Comment avoir la mémoire des noms? (2/2)

Par | 14 janvier 2010

Dans la première partie de cet article, nous avons énumérés plusieurs conseils simples qui permettent d’augmenter sensiblement notre mémoire des noms. Pour rappel, les voici :

  1. Ecouter attentivement
  2. Clarifier le nom
  3. Faire une remarque sur le nom
  4. Se répéter le nom mentalement
  5. Utiliser le nom aussi souvent que possible

Vous devriez ainsi arriver à retenir 25 à 50% des noms qui vous seront donnés. Et si vous continuez à lire, la partie restante ne sera qu’une modalité.

En résumé, nous allons dans un premier temps voir comment rendre le nom plus facile à mémoriser en l’associant à une image puis comment associer le nom au visage. Ces deux éléments iront de paire, le nom nous rappelant le visage, et le visage le nom.


Associer le nom à une image

Etant donné que notre cerveau mémorise mieux les choses concrètes que les données abstraites, on se servira d’images pour retenir le nom. La tâche sera aisée dans le cas d’un nom intelligible, comme par exemple : Leroy, Dupuis, Lafontaine, Maisonneuve ; idem pour les noms célèbres comme Renault, Hilton ou Obama. Par contre, que faire lorsque nous sommes confrontés à des noms totalement obscurs comme : Parmesh, Jaywunt, Kuppadu, Steinwurtzel ou Kolcyski?

Pour ceux-la, nous devrons faire appel à notre imagination. Nous devrons donner au nom un sens, l’associer à une image bien palpable dans notre esprit, même s’il nous semble complètement étranger au premier abord.

Pratiquement cela consiste à lui trouver une substitution phonétique : c’est à dire qu’on pensera à un mot ou à une phrase qui sonne le plus proche possible du nom. Pour le nom Parmesh par exemple, on peut tout simplement le substituer par le groupe de mots “par mèches”, qui a tout de suite beaucoup plus de sens.

J’avoue que cette substitution est bien facile. Mais qu’en est-il lorsqu’on a affaire à un nom comme Jaywunt, pour lequel il est difficile de trouver des mots français correspondants? En fait, la bonne nouvelle, c’est que nous ne sommes pas forcés d’utiliser des mots qui correspondent exactement au nom. Ainsi pour Jaywunt, je me suis contenté de penser au réalisateur chinois John Woo. Cette association peut sembler trop approximative, mais elle suffit pour que ma vraie mémoire trouve le reste.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ce petit exercice de recherche d’associations suscite en nous de l’intérêt pour le nom. Et une fois que l’intérêt est suscité, le processus de mémorisation se déclenche tout seul :) .

Finissons maintenant le travail d’association avec nos trois noms restants, ça pourrait donner par exemple ce genre de chose :
Kuppadu “coup pas doux"
Steinwurtzel “
teint les murs avec du sel”
Kolcyski “colle ses skis”

Et pour vous entraîner, voyons si vous pouvez trouver quelques substitutions pour ces autres noms :
Ramanjooloo
Mooroogiah
Vitelingum
Hulnick
Kolodny
Casselwitz
Razafimbelo
Andriamanalina
(vous pouvez poster vos trouvailles dans les commentaires)

Associer le nom au visage

Maintenant que vous savez comment associer le nom à une image en utilisant une substitution phonétique, vous devez savoir comment associer le nom au visage de la personne afin de vous souvenir des deux. Pour cela, nous allons associer ce nom avec le visage d’une façon ridicule.

Désormais, lorsque vous rencontrerez une nouvelle personne, vous devrez vous concentrer sur la forme du visage afin de trouver un trait distinctif. Ca peut être n’importe quel trait du visage : de grands yeux, des fossettes, des tâches de rousseurs, un nez proéminent, des lèvres pulpeuses, etc. Evitez cependant de choisir des choses susceptibles de changer comme les lunettes, la barbe ou la coupe de cheveux. L’essentiel est de trouver un repère évident qui vous interpellera lorsque vous rencontrerez cette personne à nouveau.

Pour l’association, vous pouvez utiliser la continuité, la ressemblance, l’inclusion, la conséquence (continuité temporelle), ou tout autre lien qui vous semblera utile. Par exemple pour Parmesh, j’ai remarqué que cette personne est bien joufflue. J’imagine donc des cheveux qui lui poussent “par mèches” sur ses grosses joues. Pour Jaywunt, vu que cette personne a un regard très noir et pénétrant avec de fines lèvres, je l’associe à “John Woo” en m’imaginant qu’il joue dans un film de ce réalisateur dans le rôle d’un mafieux sans pitié.

A priori, on pourrait penser que cette petite gymnastique d’esprit est bien fastidieuse, et que ça prendrait trop de temps de trouver une substitution pour le nom+une association avec le visage. Pourtant avec un peu de pratique, tout se passera très vite.

Vous verrez qu’on peut trouver de nombreuses manières d’associer le nom au visage. Mais le mieux sera sans doute d’en trouver une assez directe pour venir tout naturellement à l’esprit et assez amusante pour vous intéresser.

En tant que pratiquant de la méthode, je peux vous dire qu’elle fonctionne à merveille. Le trait distinctif du visage est comme une ancre. C’est le point de départ du nom et il suffit de suivre la corde de l’ancre pour trouver notre chemin vers le nom.

Pour finir, je vous propose quelques liens visant à vous familiariser avec les variations du visage humain. Nul doute qu’ils vous aideront à trouver plus rapidement un trait distinctif dans chacun des visages que vous rencontrerez :

Variations of the Human Face [pdf] : ce document contient une checklist de divers critères de différenciation des visages humains utilisés en génétique

Variations du visage par groupe ethnique, par sexe, par âge, avec notamment une intéressante recherche sur ce qui fait un beau visage

DODONA :  un forum de discussion sur la biodiversité humaine, avec notamment une section où les membres essaient de deviner votre nationalité ou groupe ethnique

La tête humaine. Anatomie, morphologie, expression pour l’artiste : un livre pour apprendre à dessiner la tête humaine

Si vous trouvez d’autres sites du genre, faites-nous en profiter dans les commentaires!

10 commentaires sur l'article “Comment avoir la mémoire des noms? (2/2)

  1. Seb B

    J’ai très peu de mémoire, sauf pour les noms et uniquement pour les noms. C’est un sujet récurrent de plaisanterie avec mes collègues, ils me disent souvent que c’est un super-pouvoir (oui, un peu comme dans la série Heroes, mais j’aurai préféré savoir voler!).
    J’ignore d’où cela vient, ni comment mon esprit fait pour effectuer la recherche et stocker autant d’infos.
    Récemment, je me suis fait une remarque amusante à ce sujet : je ne conserve pas les cartes de visite des gens. Est-ce une conséquence ou le déclencheur du super-pouvoir ? Il est probable que, n’ayant jamais cherché à conserver les cartes de visite, mon esprit se soit forcé à en retenir les noms, à mon insu…

  2. Alexandre

    @Seb B : intéressant! Est-ce que cela t’es venu à un certain âge? Y’a-t-il eu un déclencher particulier? Par exemple, certains retiennent plus facilement les noms parce qu’ils s’intéressent à leur signification et à leur histoire.Tu dois être doué aussi en ce qui concerne la reconnaissance des visages, n’est-ce pas?

  3. Seb B

    Je pense (mais je n’en suis pas certain) que le déclencheur a été mon arrivée dans la vie professionnelle. J’ai compris très tôt l’utilité d’un réseau (bien avant linkedin), et j’ai dû mémorisé inconsciemment tous les noms des personnes que je rencontrais. Une petite voix devait me souffler « souviens toi bien de cette personne, ça peut servir, on ne sait jamais ». Je sais que ça ne semble pas très humain, mais ce « calcul » n’a jamais été conscient…
    Pour les visages, c’est moins flagrant. Et il suffit que quelqu’un se soit fait pousser la barbe pour que je mette un certain temps à le reconnaître. Du coup, je pense être dans la norme à ce niveau.

  4. Julien

    Merci pour ce double article, j’avais bien besoin de lire des conseils à ce sujet. J’arrive en général difficilement à me rappeler immédiatement d’un nom, voire d’un prénom, mais je ne doute pas que je vais réussir à améliorer tout ça!

  5. Alexandre Auteur de l'article

    Bonjour Julien,

    Content que tu aies pu trouver chaussure à ton pied avec cet article. J’ai visité ton blog sur le thème de la simplicité, je pense que c’est un thème sous-exploité parmi les blogs francophones. C’est bien que tu te proposes de remédier à ce vide!

    A+

  6. ChrisToonet

    Pour Jaywunt j’aurais pensé « j’ai vingt' » !
    Merci pour cette méthode qui se révèlera très utile dans nos relations, car effectivement, reconnaitre une personne et se souvenir de son nom constituent la base !

  7. Alexandre Auteur de l'article

    @ChrisToonet : oui pourquoi pas « j’ai vingt », mais après c’est l’image que ça produit dans ta tête par rapport à la personne qui est important. Si la personne te rappelle un premier de la classe, alors on peut imaginer effectivement qu’il a souvent des vingt sur vingt, d’où j’ai vingt 😉

  8. Pingback: Améliorer son expression

Les commentaires sont fermés.