Solitude + Objectif = Efficacité

Par | 7 juin 2017

Imaginez le mot solitude. Quelles émotions cela vous évoque ?

La peur ? Le réconfort ?

Si vous faites partie des autophobiques, c’est clairement la peur.

Et rassurez-vous, c’est plutôt naturel.

Après tout, nous sommes vous et moi des animaux sociaux.

Qu’on le veuille ou non, on aime la compagnie des autres et on est accroc à la reconnaissance de nos pairs.

Prenez Robinson Crusoé, n’était-il pas devenu à moitié fou, seul dans son île lointaine et isolée ?

Une étude de 2015 montre même que ceux qui ont le moins de relations sociales vivent moins longtemps.

Cependant, si vous avez un travail créatif, la solitude est peut-être l’ingrédient secret qu’il vous manque pour faire décoller votre productivité.

Certes, livré à nous-même, à nos ruminements intérieurs et à notre insécurité, la solitude subie est clairement toxique.

Mais si vous ajoutez à cela un objectif aligné à vos valeurs, cela devient une arme d’accomplissement redoutable.

Quand on est au calme, à l’abris des interruptions intempestives, on peut enfin réfléchir par soi-même au lieu de réagir sans cesse aux impulsions extérieures.

C’est la raison pour laquelle la plupart des écrivains préfèrent les heures du petit matin pour progresser dans leur ouvrage.

C’est la raison aussi pourquoi Descartes avait fuit la France pour la Hollande, pour se mettre à l’abris des rituels mondains de la cour du roi.

Une retraite qui l’aura fait accoucher de son célèbre ouvrage : « Le Discours de la méthode ».

La chorégraphe de renommée mondiale Twyla Tharp
imagine même un entraînement pour augmenter la tolérance à la solitude dans son livre Le réflexe créatif.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà réfléchi aux vertues étonnantes de la solitude pour changer radicalement votre efficacité ?

Auteur : Alexandre Philippe

Alexandre Philippe est le fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité chaque semaine sur ce blog.