La stratégie du dauphin – 1re partie : la carpe

Par | 22 mars 2010

La Stratégie du Dauphin

La stratégie du dauphin est un livre qui s’adresse à tous ceux qui souhaitent que les individus et les organisations se comportent plus intelligemment et plus sensiblement pour obtenir des résultats optimaux et durables.

Le personnage du dauphin est une métaphore qui dépeint l’individu en mutation constante, capable de surfer sur la vague du changement pour s’épanouir et emporter les autres vers le succès. Le dauphin se sait responsable de ses résultats et adopte consciemment la stratégie la plus appropriée à chaque situation.

Les requins et les carpes, en comparaison, sont beaucoup plus statiques. Leur comportement se réduit à des stratégies simplistes et à court terme.  De fait, ils sont incapables d’évoluer en synergie, leurs solutions manquent d’originalité, et l’innovation leur fait cruellement défaut.

Dans cet article, je vais vous décrire un à un les personnages ainsi que les notions clé qui m’ont le plus marquées de ce bel ouvrage, que je vous recommande chaudement. Première partie : la carpe.


La carpe

Dans cette histoire aquatique, le personnage le plus vulnérable est celui de la carpe. Ce poisson sans défense sait qu’il n’a que deux choix dans la vie : soit se faire oublier, soit se faire manger ou blesser par un prédateur. Il est donc persuadé qu’il ne peut pas gagner. Au mieux, il peut éviter d’avoir mal et c’est tout ce qu’il attends de la vie, ce qu’il considère comme le bonheur.

La carpe humaine est dans la même situation. A cause d’un ou de plusieurs événements traumatisant, elle se sent prisonnière de la défaite. C’est pourquoi elle se contente d’éviter les responsabilités et les opportunités de changement pour éviter de souffrir. Même si on la force à agir, elle sabotera inévitablement son succès à cause de ses pensées limitantes. Ce faisant, elle n’apprends jamais à faire face à l’adversité et ce cercle vicieux en fait une victime chronique.

En fait, les carpes se complaisent dans la situation de victime de ceux qui “donnent sans jamais recevoir”. Ca leur donne une excuse pour éviter les responsabilités de leurs actes ou de faire quelque chose de différent, puisqu’elles sont “esclaves d’un persécuteur” (un requin), ou d’un autre de leurs congénères. Cette dépendance vis-à-vis de leurs persécuteurs est bien décrite dans cet extrait de The Addictive Organization, par Anne Wilson Schaef et Diane Fassel où on les surnomme codépendants :

[les carpes]… consacrent la plupart de leur temps à essayer de comprendre les besoins des autres et à chercher des indices subtils de ce que les autres attendent d’eux. Ils sont des observateurs pénétrants. Ils connaissent intuitivement les réactions qui sont requises dans la plupart des situations, et ils les fournissent. Leur façon de gérer l’impression qu’ils donnent leur permet de déguiser leur vaste malhonnêteté, que les autres perçoivent comme de la gentillesse, comme de la vertu et comme une capacité illimitée de compréhension et d’écoute. Il est rare que les codépendants disent franchement ce qu’ils veulent. Ce sont des experts du vague, de la manipulation, des rumeurs et des potins… Du point de vue de la culture, les codépendants ont l’air de personnes aimantes et généreuses; pourtant, quand nous travaillons avec eux, nous découvrons souvent sous ces apparences factices qu’ils sont en colère, déprimés, dominateurs et manipulateurs.

On peut donc dire que les carpes passent leur temps à se donner une bonne image tout en évitant soigneusement de prendre partie, pour que ce soient les autres qui passent pour de mauvaises graines. Cette croyance selon laquelle dans ce monde cruel on ne peut vivre comme un bon citoyen qu’en souffrant par la faute des autres retire toute idée d’abondance dans l’esprit des carpes. Enoncer cette possibilité les fait même enrager.

De fait, elles ont créé un ensemble de parades pour se détourner de toute action constructive qui leur permettrait d’évoluer. Ci-dessous, Stewart Emery en a identifié 6 :

  • Ne participe pas au jeu
  • Empêche les autres de gagner
  • N’achève jamais rien
  • Sabote le jeu
  • Joue le rôle du “bon gars”
  • Devient un problème

Dans le livre, on trouve également une métaphore appelée “Le bassin”. Le bassin symbolise notre marge de manoeuvre, les possibilités que nous avons d’interagir avec les autres à un instant donné. Sachant que les autres, ça peut être un groupe, une famille, une entreprise. Voici les 5 possibilités :

  1. La Percée : le “bon quantique”, en un mot : innover
  2. La Mainmise : gagner aux dépends de l’autre
  3. Le Compromis : le 50 / 50
  4. Le Renoncement : perdre au profit de l’autre
  5. Le Désengagement : se retirer du jeu

Les deux zones où la carpe évolue dans le bassin sont :

-Le désengagement : c’est bien la pire des choses puisque cela hôte toute possibilité de collaborer et de profiter de l’expérience des autres. C’est la zone de l’hermite qui se réfugie dans un monde à part, en réalité un monde de pénurie.

-Le renoncement : renoncer permet aux requins de gagner aux dépends de vous, mieux vaut donc se battre au lieu de renoncer, sinon vous n’aurez bientôt plus rien. Malheureusement les carpes ne se croient pas capables de se battre. Dans le cas d’une interaction avec le Dauphin, leur manque de combattivité risque bien de le décevoir. Et celui-ci finira par ne plus jouer avec elles puisqu’il n’y verra aucun intérêt.

Pour résumer le comportement de la carpe, on peut dire que c’est une espèce craintive qui évite toute forme de responsabilité pour ne pas souffrir. Elle est persuadée que le monde est en pénurie, et donc qu’elle n’aura ou ne fera jamais assez pour s’en sortir. Poussée à l’action, elle sabote son propre succès et celui des autres.

Notre description de la carpe s’achève ici. Prochaine étape : la vie à travers les yeux d’un requin!

Auteur : Alexandre Philippe

Alexandre Philippe est le fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité chaque semaine sur ce blog.

12 commentaires sur l'article “La stratégie du dauphin – 1re partie : la carpe

  1. Mama Zen

    Wooo… ce texte me donne à réfléchir, et le goût de trouver ce livre pour le lire à mon tour! Merci Alexandre de l’avoir partagé.

    Dans ce type de lectures j’avais tendance à être «hypocondriaque» en ce sens que je voyais tous les «bobos organisationnels» à mon bureau, puissance 1000. Là je suis pas mal moins pire, mais j’adore lire ce type d’ouvrage car ils me permettent de dénouer parfois des situations sur lesquelles j’avais du mal à mettre des mots.

    Gérer les (ses) ressentis, ce n’est pas toujours évident!

  2. Pingback: La stratégie du dauphin – 2ème partie : le requin

  3. Alexandre

    @Mama Zen : ravi que ces idées t’emballent :) comme toi je trouve que ça donne un angle de vision qui permet d’aller plus ou moins dans le sens de certaines de nos perceptions dans les situations que l’on vit au quotidien.

    @Caillon : J’ai regardé la définition exacte sur sensagent, voici ce que ça donne :
    « Solitaire retiré dans un lieu désert, où il se livre à des exercices de piété. Les ermites de la Thébaïde.

    Familièrement. Vivre comme un ermite, vivre seul, loin du monde. »
    La définition que j’emploi ici est la définition familière, donc le fait de vivre tout seul, coupé du monde.

  4. Pingback: Parce Que Je Veux Travailler Pour Le Dalaï-Lama « Seme une habitude, tu recolteras

  5. Pingback: 5 Manières (Quasi)Imparables De Se Faire Arnaquer Sur Internet « Seme une habitude, tu recolteras

  6. Pingback: Women having sex with animals women.

  7. Pingback: Semeunacte.com » 5 Manières (Quasi)Imparables De Se Faire Arnaquer Sur Internet

  8. Pingback: Semeunacte.com » Parce Que Je Veux Travailler Pour Le Dalaï-Lama

  9. Pingback: pligg.com

  10. Pingback: La stratégie du Dauphin « L' Atelier du Coach

  11. personally procured move

    Asking questions are actually pleasant thing if you are not understanding anything totally, except this piece
    of writing offers fastidious understanding yet.

Les commentaires sont fermés.