5 astuces pour gagner du temps sur vos préparations de repas, sans sacrifier votre santé

Par | 14 avril 2015

Ça fait un bail que je n’ai pas participé à la Croisée des Blogs. Et pourtant, j’y tiens à ce rendez-vous, donné chaque mois sur le site developpementpersonnel.org ! Alors voici ma contribution à l’édition d’avril. C’est organisé chez Katibel. Et voici son article de lancement si vous l’avez loupé.

Comment gagner du temps en cuisine

Dans les lignes qui suivent, je vais vous expliquer comment gagner un temps précieux sur vos préparations de repas, tout en chouchoutant votre santé.

Ça, je peux vous dire que j’en ai cherché des solutions, moi qui suis encore célibataire alors que j’écris ces lignes.

Si vous êtes dans ma situation, ou même en couple, vous avez un dilemme : un bon repas en y passant au moins 1 heure, ou un truc à moitié mangeable, qui va vous rester sur l’estomac.

Vous savez : un plat "à la va-vite" du genre : pizza, hamburger frites, cassoulet en boite, lasagnes Findus, …  toute la panoplie !

Sérieux, au bout d’un moment, on en a sacrément raz-le-bocal de la bolognaise Dolmio !

Du coup, vous avez peut-être essayé la gamme au-dessus, c’est là qu’on passe aux plats cuisinés bio.

Je me rappelle il y a quelques mois, j’ai fait l’erreur d’acheter un sachet de quinoa cuisiné. Wahou ! Quelle horreur ! Malgré tous mes efforts, je n’ai pas réussi à finir le paquet.

Et pourtant c’était étiqueté "saveur de l’année". Vous imaginez combien de familles ont dû se farcir cette chose pour qu’il soit élu ? J’en ai froid derrière les papilles !

Croyez-moi, on a beau les retourner dans un sens ou dans l’autre, les plats cuisinés, ce n’est pas la solution !

Bon, tournons le couvercle de ce triste épisode, et passons à mes 5 astuces :

1) Cuisiner en masse

Vous allez me dire : c’est évident ! Quand on passe 3 heures à cuisiner un bon plat mijoté, autant ne pas l’engloutir d’un seul coup.

Le problème si vous suivez cette logique, c’est que vous êtes condamné à manger tous les soirs la même chose.

Ici, la solution est simple, et pourtant pas si intuitive : la congélation !

Ça va pas la tête ? Sacrifier un repas tout frais en le changeant en glaçon ?

Oui, moi aussi j’ai été choqué au début. Moi aussi je pensais que c’était un sacrilège et que j’allais perdre la moitié des saveurs. Bref, que ça reviendrait au même que de manger un plat cuisiné.

Pourtant, ce n’est pas le cas. Faites l’essai. Vous allez voir !

Perso, je congèle souvent mes plats mijotés tels que : ratatouille, lentilles, sauce bolognaise, soupe au potiron…

Vous allez voir que c’est presque aussi bon qu’un plat tout frais !

Autre idée : faire la vinaigrette en grande quantité.

Celle-ci se conserve très bien au réfrigérateur. Vous pouvez par exemple vous en faire une petite bouteille au début de la semaine comme le font les restaurateurs.

Secouez un peu au moment de servir. Et voilà  ! Une vinaigrette maison succulente !

2) Se faire mâcher le travail

Alors détrompez-vous, ici je ne vous conseillerai pas de manger tous les jours au restaurant. Mais simplement d’acheter vos ingrédients déjà prêts pour la cuisson !

Chez moi, ils proposent des gousses d’ail déjà épluchées, des champignons, des carottes râpées, des choux prédécoupés. De quoi gagner un temps précieux.

Vous pouvez aussi utiliser des légumes congelés prédécoupés : courgettes, carottes, aubergines. Paradoxalement, comme ils sont congelés directement après la récolte, on y gagne parfois en fraîcheur.

Il y a aussi les assortiments de légumes : les kits salade, légumes pour la soupe, ou pour le wok. Très pratiques quand on ne veut pas gérer des stocks de chacun des légumes nécessaires à la préparation.

Enfin, à noter si vous avez le temps le week-end : vous pouvez vous éplucher divers légumes à l’avance. Ceux-ci se conservent pendant plusieurs jours, simplement en les gardant dans de l’eau légèrement salée. Pour cela, il faut changer l’eau chaque jour.

Si vous faites ça, vous aurez le plaisir en cas de fringale, de pouvoir vous sortir une carotte pelée ou un stick de céleri du frigo pour un snack super diététique !

3) Automatiser

Si vous planchez encore et encore sur les mêmes corvées répétitives, pourquoi ne pas chercher à automatiser tout ça ?

Il existe par exemple des ustensiles de cuisine pour couper à peu près n’importe quel fruit d’un seul coup : coupe-tomate, coupe-oeuf, coupe-pomme, coupe-banane ! L’avantage, c’est que ces outils sont vraiment simples et bon marché.

Bon après je sais bien que ça peut faire un peu "geek", mais tant que ça vous économise quelques gestes répétitifs, ne vous en privez pas  :)

Ensuite bien sûr, vous avez les appareils lourds, tels que les robots ménagers. Ici, c’est souvent la même chose : on achète l’outil magique, et puis on le met de côté. L’appareil sert beaucoup au début, et ensuite il vient prendre la poussière dans une armoire.

Pour éviter cela, 2 choses :
assurez-vous que vous en avez vraiment besoin  : pour cela je vous conseille simplement de tout faire manuellement au début, puis de regarder quels gestes se répètent. Moi par exemple, avant d’acheter un presse-agrumes, j’ai dû me farcir des centaines d’oranges à la main :) Au bout d’un moment forcément, mon poignet a commencé à demander de l’aide !
nettoyez immédiatement après utilisation : je sais, c’est "chiant" de laver un appareil. Mais je peux vous dire que c’est 10 fois plus "chiant" de le laver le lendemain plutôt que tout de suite ! Ca, je l’ai bien compris avec mon presse-agrumes. Si vous lavez sans attendre, vous êtes en plus soulagé instantanément et apprécierez encore plus le fruit de vos efforts :)

4) Des plats tout simples

Vous l’avez sans doute remarqué : parfois, on se prend vraiment la tête pour pas grand chose.

Par exemple, vous n’avez pas forcément besoin d’une sauce mijotée pour accompagner vos pâtes.

Vous pouvez simplement accompagner de légumes frais comme des tomates, des asperges, des morceaux d’oignons. Un peu d’huile d’olive et le tour est joué.

Pour les desserts aussi, parfois un simple fruit fait l’affaire. L’un de mes préférés : les pitayas. Je suis vraiment devenu fan, et pour moi ce dessert tout bête n’a rien à envier à une tarte aux fruits, même une tarte aux fruits maison !

Alors après, bien sûr, on a quand même parfois envie de quelque chose de plus élaboré.

Là-dessus, certains plats peuvent sembler atrocement difficiles et longs à faire alors que vraiment ce n’est pas le cas.

Par exemple j’avais toujours pris les spaghettis carbonara pour un plat compliqué, jusqu’au moment où un ami m’a montré comment il faisait. Il suffit tout simplement de faire revenir des lardons, puis d’ajouter la crème. On peut ajouter un oeuf cru au moment de servir. Et voilà !

Oui, je sais, je n’ai pas pris un exemple spécialement diététique, mais vous voyez l’idée.

Soyez curieux ! Expérimentez et après quelques essais vous aurez bientôt votre propre collection de plats à la fois savoureux et rapides à faire.

5) Les repas en poudre

Alors je sais que vous n’êtes pas astronaute, et que vous n’êtes peut-être pas un fan du slim fast :)

Pourtant, même si ce n’est pas une façon très catholique de "faire la cuisine", avouez que c’est le pied !

Vous mélangez de la poudre et de l’eau. Et hop ! En une dizaine de secondes, votre repas est prêt ! Quoi de mieux pour gagner du temps ??

Bien sûr, je ne dis pas de faire ça à tous les repas. Mais quand on n’a vraiment pas le temps, c’est la meilleure façon de manger équilibré.

Je m’explique. Récemment, un diététicien m’a conseillé des poudres bio. Des poudres à base de protéines végétales, grenades, myrtilles, plantes, son d’avoine, huile de lin, etc. Je devais mélanger le tout à du lait d’amandes, et boire tout ça en substitut de repas.

J’étais sceptique au début. Mais vraiment au bout d’un moment j’ai été conquis. Ca faisait longtemps que je n’avais pas aussi bien digéré mes repas !!

Voilà donc une façon imparable de manger sainement.

Au moins, quand vous voulez manger très rapidement, il n’y a pas que l’option du resto ou de la livraison de pizza. Et en plus, il se trouve que ce mélange était particulièrement appétissant !

Bon, il se trouve aussi que la solution proposée par mon diététicien était hors de prix, parce que c’est fait à base d’aliments bio parmi les plus chers du marché.  Alors j’ai laissé tomber au bout d’un moment.

Mais je pense expérimenter bientôt avec d’autres types de poudres comme la fameuse poudre Soylent, récemment mise au point par Rob Rhinehart, un programmeur qui s’est mis en tête de résoudre le problème de la nourriture.

Je vous en reparle dès que j’ai des nouvelles :)

Cet article est le tout premier d’une série sur les astuces pour "gagner du temps".

Si vous avez envie de gagner du temps dans un cadre précis de votre vie, dites-le-moi.

Remplissez simplement ce court questionnaire, et je tâche de faire un article là-dessus prochainement :

>> Questionnaire spécial « Astuces pour gagner du temps » <<

Sur ce, je vous souhaite de bons petits plats ! A très bientôt :)

9 commentaires sur l'article “5 astuces pour gagner du temps sur vos préparations de repas, sans sacrifier votre santé

  1. Katibel

    Bonjour Alexandre,
    Merci pour cette contribution alléchante.
    Je pense que l’article que je t’ai proposé ferait un très bon complément au tien.
    Je suis sur une organisation plus globale pour une famille.
    Tes conseils sont excellents et moi qui suis aussi seule, je mets très souvent au congélateur.
    Dans les ustensiles utiles, j’ai trouvé, non pas un presse ail qui t’écrase l’ail, mais un coupe ail qui te permet d’avoir l’ail en petit carrés minuscules ou en lamelles. Payé moins de 5 euros je m’en sers à tous les repas.
    Il existe effectivement beaucoup d’ustensiles qui facilitent la vie, moi aussi je suis un peu « geek ».
    Je ne connais pas les pitayas, je vais regarder ça la prochaine fois que je fais mes courses.
    Belle et douce journée.
    Danièle

    1. Alexandre

      Hello Katibel,

      Effectivement, très utile pour l’ail. Moi pour l’instant j’utilise un mortier pour ça.
      Et je broie les oignons, parfois avec de l’ail avec un blender.

      Bonne découverte pour les pitayas :)

      Alexandre

  2. Jc

    Concernant les repas en poudre, peux-tu donner quelques références ?
    Merci d’avance

  3. Gilles

    Cela fait plaisir de retrouver ce blog si intelligent et généreux.
    Je suis cuisinier de formation et suis passionné par ce sujet de nutrition personnelle et familiale.
    Personnellement, je ne recommande pas de conserver des légumes épluchés dans l’eau —> énorme déperdition en saveurs et nutriments. Il vaut mieux, après un lavage dans l’eau vinaigrée, les garder dans une boite recouverte d’un chiffon (ou papier absorbant) humide, puis fermée (filmée).

    Au retour du marché, grande série lavage et épluchage de légumes, puis émincés ou coupés en brunoise, —> petits sacs congélateurs. Autant de kits repas minute ou pour des invités surprise.

    Pareil pour la volaille : décupée en 8 morceaux pour congélation, la carcasse en bouillon (potage et petits cubes congelés pour des fonds de cuissin).

    Merci pour ce bel article, hommae à la cuisine pratique.

    Gilles

  4. Elodie

    Bonjour,

    Merci pour cet article qui nous rappelle que manger sainement peut rester un plaisir, même si un petit peu de Junk Food peut être utile (et faire plaisir aussi) quand on est à l’extérieur de chez soi.
    Le tout étant d’avoir « la main » et le choix.
    Pour ma part, je vous recommande la cuisine de certains plats réputés de nos grands mères qui peuvent s’avérer très économiques, facilement proportionnables et finalement pas très longs à réaliser (car souvent fractionnables dans le temps). Exemple : les lentilles saucisses (en cocotte en fonte), le poulet aux olives et au safran (en cocotte également), l’agneau au rhum et au curry (idem)…
    Il apparaît que je suis accro à la « cocotte en fonte »..
    Ce sont des plats qu’on peut faire la veille et qui finalement mijotent, sans demander une attention de tous les instants… On peut manger par exemple à 3, puis congeler en parts individuelles les restes. Attention à privilégier les recettes simples dans lesquelles il n’y a pas d’ingrédients étranges et qui demandent de faire 3 magasins avant d’en trouver.
    La bonne vieille quiche lorraine ou toute autre quiche au légume est évidemment facile à congeler une fois coupée en 4.
    Tout cela me donne faim !

    A bientôt.

    Elodie de votrepotentiel-femmes.com

  5. Laure Blanchard

    Hello!
    Je fais aussi mes repas en grande quantité et je congèle. Nous sommes deux et non travaillons et je peux dire que c’est un gain de temps considérable! On ne perd ni en saveur ni en consistance (nous avions peur au début de la quantité d’eau présente). Finalement, j’ai besoin d’un deuxième congel! lol
    Et effectivement, je me suis équipée d’ustensiles en tout genre, bien pratiques et utiles et je ne peux plus m’en passer.
    Merci pour toutes ces solutions :)

  6. Pingback: Comment s'organiser quand on veut mincir ?

  7. Ophélie

    Bonjour,:-)

    J’ai bien aimé le ton de l’article, pimenté d’une belle dose d’humour!

    Et ça tombait pile poil avec ma réflexion du moment, ma passion culinaire étant arrivée à terme pour d’autres projets, comment manger varier sans se prendre le chou en cuisine.
    L’idée de la congélation me refroidi les boyaux, les légumes je trouve qu’ils gardent leur saveur, mais la viande et les féculents perdent de leur tonus après leur séjour au congélo…?!?
    Ou des fois ils sont imprégnés d’un goût suspect, surtout la viande… Mais peut-être que je ne maîtrise pas l’art de la congélation?!?

    J’ai souvent tendance à faire les prolongations avec mes currys de lentilles et co, et à grignoter des légumes et fruits selon mes envies. Bonne idée le lavage et les préparations en gros!
    Et j’ai aussi opté pour l’alternative green smoothies, tout ce qui est dans le frigo y passe, là j’en fait un, avocat, épinard, mangue, coco, graine de lin, histoire d’être bien calée et je pourrais essayer les pitayas à l’occas?!
    Mais de fois je me lasse de ne rien avoir à mâcher… besoin comme les chiens de ronger un os?!?

    L’ail et les oignons en tube quand j’ai vraiment la flemme…

    :-) et sympa l’idée du blog!

Les commentaires sont fermés.