Mémoriser les nombres efficacement avec le code chiffres-sons (+challenge : mémoriser Pi à 100 décimales)

Par | 19 juillet 2009

Avez-vous déjà entendu parler de ces champions de la mémoire qui arrivent à mémoriser et réciter d’un coup jusqu’à 100 000 décimales du nombre pi? Cela laisse rêveur. Et c’est une belle démonstration des capacités du cerveau humain.

Maintenant je sais bien que mémoriser le nombre pi n’a pas grand intérêt pour le commun des mortels. Par contre avoir la mémoire des nombres est très utile pour se rappeler des numéros de téléphone, des anniversaires, des codes pin et toutes sortes d’autres nombres.

Je vous propose donc aujourd’hui d’apprendre une puissante méthode mnémotechnique destinée à faciliter la mémorisation des nombres : le code chiffres-sons (connu aussi sous le nom de Mnemonic major system)…


Comment fonctionne le code chiffres-sons

Habituellement, lorsqu’on veut mémoriser un nombre, on se contente de se le répéter encore et encore jusqu’à ce que ça rentre. Pourtant cette tactique est très improductive, puisque le cerveau est très mauvais pour mémoriser des choses abstraites comme des nombres bruts.

Par contre, lorsqu’il s’agit de se rappeler des images, des sensations, des émotions, là c’est tout le contraire. C’est pour cela que nous avons une affinité bien meilleure avec les mots, qui nous servent à les exprimer.

L’idée du code chiffres-sons est donc de réaliser une sorte de pont entre notre mémoire des nombre et notre mémoire des mots en les associant de manière presque automatique.

Encodage des chiffres en mots

Pour encoder des chiffres sous forme de mot, nous allons nous servir d’un système de traduction phonétique. Ce système a été inventé par l’allemand Johann Just Winkelmann (1620 – 1699) puis a été plusieurs fois perfectionné jusqu’à trouver sa forme actuelle sous l’impulsion de Aimé Paris (1798 – 1866). Le système fonctionne en utilisant les divers sons que l’on fait lorsqu’on prononce un mot : le son de certaines consonnes représente des nombres tandis que les voyelles ne servent qu’à combler les trous.

Par exemple, admettons que j’ai envie de me souvenir qu’il y avait 13 colonies au moment de l’indépendance des Etats Unis. Pour cela, je n’ai qu’à me rappeler du mot : démon. Sachant que le d corresponds à 1, et le m corresponds à 3. Le é et le on, qui ont des sonorités de type voyelle ne sont pas comptés.

Ensuite il est facile de lier le tout grâce à la phrase suivante : “Les états américains à cette époque étaient les démons des britanniques”.

Jetons maintenant un coup d’oeil au tableau complet des correspondances :

Chiffre Sonorité Exemple Aide mémoire
0 ç, s, z ce, ici, sans, zen z est la première lettre de zéro, le ç et le s ont un son similaire
1 d, t, th thé, deux, huit, haute Le chiffre 1 et la lettre t se ressemblent, le son d est similaire
2 gn, n une, non, agneau la lettre n a deux jambes
3 m mis, aime, mot, moi la lettre m a trois jambes
4 r orient, airs, orée, arts 4 et R sont presque symétriques, et quatre se termine par r
5 l la, lit, elle, Louis, allez L vaut 50 en chiffres romains. Sur une main on peut former un L avec l’index et le pouce :
major-system-se-souvenir-de-cinq
6

ch, g-doux

je, chez, agents, joie 6 et G se ressemblent, ch a un son similaire, j a une boucle comme le 6
7

c-dur, k, q, g-dur

cas, quai, hockey, gars la lettre K est formée de deux 7 horizontaux
8 f, v fait, faut, vue 8 ressemble au f manuscrit, pour le V pensez à un moteur V8
9 b, p bon, beau, pied, pont la lettre b est un 9 renversé, la lettre p est symétrique au 9, en plus les sons des deux lettres se ressemblent

Pour pouvoir utiliser la méthode, ces correspondances devront être apprises par coeur. Mais une fois que vous les maîtrisez, vous avez un outil de mémorisation utilisable à vie qui devrait vous permettre de trouver des mnémoniques pour n’importe quel nombre.

Attention quand même à bien garder en tête que c’est un système phonétique. Donc il faut se focaliser sur le son des consonnes et non sur l’orthographe. En particulier, les lettres muettes ne comptent pas. Voici quelques pièges :

  • tasse représente 10, car les consonnes doubles comptent pour une seule (le ss compte pour s)
  • vigne représente 82, car le gn se dit “ni”
  • vanille représente 82 aussi, car les deux l sont muets
  • lotion représente 50, car le t se prononce comme un s
  • axe représente 70, car le x est composé du son k + s

Former une liste de mots pour mémoriser un nombre long

Pour mémoriser un nombre long, il suffit de le découper en nombres plus petits, auxquels on assigne un mot. Prenons par exemple le taux de change franc/euro, que l’on peut découper ainsi :

6 . 55 95 7
chat   lolo ballon cul

Maintenant imaginons une histoire ridicule. Par exemple : “Le chat buvait son lolo, quand un ballon est tombé dedans, l’évitant de justesse, il tomba sur le cul”. Pour lier ça à l’euro, on peut s’imaginer que c’était le ballon du championnat de foot euro 2000 par exemple.

Lorsqu’on visualise l’histoire, il faut grossir les choses, par exemple le chat buvait dans une bassine remplie à raz bord et il est complètement trempé après que le ballon soit tombé. Faites appel aussi aux autres sens, par exemple imaginez le miaulement retentissant du chat lorsqu’il tombe à la renverse.

Plus la scène sera folle, ridicule, provoquante, inhabituelle et animée, plus ce sera facile de la retenir.

Augmenter votre vitesse grâce à une liste de mots prédéfinie

Pour pouvoir gagner en vitesse, une bonne méthode est de mémoriser une image pour tous les nombres les plus courants. Ainsi vous n’aurez plus à vous casser la tête pour trouver le mot qui corresponds le mieux à tel ou tel nombre. L’image vous viendra naturellement à l’esprit.

J’ai donc préparé pour vous une liste de mots qui encodent tous les nombres à deux chiffres. Pour ce faire, je me suis aidé du logiciel gratuit 2Know, qui donne automatiquement une liste de mots correspondant à un nombre donné :

 major-mnemonic-system-2know

Mon approche a été de ne conserver que les mots courts et faciles à visualiser. En particulier des noms d’objet ou d’animaux. Si ces mots ne sont pas à votre goût, n’hésitez pas à en choisir d’autres. Il faut bien admettre qu’on est parfois plus réceptif à des mots moins politically correct 😉

Voici la liste :

0. zoo 30. maison 60. chausson 90. bus
1. toit 31. mouton 61. château 91. panda
2. nid 32. moine 62. génie 92. piano
3. mat 33. maman 63. gym 93. pomme
4. rat 34. marin 64. char 94. poire
5. lit 35. melon 65. gel 95. ballon
6. chat 36. mouche 66. joujou 96. bijoux
7. cul 37. mec 67. jockey 97. bouc
8. feu 38. mafia 68. chiffon 98. bouffon
9. puit 39. mob 69. jupe 99. papa
10. tasse 40. rose 70. coussin 00. S.O.S
11. toutou 41. radeau 71. goutte 01. soda
12. tonneau 42. reine 72. canon 02. sauna
13. démon 43. rhum 73. came 03. sumo
14. taureau 44. rayure 74. coeur 04. zorro
15. toile 45. rallye 75. koala 05. zoulou
16. tache 46. rocher 76. cochon 06. singe
17. tank 47. requin 77. coca 07. sac
18. dauphin 48. ravin 78. café 08. savon
19. tapis 49. robot 79. cape 09. zombie
20. naseaux 50. lasso 80. fusée  
21. natte 51. lutin 81. photo  
22. nounou 52. lune 82. fan  
23. nem 53. lama 83. femme  
24. noir 54. lard 84. phare  
25. noël 55. lolo 85. vélo  
26. niche 56. linge 86. vache  
27. nougat 57. lac 87. phoque  
28. navet 58. elf 88. fève  
29. nabot 59. labo 89. VIP  

Une technique que j’utilise personnellement pour retenir le mot qui corresponds à un nombre donné est de jouer avec la forme des chiffres. Par exemple, le chiffre 9 a une boucle qui ressemble au trou du puit. Et le nombre 90 ressemble à l’insigne de limitation de vitesse à l’arrière du bus.

Challenge : mémoriser Pi à 100 décimales

Pour finir, en guise d’entraînement, je vous invite à un petit challenge : mémoriser Pi à 100 décimales grâce au code chiffres-son.

C’est à dire la séquence suivante :

3.1415926535897932384626433832795028841971693993751
058209749445923078164062862089986280348253421170679

Vous pouvez pour cela grouper les chiffres en doublets et vous aider de la liste donnée précédemment. Ou bien former des mots avec 3, 4 ou davantage de chiffres.

A l’heure où j’écris l’article, j’ai mémorisé les 30 premières décimales et pour y arriver j’ai dû y passer en gros vingt minutes. Donc ça ne devrait pas vous prendre trop de temps.

Pour ceux qui se décident à me suivre, je vous propose d’en discuter dans la section prévue à cet effet du forum C’éclair! :
Challenge : mémoriser les 100 premières décimales de Pi

Notamment, on pourra partager entre nous les histoires qu’on a imaginées pour mémoriser les 100 décimales!

Qu’en pensez-vous?

Même si cette méthode a l’air un peu fastidieuse au départ, je pense qu’au bout d’un moment, elle est vraiment amusante à pratiquer. Depuis que je l’ai apprise, j’ai repris goût à mémoriser les numéros de téléphone sans les noter. Et je compte bien étendre cela aux anniversaires, ainsi que tous les nombres qui me tombent sous la main.

Et vous? Pratiquez-vous déjà la méthode des codes chiffres-son? Sinon, peut-être connaissez-vous d’autres méthodes de mémorisation que vous désirez faire partager?

Je vous laisse réagir dans les commentaires.

Auteur : Alexandre Philippe

Alexandre Philippe est le fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité chaque semaine sur ce blog.

20 commentaires sur l'article “Mémoriser les nombres efficacement avec le code chiffres-sons (+challenge : mémoriser Pi à 100 décimales)

  1. Fénix

    Merci beaucoup pour cet article. Je connaissait déjà la technique mais je n’avais pas à portée de main un aussi bon résumé. Concernant le challenge, je relève le défi !

  2. Fénix

    Pour l’aide mémoire du nombre 7 dans l’encodage des chiffres en mots, je propose de mémoriser la cassette (k-7). Un jeu de mot qui me parais plus facile à mémoriser que « deux 7 horizontaux ». Cordialement

  3. Alexandre Auteur de l'article

    Exact Fenix, d’autre part, dans le forum, Jean propose de mémoriser le 6=J (ou g doux) par ‘ci-gît et 8=F par ‘Fuite’.

    Où en es-tu sur le nombre Pi? Moi j’ai terminé les derniers chiffres en à peu près 45 min avant-hier. Mais je crois qu’il va falloir que je révise de temps en temps pour que ça reste.

  4. Chris

    Intéressant et amusant!

    Je m’imagine déjà en train de faire une phrase pour le numéro de téléphone d’une fille avec qui je ferai connaissance.
    Il y a moyen de bien rire

  5. Fénix

    Ah oui 😉 J’ai mémorisé les 50 premières décimales en 30 minutes environ. Je posterais ma petite histoire sur le forum et on pourra les comparer, si ça te dit.

  6. Alexandre Auteur de l'article

    @Chris : en effet ça peut être une bonne motivation pour apprendre cette méthode. Ici à l’Ile Maurice, les numéros sont à 7 chiffres, ce qui simplifie les choses…

    @Fénix : avec plaisir

  7. khrys

    Moins pratique pour les decimales de Pi, un truc qui me permettait de me rappeler de certains numeros de telephone c’etait d’associer les numeros avec leur departement correspondant, voire la prefecture:

    12 34 56 78
    Aveyron, Herault, Morbihan, Yvelines
    ou
    Rodez, Montpellier, Vannes, Versailles

    un mix des deux etait courant, selon ce qui me venait en premier …

  8. Alexandre Auteur de l'article

    @Khrys :
    je suis d’accord que ça peut aider, mais va maintenant faire une histoire avec : Aveyron, Herault, Morbihan, Yvelines
    C’est plus facile de relier les mots : tonneau, marin, linge et café, en inventant par exemple l’histoire:
    « assi sur un tonneau (12), un marin (34) lavait son linge (56) mâculé de café (78)« . Bien sûr on prendra soin de grossir un peu les choses pour rendre l’histoire plus marquante.

  9. Pingback: Apprendre et partager des packs de cartes mémoire avec Anki (+mémorisation d’un jeu de cartes à jouer)

  10. Pingback: GoPiano

  11. Pingback: Faire plusieurs choses à la fois, pas efficace?

  12. ALAIN B

    J’avais (par jeu) mémorisé le nombre PI à moult décimales il y a longtemps (vers 1980)et ç’avait été relativement facile. Un bémol : une révision périodique est utile… mais le coefficient de rétention mnémonique reste très élevé. Un autre bémol pour les numéros de téléphone : je resterais prudent vu qu’en cas de stress négatif (très) intense, une confusion est possible et les conséquences peuvent peuvent en être graves. Il resort que l’oubli provient étonnament non pas de la ‘mémoire’ mais des associations en fait trop « banales » mises en oeuvre au moment de la mémorisation.

  13. Alexandre

    @Aubry : tu n’arrives pas à t’inscrire au forum, c’est bien cela? Je vais vérifier si ça fonctionne chez moi.

    @Alain B : je te rejoins tout à fait concernant les numéros de téléphone : la problématique du stress, des confusions et des associations banales. Je vois que tu pratiques!
    En fait pour ma part je note tous mes numéros de téléphone dans mon ordinateur, et je les révise de temps en temps. Je peux ainsi les utiliser de mémoire en déplacement. Mais j’ai plusieurs fois fait les frais de ce système. Pourtant je n’aime pas les noter dans mon téléphone car cela me rends feignant en terme de mémorisation…
    J’ai une méthode de mémorisation qui s’appuie sur les traits du visages qui me servent d’ancre pour reconstituer le numéro entier.

  14. ALAIN B

    à Alexandre:J’ai aussi mémorisé un jeu de cartes et de lettres mélangé:Là aussi le coefficent de rétention est resté élevé a vec cet exercice,inutile et même « barbant », ce qui prouve l’importance des images , etc., en mémorisation. Cet exercice m’avait réellement ETONNE par (1)la rapidité de mémorisation pour (2) une rétention durable et une restitution vraiment efficace. Aujourd’hui encore , je ‘mémorise’ la plupart de mes codes et chiffres. A la base (tout problème de santé mis à part), y a-t-il vraiment des « mauvaises mémoires » ? Ne serait-ce pas plutôt l’effet d’une méthode inefficace de « mémorisation » ?

  15. jean Haran

    Je connais cette méthode depuis longtemps et un jour j’ai écrit toute une page de chiffres 1200 environ et les ai récités aussitôt.Cela a épaté mes amis ; mais j’ai triché un peu. J’ai mis en chiffres 2 ou 3 chansons dont je connaissais toutes les paroles. Et j’aurai pu continuer longtemps car je connais beaucoup de chansons. C’ était marrant à voir la tête des copains.
    Cette méthode est vraiment efficace,on peut retenir les chiffres que l’on veut.

  16. jymmy

    Encore un article intéressant. Je connaissais cette méthode, mais je ne l’utilise plus depuis plus d’an. Cependant, vue que je vais reprendre mes études, la mémorisation des chiffres sera très importante.

    Comme tu l’écrit, notre cerveau à plus de facilité à imaginer une histoire que les chiffres brutes. J’ai extrapolé cette méthode sur les mots médicales ou scientifiques difficiles à retenir.

    Exemple:
    Thiamine = Thé au amande
    Piry doxine = Une pie rit sur un dos de cygne.
    Niacine = Une Nid à cygne.

    Elle est tirée par les cheveux mais je retiens bien avec le bon orthographe.

    Si vous avez un meilleur méthode, je suis preneur.

  17. corpsy

    Bonjour, cette technique est expliquée dans le livre de Arthur Benjamin, un mathématicien. Elle est utilisée lors du calcul mental, pour retenir 115 200 pendant que l’on calcul 42² par exemple.

    En exemple, pour les 24 premières décimal de pi, il donne ceci :
    My turtle Pancho will, my love, pickup my new mover, ginger.

    D’après lui c’est une méthode qui devient naturelle une fois pratiquée pendant un certain temps.

    Je vous recommande au passage sont livre, Secret of mental math.

  18. greg

    Il y a une erreur le record du monde du plus grand nombre de décimal de pi retenue est d’un peu plus de 13 000 il me semble, il à été effectuer par Daniel Tamlet synesthète.

  19. Tout-Mignon

    y’ello ALEXANDRE, merci pour ce cours très enrichissant. dites moi auriez-vous une méthode pour representer certains ci-dessous en image:
    – les jours de la semaine « lundi, mardi …
    – les mois de l’année « janvier fevrier …
    – les sons des syllabes « ma » « sion » « sa » « souer »
    ….
    Merci d’avance

Les commentaires sont fermés.