonctionner parce que si tu dis tout le temps au petit singe de s’en aller et que tu veux pas jouer avec lui, il va se sentir exclu et il va essayer tout le temps de revenir pour que tu l’acceptes. Donc ce qu’il faut que tu fasses, c’est simplement de l’inviter à boire un petit bol de céréales avec toi et le mettre dans la combine de ce que tu es en train de faire. Au fur et à mesure, tu vas voir qu’il vas t’obéir et qu’il va plu t’embêter du tout et qu’il va être ton ami pour te permettre de te concentrer sur la classe”.

Donc Michael essaye de faire ça, d’appliquer les conseils de Whitney. Et donc à chaque fois qu’il dévie son attention de la classe, eh bien il dit à son petit singe très gentiment : “je t’invite à écouter la classe”. Et au fur et à mesure, Michael arrive à devenir meilleur dans l’écoute de sa classe.

Au bout d’un moment, il dit à sa maman : “Tu sais, j’ai envie d’arrêter les pilules parce que je pense que je peux me débrouiller tout seul maintenant”.

La maman de Michael est un peu inquiète parce que c’est elle qui est responsable de ses devoirs. Et des fois, elle doit lui rappeler de faire ses devoirs pour qu’il y pense.

Et c’est pouquoi elle lui demande :

“Est-ce que t’es vraiment sûr de toi ?”

“Est-ce que tu promets que tu va écouter les cours maintenant ?”

Et Michael dit : “Oui, je te promets. Là maintenant, je sais comment écouter les cours et je vais y arriver”.

Au bout d’un moment, le docteur finit donc par diminuer les prises de Ritalin de Michael jusqu’à ce qu’il soit complètement sevré.

Et Michael arrive à surmonter cet handicap. Et c’est aussi grâce à la piscine puisque quand Michael dépense toute son énergie à la piscine, eh bien il se sent beaucoup plus serein pour écouter en classe.

Et grâce à ça, il arrive à avoir une scolarité normale.

Ok, on va s’arrêter là pour aujourd’hui, pour tirer quelques enseignements de cette histoire. Et on reprendra la deuxième partie dans le prochain épisode.

Donc cette histoire est ma réponse à la question de Adama, un lecteur qui me demandait :

Je passe mon temps a réfléchir, à faire des calculs, me faire des projets dans ma tête, ce qui fait que j’ai du mal à me concentrer sur le moment présent !
Je voudrais savoir pourquoi ? Est-ce possible de s’améliorer ? Ou est-ce un problème avec moi ?

Déjà, première chose Adama, je ne suis pas en train d’insinuer que tu as un déficit d’attention.

Mais on voit bien que ton cerveau bouillonne, un peu comme si tu avais toi aussi un petit singe dans la tête qui t’embête tout le temps.

Tu pourrais donc t’inspirer de Michael. Le petit singe va peut-être t’emmener en ballade de temps en temps.

Mais il faut savoir que c’est un processus normal. Même les moines bouddhistes ne peuvent pas rester dans l’instant présent constamment.

L’idée, c’est juste d’en avoir conscience, et de ramener doucement ton attention sur le moment présent, sur les sensations de ton corps, la respiration, etc.

C’est ce qu’on appelle la méditation de pleine conscience, et ça marche très bien.

Ensuite deuxièmement, on voit bien que Michael arrive à mieux se concentrer en vidant le trop-plein d’énergie par le sport.

Et je rajouterai que le sport est absolument essentiel si tu veux augmenter tes capacités de concentration.

A première vue, on croit toujours que le sport et les activités intellectuelles sont deux mondes séparés.

Mais l’un ne marche pas sans l’autre. Et surtout, un nombre considérable d’expériences prouve que le sport améliore les performance mentales, et en particulier les capacités d’attention.

Donc je t’invite chaleureusement à explorer ces deux pistes : à savoir la méditation de pleine conscience, ainsi que le sport pour mieux te concentrer.

Et on verra plusieurs pistes supplémentaires dans le prochain podcast, avec la suite des péripéties de Michael. Et je vous dirai de qui est inspiré l’histoire de Michael, au cas où vous ne l’auriez pas encore deviné.

Allez ciao ! Salut !

Auteur : Alexandre Philippe

Alexandre Philippe est le fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité chaque semaine sur ce blog.