Ce sacrifice à court terme lui a sauvé la vie

Par | 1 juin 2017

Dans quelques lignes, je vous raconte une anecdote qui pourrait bien également prolonger votre vie …

Mais avant ça, un petit message aux lecteurs réguliers :

J’ai décidé de publier à nouveau des articles après avoir publié exclusivement des podcasts.

Certains de mes héros blogueurs publient très rarement, un article par mois ou tous les deux mois.

Pourtant je reste accroc parce que leurs idées me marquent profondément et parce que j’apprécie le format texte.

Et je me met à votre place.

Peut-être que vous appréciez tout comme moi un article marquant de temps en temps que vous pouvez lire en diagonale ou copier facilement dans vos notes.

Alors c’est ce que j’ai décidé de faire.

Je ne garantie pas la régularité, mais je vous garantie que ces idées ont mis mon cerveau en ébullition. Et j’espère que ce sera contagieux pour vous.

Fin de communication.

Avez-vous entendu parler de la croisade de Trump contre l’Obamacare ?

Personnellement, ça me révolte.

Mais ce n’est pas exactement le sujet.

Ce qui m’a marqué, c’est le témoignage d’une jeune femme qui a eu le cancer à 31 ans.

Sachant que j’en ai 38, vous pouvez comprendre que ça m’a fait réfléchir.

Bref, grâce à l’ObamaCare, elle a pu se payer un dépistage du cancer pour la modique somme de 4500 dollars…

Et grâce à ce dépistage, elle a détecté et survécu à un cancer.

Conclusion : « L’Obamacare a sauvé ma vie ! » s’écrit-elle !

Mais une question me turlupine : qu’est-ce qui a poussé cette jeune femme à dépister son cancer aussi jeune ?

Peut-être avait-elle des antécédents dans sa famille.

Imaginez si elle avait traité ça avec légèreté.

Du genre : « J’y pense et puis j’oublie ». C’est la vie, c’est la vie ?

Non, ça aurait été la mort assurée.

Imaginez donc cette jeune femme, s’asseyant un beau jour au milieu de ses prospectus de l’ObamaCare, à décortiquer la paperasse nécessaire pour faire valoir ses droits.

Ce week-end, elle aurait pu se la couler douce, les yeux rivés devant une série à longueur de journée ou aller faire la fête à Orlando.

Mais elle a choisi de faire un point sur sa vie, et déterminer quelles sont les tâches les plus importantes pour son bonheur à long terme.

Au final, ne serait-ce pas ce sacrifice à court terme qui lui aura sauvé la vie ?

Auteur : Alexandre Philippe

Alexandre Philippe est le fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité chaque semaine sur ce blog.