Sortez d’une relation difficile grâce à l’analyse transactionnelle

Par | 15 mai 2013

J’ai le plaisir de recevoir Pierre Cocheteux, spécialiste de l’analyse transactionnelle, une technique qui va vous permettre de mieux gérer vos relations difficiles. C’est donc Pierre qui s’exprime dans cet article.

Gérer un conflit avec l'analyse transactionnelle

En partant de deux exemples concrets, je vais vous montrer comment l’analyse transactionnelle peut vous aider à trouver des options efficaces pour faire face à une situation relationnelle difficile, grâce notamment aux Etats du Moi, l’outil de base de cette méthode inventée par Eric Berne dans les années 1950.

Je propose ensuite, pour ceux qui ne connaissent pas bien l’A.T. une définition de ce qu’elle est, ainsi qu’une explication plus théorique du système des Etats du Moi.


Exemple 1 : Un chef de service difficile

Imaginons que je me trouve en difficulté face à un chef de service particulièrement fermé et autoritaire. Celui-ci me fait peur, et j’ai beaucoup de mal à défendre mon point de vue face à lui (elle), or j’ai justement besoin de lui demander une augmentation.

Voici comment l’analyse des Etats du Moi peut m’aider :

Pour sortir de cette situation, j’ai besoin d’identifier dans quel Etat du Moi je me trouve, mais aussi dans lequel se trouve mon interlocuteur au moment de l’échange avec lui.

Je vais donc commencer par m’interroger pour savoir quel est l’Etat du Moi dans lequel je me trouve lorsque je me retrouve en face de ce chef autoritaire. Je peux faire cette démarche avant mon rendez-vous avec lui en partant de ce que je connais déjà de ma relation avec lui.

Imaginons que je me retrouve le plus souvent dans mon Etat du Moi Enfant. Autrement dit, mon chef me fait peur. Les émotions comme la joie, la peur, la colère et la tristesse sont des indicateurs d’émergence de l’Enfant. (Les noms Parent, Adulte et Enfant avec une majuscule désignent l’Etat du Moi correspondant, pour les distinguer de la fonction). Je sais maintenant que je suis dans l’Enfant face à lui.

Je peux m’interroger ensuite sur l’Etat du Moi utilisé par mon interlocuteur. Ici, il semble qu’il utilise principalement l’Etat du Moi Parent Normatif Critique.

L’Etat du Moi Parent Normatif est ainsi appelé car il offre la structure et un cadre rassurant. Il pose les règles et les normes protectrices pour grandir, expérimenter, vivre en harmonie avec les autres, etc.

Il propose des limites qui assureront notre protection, notre bien-être. Il devient négatif lorsqu’il s’accroche à un excès de normes, de règles, de structure qui deviennent un carcan enfermant.

Il devient critique en jugeant l’autre comme ce professeur de math qui dit à son élève qu’il est nul en mathématique parce qu’il ne comprend pas un exercice. Ou comme cette épouse qui critique son compagnon parce qu’il ne fait pas correctement le ménage. L’excès de Parent Normatif devient alors étouffant et inhibant.

Si je reste dans cette posture, je vais avoir beaucoup de mal à faire valoir mes droits en face de ce chef. Il me faut donc changer de posture, ou d’Etat du Moi pour rétablir un équilibre dans la relation.

La solution :

C’est en réinvestissant mon Adulte, c’est à dire en me remettant à réfléchir (ce que je viens de faire en m’interrogeant ainsi sur ma relation avec mon chef), que je re-deviens capable d’interroger mon chef sur ses objectifs, ses intentions, ses besoins, obtenant ainsi les informations qui me permettront de négocier avec lui ce que je souhaite.

Exemple 2 : un conjoint trop conciliant

Voici une autre situation qui peut être source de conflit, en particulier dans un couple, au moment d’organiser la sortie du dimanche après midi.

Paul : « Qu’aimerais-tu faire dimanche ? »

Julie : « Je ne sais pas, et toi ? »

Paul : « J’aimerais savoir ce qui te ferait plaisir à toi ? »

Julie : « Eh bien, ce qui te fait plaisir me fera plaisir aussi. »

Dans quel Etat du Moi est une personne qui se comporte ainsi ?

Une personne qui fait passer le plaisir de l’autre avant le sien et qui n’ose pas s’affirmer fait de la suradaptation. C’est à dire qu’elle se suradapte au besoin de l’autre, faisant passer le sien propre au second plan. Elle est donc très probablement dans l’Etat du Moi Enfant Adapté Soumis.

L’Enfant Adapté Soumis est cette partie de nous qui se manifeste en face d’une figure d’autorité ou parentale. Elle peut se révéler sous l’aspect de la soumission ou de la rébellion.

Il est alors possible de s’interroger sur mon attitude face à elle. Il est probable que si l’autre réagit à partir de l’Enfant Adapté c’est que je me positionne en face d’elle dans le Parent Normatif, ou bien qu’elle me perçoive dans cette position.

Dans ce type de situation également, pour retrouver un équilibre, il sera pertinent de rétablir une relation de type Adulte à Adulte. Comment y parvenir ?

 

La solution :

Une option possible est de proposer que chacun fasse quelques propositions de sorties, puis de tirer au sort pour savoir quelle sera la proposition gagnante.

Nous venons de voir, au travers de deux exemples concrets comment le fait de se questionner sur les Etats du Moi utilisés par les protagonistes d’une situation bloquée pouvait aider à trouver des moyens d’en sortir. Mais au fait : qu’est-ce que l’analyse transactionnelle et que sont ces trois Etats du Moi ?

Qu’est ce que l’analyse transactionnelle ?

eric_berneEric Berne, le père fondateur de l’Analyse Transactionnelle voulait que sa théorie soit simple et facilement compréhensible pour le plus grand nombre de personnes. Il voulait que cette théorie permette d’appréhender le mystère des relations, saines ou nuisibles avec les autres et avec soi-même.

L’analyse transactionnelle est donc, avant tout autre chose, une théorie pratique pour :

  • Comprendre la personnalité humaine
  • Comprendre les relations (communications) entre les humains
  • Comprendre la dynamique et la structure des groupes (organisations) humains

Elle est également un outil capable :

  • D’aborder la compréhension du comportement humain, des sentiments et des relations entre les personnes et les groupes,
  • D’appréhender, de comprendre et d’accompagner la souffrance humaine,
  • D’apporter une aide pour changer,
  • D’accompagner le management et le pilotage des groupes humains, etc.

Enfin l’analyse transactionnelle est un système philosophique qui repose sur les valeurs du mouvement humaniste et qui postule entre autres que :

  • tous les humains disposent en eux, des ressources nécessaires pour être heureux.
  • notre histoire ne nous « arrive » pas, mais que c’est nous qui la fabriquons (cela dépend évidement des chances de départ).
  • nous n’avons pas « attrapé » notre caractère, mais nous l’avons choisi, construit en réaction aux contraintes de la vie et que nous avons donc la capacité de le modifier,
  • le modèle : « Décision – Redécision » remplace le modèle « Maladie – Guérison ». De ce fait, les personnes aidées par les analystes transactionnels sont constamment invitées à participer activement à leur propre travail de changement, et à ne pas se positionner comme atteintes par une maladie que seul le médecin pourrait comprendre et guérir.

Le système des Etats du Moi

etats_du_moi_analyse_transactionnelle

Le concept d’Etat du Moi constitue la base de l’Analyse Transactionnelle. Nous le devons à Eric Berne. C’est le premier concept qu’il développa dans un ouvrage publié en 1957 sous le titre : « A Layman’s guide to psychiatry and psychanalysis », c’est aussi l’outil le plus connu de l’A.T.

Dans cet ouvrage, Berne décrit le psychisme humain. Il y explique que nous disposons de trois différentes manières d’Être, de trois « organes psychiques » ou de trois « systèmes de personnalité ».

Chacun de ces systèmes « d’être » se compose d’un ensemble de comportements (Agir), de pensées (Penser) et de sentiments (Ressentir).

Chacun contenant nos expériences passées, présentes, conscientes et inconscientes. Ils s’appellent : Etat du Moi Parent, Etat du Moi Adulte et Etat du moi Enfant.

Le système Parent :

Il a pour fonction « de nous permettre de mémoriser, d’organiser et de tirer profit des réactions de l’autre, surtout lorsqu’il compte pour nous ». (Voir José Grégoire : Les Etats du Moi, trois systèmes interactifs, chez Editions d’Analyse Transactionnelle, 2007)

Il est divisé en deux familles de comportements distincts : Le Parent Nourricier et le Parent Normatif. Chacune de ces familles pouvant s’exprimer positivement ou négativement. Pour en savoir davantage sur l’Etat du Moi Parent je vous invite à lire les articles : l’ambivalence de l’Etat du Moi Parent et l’ambivalence du Parent Normatif sur mon blog.

Le système Adulte :

Il nous sert à : « mémoriser et organiser la dimension de notre expérience qui nous apparaît comme indépendante aussi bien de notre vécu subjectif que des réactions d’autrui  …  Il nous ouvre l’accès à une position panoramique où sont englobés notre vécu et celui de l’autre, avec leur lien et leur différence ».

Pour le dire plus simplement, l’Adulte contient nos capacités d’analyse, de raisonnement, de compréhension, d’appréhension du monde. C’est la partie de notre être qui est en contact direct avec la réalité, dans l’ici et maintenant et qui nous sert à organiser notre vie.

Enfin, la fonction du système Enfant :

Elle nous permet de « mémoriser, d’organiser et de tirer profit de l’aspect subjectif de nos expériences, en tant qu’elles sont ressenties comme gratifiantes ou frustrantes, sources de plaisir ou de douleur, de satisfaction ou de déception ».

L’Etat du Moi Enfant se manifeste de deux manières : L’Enfant Libre qui s’exprime, ressent et pense sans contrainte, librement et l’Enfant Adapté qui se manifeste lorsque nous sommes face à une figure d’autorité en étant soumis ou rebelle.

Nous disposons donc de trois manières d’être en relation avec les autres et nous même. Berne et ses successeurs insistent sur le faite que les trois systèmes sont nécessaires et utiles, mais que c’est bien avec notre Adulte que nous prenons les décisions importantes pour notre vie.

Conclusion

J’ai voulu dans cet article vous montrer comment l’analyse transactionnelle peut vous aider concrètement à sortir de situations relationnelles difficiles au travers de deux exemples tirés de mon expérience personnelle.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’AT, j’ai ensuite proposé une définition de l’Analyse Transactionnelle : elle est une théorie de la personnalité humaine, une théorie de la communication et une théorie de la dynamique et des structures des groupes humains.

Puis, je vous ai présenté le système des Etats du Moi.

J’espère que cet article vous aura donné l’envie d’en découvrir davantage sur cette théorie passionnante et riche qu’est l’A.T.

 

pierre_cocheteuxPierre Cocheteux est Analyste Transactionnel Certifié, coach, formateur, thérapeute et superviseur. Il est technicien en stratégies d’Apprentissage (PNL) certifié par Alain Thiry. Il est aussi Maître-praticien en PNL et en Hypnose Ericksonienne. Il accompagne et conseille depuis plus de 20 ans des entreprises, des chefs d’entreprise, des cadres, des professionnels et des particuliers adultes.

Pierre est l’auteur de trois blogs : Pierre Cocheteux, AnalyseTransactionnelle.fr et Vaincre les risques psychosociaux.

9 commentaires sur l'article “Sortez d’une relation difficile grâce à l’analyse transactionnelle

  1. Jacques@secret-beaute-interieure

    Bonjour.
    J’ai appris, il y a une trentaine d’années, les rudiments de l’AT. J’ai pratiqué également de la PNL et de la gestalt (comme client) et j’ai beaucoup évolué (en bien !!!).

    Pour moi, l’Analyse transactionnelle, comme la PNL ou la Gestalt ne sont que des méthodes, des techniques parmi d’autres, avec leurs avantages et leurs inconvénients ; avec leurs limites aussi.

    Je ne pense pas qu’on puisse progresser convenablement en n’utilisant qu’une seule de ces méthodes.
    L’AT permet d’éclaircir certains problèmes, mais il faut oser passer à autre chose. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait.

    Les résultats d’une thérapie dépendent également de chaque personnalité du patient. Ils dépendent surtout de la qualité du thérapeute et de sa capacité de se remettre en question.
    Le danger est que, en Belgique en tous cas, n’importe qui peut se dire « thérapeute » et causer parfois plus de tort que de bien.

    OUI, je sais, je sors du sujet, et cette réponse ne vise absolument pas M. Cocheteux, que je ne connais pas. Qu’il veuille bien m’excuser si je l’ai fâché !!

    Ceci dit, j’aimerais savoir ce qu’il pense de la protection du titre de « thérapeute », ou « d’expert ».

    Au plaisir de vous lire
    Jacques (Bruxelles)

  2. René

    Je crois que cet article nous permet d’avoir un point de depart vers une nouvelle facette de notre vie.Ça nous permet de commencer notre travail sur notre moi personnel au bon échelon soit le stade enfant ou parent selon les emotions que nous ressentons. À partir de là il sera possbile d’aller de l’avant en experimentant de nouvelles stratégies. Grace au groupe et au web nous pourrons ajuster le chant tire de notre vie.
    Bonne semaine à tous

  3. Pierre COCHETEUX

    Bonjour Jacques,

    Oui l’AT est une méthode de travail, un outil dans la trousse de travail d’un professionnel. Il est vrai que les résultats d’une thérapie dépendent autant du client que du thérapeute. Ce qui est important c’est que le professionnel soit vraiment un expert dans sa partie, c’est pourquoi je suis favorable à la réglementation du titre de psychothérapeute, ou d’expert. Il convient d’être prudent quand on propose à un humain de travailler sur son histoire.

    Ceci étant dit, l’analyse transactionnelle est bien plus qu’une méthode de thérapie et elle peut être utile dans beaucoup de domaine.

    Bien à vous
    Pierre

  4. Jacques@secret-beaute-interieure

    Bonjour, Pierre
    Je n’ai jamais douté de votre compétence en matière d’AT.

    Bien sûr, l’AT est très efficace dans bon nombre de domaines. Personnellement, j’y ai ajouté une thérapie par la « gestalt » qui nous a aussi aidé, mon épouse et moi-même, à « en sortir » et à vivre notre vie de couple de façon merveilleuse (50 ans de mariage, et toujours amoureux !!!)

    J’ai eu une carrière d’expert d’assurance et d’expert près les tribunaux (rien à voir avec la psy !!!). J’ai eu aussi à faire à des confrères joyeusement incompétents, voire dangereux. C’est la raison pour laquelle j’insiste tant sur la « reconnaissance du titre « d’expert en … » »

    Ceci dit, à 74 ans, j’estime avoir acquis suffisamment de sagesse pour mener ma vie de façon heureuse sans aide extérieure.

    Encore merci pour votre article !
    Jacques (Bruxelles)

  5. linette

    Bonjour à tous

    très bon article sur l’analyse transactionnelle.
    Sous ce terme un peu barbare, on retrouve finalement des clefs certes pour mieux se comprendre soi-même, mais aussi pour mieux comprendre l’autre.

    Personnellement, les bases que j’avais en AT m’ont aidé à dialoguer avec certaines personnes aux réactions « étranges » lorsque j’étais Responsable RH.

    Les domaines d’application de l’AT sont multiples et ne se limitent pas à la psychothérapie. C’est également un moyen de mieux communiquer avec l’Autre.

  6. Youssef

    Si seulement nous apprenions cette méthode à l’école, cela nous aurait permis de mieux aborder son insertion dans le monde de l’entreprise.

  7. ntezcicimpa

    Je vous remercie beaucoup pour cet article que vous avez développé sur l’analyse transactionnelle. Cela va me guider dans mon travail quotidien parce que je suis appelé à côtoyer tous les jours avec l’un ou l’autre personne difficile. Cependant, j’aimerais aussi être informé de comment une secrétaire de direction peut manager avec un chef difficile et comment elle peut traiter les visiteurs qui l’accueille en situations difficiles. Je vous remercie.

  8. pierre Cocheteux

    Bonjour,

    Merci pour votre témoignage et pour votre question.
    Je ne pense pas qu’il soit possible de manager un supérieur hiérarchique, par contre il est sûrement possible de s’en protéger s’il présente des comportements difficiles à gérer. L’analyse transactionnelle peut vous aider à apprendre à mieux réagir à ce type de comportement. Lisez le livre d’Agnes le Guernic : «L’analyse transactionnelle, pour mieux se connaître et améliorer ses relations» chez Ecolibirs.
    N’hésitez pas à me contacter si besoin.

    Cordialement,
    Pierre

  9. Mena

    Si seulement lors de nos formations universitaires on avait eu des visites de personnes compétentes comme vous, des expériences vécues valent mieux que mille leçons théoriques.
    Bonne journée

Les commentaires sont fermés.