Le syndrome du savant fou échevelé

Par | 28 avril 2015

Quand la passion vous ronge

Dans l’article d’aujourd’hui, je vous explique un piège redoutable qui menace votre système d’organisation.

Si vous êtes une personne particulièrement créative, c’est peut-être même LE piège le plus difficile à déjouer pour pouvoir garder votre liste de tâches en état de marche sur le long terme.

Imaginez une seconde cette scène :

Vous travaillez dur sur un de vos projets personnels.

Il est tard. Houla ! Déjà 3 heures du mat !

Pourtant vous n’avez pas vu le temps passer et vous n’avez même pas sommeil.

Au contraire, vous pétez la forme ! Et vous pourriez même jouer les prolongations jusqu’à l’aube.

Vous êtes comme drogué. Impossible de décrocher de cette tâche hypnotique.

Comme tous ces gamers accrocs à leur jeu vidéo, vous êtes devenu accroc à votre travail !

Ça vous parle ce que je vous raconte là ? Ça vous est déjà arrivé ?

Moi, plein de fois !

Rien que la semaine dernière, je me suis retrouvé coincé dans une boucle de
perfectionnisme infinie et j’ai dû batailler dur pour me tirer de là !


Le syndrome du savant fou échevelé

Il se trouve que ce phénomène est bien connu. C’est ce qu’on appelle l’hypomanie.

Un nom tellement barbare que moi je préfère l’appeler le "syndrome du savant fou échevelé".

Vous voyez le tableau ? Un Einstein mal coiffé. De grosses valises sous les yeux.

Si demain vous le croisiez au coin de la rue, vous pourriez le prendre pour un clochard.

Et pourtant une chose le distingue radicalement des autres : les étincelles dans ses yeux !

Je ne sais pas si ça vous donne envie ou si ça vous répugne.

Peut-être les deux à la fois.

Le génie au prix d’une incroyable négligence physique.

Pas seulement au niveau du look, mais en particulier au niveau de la santé.

La passion qui détruit

La passion a certes de bons côtés : vous êtes bourré d’idées, heureux d’avancer à toute allure sur votre projet.

Mais pour combien de temps avant de vous écrouler, complètement épuisé par votre travail ?

Autour de vous, ce n’est pas mieux. Imaginez le poids de votre passion pour vos proches : les retards, le bordel, la saleté.

Et surtout au niveau de votre liste de tâches… mais enfin qu’est-ce que je dis ?

Pas question d’agenda ni de liste de tâches : tout se fait à l’arrache !

Quand on est super accroc à quelque chose, on oublie vite tout le reste.

Et c’est un gros problème, parce que tous vos plans passent à la trappe.

Vous oubliez des rendez-vous, vos autres projets n’avancent plus, vous manquez à vos obligations.

Et ne parlons pas de toutes ces activités importantes sur le long terme comme le sport, le sommeil, la nourriture saine, le contact social.

Résultat : il n’y a plus d’équilibre dans votre vie, et votre système de productivité s’écroule comme un château de cartes.

L’excuse de l’artiste

Un des premiers réflexes quand on rentre dans ce type de schéma, c’est qu’on se met à rejeter complètement toute contrainte.

En particulier votre liste de tâches, que vous ne pouvez plus sentir.

Rongé par la culpabilité, vous vous mettez à la pointer du doigt.

Et vous la rejetez complètement :

"Finalement, je ne suis peut-être pas fait pour ça !"

"Je suis un artiste moi, pas l’esclave d’un vulgaire morceau de papier !"

"C’est décidé : fini les listes de tâche, et place à la spontanéité !"  "

Alors ok, ça va peut-être vous rebooster artificiellement quelque temps.

Mais tôt ou tard, il faudra bien faire face à vos obligations.

Et c’est là que vous risquez d’avoir un gros coup de pompe, voire un gros épisode de déprime.

Petite guide de survie

Alors comment faire pour survivre au syndrome du savant fou échevelé ?

Eh bien il faut réagir vite. Et judicieusement !

Je ne prétends pas avoir la solution ultime, mais voici ce qui fonctionne pour moi :

1) Ralentir

Il faut d’abord prendre conscience que vous ne travaillez plus naturellement mais à l’impulsion.

Pour cela, ralentissez un instant et voyez si ce que vous faites actuellement :

  • Est conforme à l’ordre de vos priorités
  • Apporte une vraie valeur ajoutée à votre travail
  • N’est pas en train de miner votre santé

2) Mettez votre tâche en hibernation

Si vous êtes sous l’emprise d’une tâche hypnotique, vous seriez bien optimiste de croire que vous êtes capable de passer immédiatement à autre chose.

Vous pourriez vous forcer. Mais gare aux rechutes….

Non. Pour bien faire le deuil de cet élan de travail épique, je vous propose plutôt d’atténuer ce sentiment d’inachevé qui vous tient en haleine.

Pour cela, notez tout le contenu de votre esprit, ainsi que le contexte précis de vos travaux. Notez tout ça sur un papier, ou sur votre ordinateur.

Cela vous permettra de reprendre facilement votre tâche plus tard, si cela est nécessaire.

3) Faites une activité bien-être

Pour vraiment rompre l’enchantement, et faire une bonne remise à zéro dans votre esprit, prenez un moment pour vous adonner à une de ces activités bien-être :

  • Une séance de gym /ou promenade
  • Une séance de relaxation /ou de méditation
  • Une discussion avec un bon ami
  • Une bonne douche !

4) Raccrochez doucement au wagon

À présent, il est temps de jeter un oeil à votre liste de tâches.

Ne vous en faites pas si quelques tâches ou quelques rendez-vous sont passés à la trappe, ou bien si quelques journées ont été particulièrement anarchiques.

Ce n’est pas si grave, puisque vous avez compris maintenant que votre système n’est pas votre ennemi.

5) Planifiez votre tâche pour plus tard, par petits bouts

Maintenant, vous devez avoir l’esprit beaucoup plus rationnel vis-à-vis de votre activité précédente.

Profitez-en pour décider si cela vaut le coup de continuer, et quel est le meilleur moment pour programmer cette tâche, en accord avec vos autres priorités (et notamment votre santé !).

Planifiez par petits bouts, afin de ne pas risquer un nouveau dérapage.

Voilà ! Avec ce petit plan d’action, vous savez maintenant quoi faire quand vous commencez à abuser d’une activité, peu importe laquelle !

Et vous allez enfin pouvoir faire la paix avec votre liste de tâches :)

Si maintenant vous voulez que je vous aide à aller encore plus loin, je vous ai préparé un petit questionnaire pour parler de vos points de blocage dans la gestion de vos tâches :

>> Cliquez ici pour répondre au questionnaire <<

Remplissez le tout et je verrai ce que je peux faire pour vous aider là-dessus.

A bientôt !

Un commentaire sur l'article “Le syndrome du savant fou échevelé

  1. Sophie ~ Gagner Son Argent

    Le syndrome du savant fou ?! En effet ça fait peur, le fait qu’une passion puisse prendre le dessus sur notre vie et notre santé.. c’est le cas souvent avec les joueurs de pokers, certains d’entre eux se détruisent.. et pour les génies comme Einstein j’imagine, m’ai je n’ai pas d’autres exemples !

Les commentaires sont fermés.