30 jours de méditation : le bilan

Par | 7 février 2013

30 jours de méditation

Ca y est ! Le défi des 30 jours de méditation que je vous avais proposé au début de cette année vient d’arriver à son terme !

Une bonne résolution que j’ai pris beaucoup de plaisir à honorer. Nous étions un petit groupe d’apprentis méditants réunis autour de ce challenge sur le forum Developpement Personnel.org. Et j’ai trouvé très agréable de suivre chacun des participants.

Nous avons même eu le privilège d’être suivi par quelques méditants confirmés : Régis (Moment Présent), Arnaud Guétcheu (Terres de repos), Christine (Vers une vie équilibrée) et Georges Ivannov (SolPeople). Ce n’était pas de trop car nous avions bien besoin d’être guidés pour faire nos premiers pas sur le chemin de la zénitude !

Je tiens donc à remercier chaleureusement tous les participants. Et naturellement, je vous propose dans la suite de cet article de partager les enseignements que j’ai appris de cette expérience…


Les effets

Je vous vois déjà vous poser la question fatidique :

"Alors, ça marche ? Tu te sens plus serein ? Tu n’es plus stressé ?"

Cela me rappelle un article posté par Régis pendant le challenge : La tasse de thé. L’histoire d’un scientifique pressé d’apprendre à méditer pour percer les secrets de cet outil de performance.

Sébastien Henry, auteur du livre Quand les décideurs s’inspirent des moines, souligne bien l’ironie de cette mentalité.  Il écrit :

"La méditation n’est pas une technique ou un outil anti-stress. C’est un espace de liberté que nous nous aménageons, une rencontre avec nous-mêmes, un moment de lucidité radicale, car nous nous y voyons tel que nous sommes. Il y a un vrai danger à parler des "bénéfices" de la méditation pour des managers, déjà entraînés à rendre efficace la moindre de leur action. D’une certaine façon, il ne faut rien en attendre. "

Vous voilà donc avertis !

Pourtant nous sommes bien sur un blog dédié à l’efficacité personnelle. Et si j’ai commencé ce challenge, c’est bien que j’avais des idées derrière la tête non ? Alors c’est quoi ces manières ? :)

Ok, je ne vais pas vous faire languir plus longtemps. Voici donc mes premières impressions…

La sensation la plus frappante que je retiens de mes séances est un calme pénétrant, comme si l’on avait fait prendre à son esprit un bon bain réparateur. Il est presque impossible de s’énerver après une bonne séance de méditation !

On ressent une nette sensation de self-control. J’ai remarqué que si j’avais par exemple envie d’engouffrer quelques tartines de nutella par simple gourmandise ou de regarder un film pour me changer les idées, eh bien cette sensation s’évapore. A la fin de la séance, on ressent un besoin de se consacrer à des tâches complètement alignées avec nos valeurs.

Donc effectivement, il y a un réel apaisement, et ça fait du bien !

J’ai même ressenti des effets sur ma posture, comme si me tenir droit était tout d’un coup d’une déconcertante facilité.

Je n’ai pas le temps de méditer

"Oui mais… je n’ai pas le temps de méditer !" allez-vous me dire.

Oui je sais : votre liste de choses à faire croule déjà sous les tâches. Mais peut-on vraiment parler de tâche quand on parle de méditation ?

Là-dessus, je rejoins l’avis de Georges, qui voit cette activité comme une pause, un moment à soi pour se recentrer sur l’essentiel. La méditation n’a donc rien à faire sur votre liste de tâches.

C’est un besoin vital au même titre que boire ou manger. Simplement, nous sommes tellement occupés chaque jour que nous l’avons oublié, comme nous pouvons parfois sauter un repas lorsque nous sommes absorbés par une activité prenante.

J’aime aussi l’analogie de Léo Babauta dans son dernier article, de voir la méditation comme un investissement à long terme que l’on fait fructifier, tel un compte en banque. Aviez-vous déjà réalisé que vos séances de méditation actuelles sont la source de votre capital bien-être futur ?

Petit guide pratique

Ca y est ?  Vous êtes prêt à méditer ? Alors trêve de bla-bla, passons à la pratique.

Pout méditer, c’est très simple, il suffit de s’asseoir, confortablement. J’insiste beaucoup sur ce point car j’ai parfois lutté pour trouver une position confortable. Et c’est une sensation désagréable qui peut déstabiliser votre séance.

Dans l’article où je vous avais présenté ce défi, je vous indiquais que je méditais en position du demi-lotus. Je suis depuis revenu sur cette habitude, car je trouve que s’acharner à lever les pieds au-dessus des cuisses est contre-productif, en tout cas dans mon cas car je ne suis pas très souple.

Je trouve également que la position du demi-lotus n’équilibre pas convenablement le poids du corps, ce qui m’a causé des douleurs au dos très désagréable.

La solution est donc venue d’Arnaud, qui nous a confié que les méditants de longue durée qu’il a croisés en Asie ne posaient pas les pieds sur leurs cuisses. Alors si des méditants aussi rodés ont adopté cette position, cela me va très bien :)

Mais le mieux est sans doute de trouver un instructeur qui vous aidera à prendre la bonne posture.

Deuxième point : à quel moment de la journée méditer ?

Durant ce challenge, j’ai essayé la méditation à de nombreuses heures de la journée.

Tout d’abord en revenant du boulot. C’est un moment que je trouve bien indiqué pour méditer car cela permet de faire une pause si l’on veut continuer à avancer sur des projets personnels le soir. Après une séance de méditation, on se sent ressourcé, on a donc moins envie de procrastiner.

Ensuite il m’est arrivé plusieurs fois de méditer juste avant de me coucher. Je ne vous cache pas que si je n’avais pas eu ce challenge, je serais parfois tombé de sommeil sans faire ma séance.

Je trouve que l’intérêt majeur de méditer avant de se coucher est d’éviter de chercher le sommeil pendant une longue demi-heure, car en apaisant son esprit, on arrive mieux à s’endormir. Donc je vous le conseille surtout si vous allez vous coucher en étant énervé.

Enfin il y a quelques jours, j’ai commencé à méditer chaque matin au réveil. Je trouve que cette séance de méditation matinale est très pratique pour se réveiller doucement au lieu de sauter du lit.  C’est aussi un moment où l’on est déjà calme, on arrive donc plus facilement à se concentrer.

Autres détails

Pendant ce challenge, nous avons discuté de nombreuses subtilités concernant nos séances de méditation.

Par exemple : méditez-vous avez un mantra ? Personnellement, j’ai parfois prononcé un mot intérieurement pendant toute la séance. Et je trouve que ça aide à se concentrer. Parfois je fait aussi exprès de respirer bruyamment de façon à bien me concentrer sur ma respiration.

Durant une séance de méditation, j’essaye aussi de me relâcher au niveau du visage. Cela aide à prendre du recul sur ses émotions et à lâcher prise sur certaines pensées parasites.

Enfin cela risque de faire hurler les puristes, mais j’utilise habituellement un réveil pour me rendre compte du temps qui passe. Mais attention, il faut une sonnerie très douce. Personnellement celle que je préfère est tout simplement le bruit des vagues.

Et ça continue !

Comme vous l’aurez compris, le bilan est très positif, il n’y a donc aucune raison de s’arrêter en si bon chemin.

Je vais donc étendre ce défi à 100 jours de méditation. Ceci devrait me permettre d’expérimenter d’autres techniques de méditation, par exemple la méditation guidée ou en musique.

Je compte aussi essayer d’autres formes de méditation, comme par exemple la méditation vipassana, un type de méditation de pleine conscience basé sur la contemplation, ou encore la méditation où l’on revit certains souvenirs du passé.

Il est donc encore temps de rejoindre notre petit groupe de méditants sur le forum Developpement Personnel.org, toujours dans la même discussion : défi : 30 jours de méditation.

La semaine prochaine, je vous révèlerai un nouveau défi très ambitieux et qui me tient beaucoup à coeur. Si vous ne voulez pas le rater, je vous recommande de vous inscrire à la newsletter pour recevoir l’article directement dans votre messagerie.

Crédit photo : Mila Supynska

17 commentaires sur l'article “30 jours de méditation : le bilan

  1. ZenHacker

    Salut Argancel,

    quand tu dis que pour ta position tu ne pose pas les pieds sur les cuisses, tu parle de la position birmane ? http://www.stillsitting.com/library/sitting-comfortably/Sitting3.jpg

    J’ai personnellement commencé par celle-là avant de passer ensuite au demi-lotus (que je n’arrivais pas à gérer correctement au départ non plus). Le lotus viendra par la suite (je fais des séances de souplesses 1 jour sur 2 également ce qui aide à grimper dans la difficulté des positions).

    Pour l’heure j’ai essayé plusieurs moments dans la journée aussi, je crois que c’est la meilleure solution car chacun à ses hauts et ses bas selon ses activités, etc. Il n’y a pas de moment universel. Celui qui me va bien c’est vers 16h. J’ai la chance de travailler à domicile donc de 16h à 16h30 je me fais une pause durant laquelle je prend une tasse de thé et vais ensuite méditer dans une pièce au calme, ça me rebooste pour la fin de journée de travail et le début de soirée.

  2. Cédric

    Génial, je suis heureux de lire ce bilan positif et ton désir d’étendre ce défi à 100 jours de méditation !

    Une excellente continuation !

  3. Isa Miaou

    Merci pour ce bilan très instructif.
    Pour la position, il est possible de méditer en position assise, sur une chaise, le dos bien appuyé au dossier, les pieds bien à plat sur le sol, la tête droite, avec le menton légèrement rentré, de façon à avoir le regard posé sur le sol à 45°. Les mains sur les cuisses. Étant parfois trop souffrante pour une position traditionnelle, c’est ainsi que mon professeur de yoga m’avait enseigné.
    J’ai un petit banc de méditation qui me convient mais je dois laisser mes jambes étendues le plus souvent.
    Je m’engage dans ce défi … en différé !
    Une forme de méditation me convient aussi, c’est la méditation marchée comme l’enseigne Thich Nath Hanh.
    Tout en marchant, pour aller travailler ou vous promener, concentrez vous sur votre respiration et marchez le dos bien droit, la tête dans l’alignement de la colonne vertébrale. Marchez « en pleine conscience », en vous concentrant sur chacun de vos pas.
    Bonne journée
    Isa Miaou

  4. Alexandre Auteur de l'article

    @ZenHacker : Oui c’est cette position. Merci de m’avoir donné le terme exact :)

    Par contre à la différence de la photo, je surélève un peu mes fesses par rapport aux genoux. Je pense que c’est important.

    Y’a-t-il des études qui établissent un bénéfice flagrant pour le demi-lotus par rapport à cette position ? Parce que pour l’instant je ne vois pas l’intérêt.

    Est-ce que tu bois toujours du thé avant la séance ? C’est un excitant, ça doit te faire de l’effet non ?

    A bientôt

  5. Alexandre Auteur de l'article

    @Cédric : merci !

    @Isa-Miaou : effectivement j’ai entendu parler de la position assise. Là avec la position birmane je m’en sors bien donc je pense que je vais garder celle-ci.
    On va suivre de près ton défi, donne-nous des nouvelles :)

  6. ZenHacker

    @Alexandre

    Non non pas de bénéfice particulier selon la position je pense (en tous cas jamais lu quelque chose dans ce sens), juste de la curiosité pour savoir si tu avait une position particulière (je ne connais que lotus, demi-lotus, birmane et sur une chaise comme Isa-Miaou l’a énoncée). C’est surtout une question d’être confortable et ne pas devoir se déplier durant la séance je pense 😉

    Pour le thé je prends généralement un thé dont les feuilles en sont à leur 3è ou 4è infusion (selon le nb de tasse bue depuis le matin) donc c’est plutôt léger en fait 😉

  7. Alexandre Auteur de l'article

    @ZenHacker : il faudrait qu’on se renseigne en fait :)
    Pour le thé, je vois que c’est un rituel étudié ! Il faudra nous faire un article là-dessus !

    @++

  8. Jean-Philippe

    Merci Argancel pour ce compte-rendu très intéressant et utile pour tous ceux/celles qui désirent se lancer !

    J’ai aussi commencé un défi méditation de 30 jours lors de Cloudbraining 8 et j’approche tranquillement de mon 200eme jour.

    Quand je dis « tranquillement » cela ne veut pas dire que ma méditation elle, soit toujours tranquille mais c’est normal. Pour info, je pratique la pleine conscience (le plus facile pour moi) en suivant les instructions de Susan Piver (en anglais). 😉

    Bonne continuation !

  9. fidjo

    Merci tout le monde!!!
    Moi franchement j’aimerais bien essayer mais je ne sais pas, je n’ai pas la volonté!
    Je pense que ça me fera moi aussi, ça diminuera mon stress de tous les jours.

  10. Régis de Moment Présent

    Merci Alexandre d’une part merci de méditer ! c’est inspirant de voir des personnes oser!

    Merci pour m’avoir nommer dans ton article, je suis très touché

    Pour ma part j’ai passé la moitié de ma vie à méditer et je vois chaque jour la stabilité que celà peut m’apporter lors des moments plus difficiles!

    @Fidjo : voici un article qui peut aider http://www.momentpresent.com/2012/06/08/meditations-conseils-pratiques-pour-debuter-ou-parfaire-sa-pratique/

  11. Brice

    Bonjour à vous et félicitation pour ce merveilleux défi.

    Je suis adepte de la méditation vipassana et j’ai réalisé une retraite de 10 jours qui m’a bien aidé à comprendre cette notion d’investissement.

    Je continue de pratiquer aussi régulièrement que possible car il n’y a qu’une fois que l’on a goûté aux joies de ce bien-être et à ce « self-control » comme tu dis si bien que l’on commence véritablement à devenir passionné de la méditation.

    Merci pour ce défi, je vais suivre les prochains avec une plus grande attention.

    A bientôt,

    Brice

  12. Paul Olivier

    Merci pour le partage de cette expérience !
    J’ai moi aussi commencé à méditer chaque soir et c’est extrêmement agréable.
    Et je préfère méditer sans me soucier du temps car la méditation est pour moi un moment que je consacre au moment présent, donc le temps n’existe pas. C’est simplement un moment à consacrer totalement à ce que l’on vit.

  13. remy66

    Bravo pour cette initiative et pour ce compte rendu très constructif.
    Merci pour la video de Christophe André que je ne connaissais pas.
    Comme @Brice, j’ai fait la méditation vipassana et je peux dire que c’est l’une des expériences les plus intenses et riches de ma vie. Je l’ai faite il y a 8 ans maintenant et je m’y réfère toujours. Je prévois d’ici à 2 ans de refaire une séance, cette fois ci comme « aidant ».
    Sinon, il y a un film que je trouve fort, qui traite la mise en place d’une méditation vipassana en prison : http://www.mediter-pour-etre-heureux.com/miracle-en-prison/
    Le film est long mais il en vaut la peine, je crois.

    J’ai essayé la méditation avec l’aide d’une bande son, et si je reconnais arriver rapidement dans un état de concentration plus ou moins « idéal », je tique de plus en plus sur le fait de dépendre de matériel (ordi, téléphone) pour méditer.
    Voilà, bonne route !

  14. Vincent

    Bonjour
    J’ai aussi (indépendamment du défi) débuté une « cure » de méditation. Les ouvrages de Mathieu Ricard et Christophe André sont de précieuses aides pour débuter (il y a d’ailleurs un CD de méditation guidée dans le livre de CA).
    En fait, débuter la méditation permet aussi de dépasser une classique vision cartésienne des choses (dichotomie corps-esprit) et ainsi, de découvrir quelques pratiques « alternatives » très enrichissantes. Bien entendu, cela doit être fait avec raison pour éviter les gourous sectaires prêts à nous soutirer nos euros!!

    On peut aussi trouver via google des méditations guidées utiles (j’ai particulièrement apprécié celles d’un « pélerin » nommé bodhiyuga; hélas, il a fermé son site mais il est possible de s’abonner à une newsletter où il fait état de sa quête; perso, je n’y ai rien trouvé de « sectaire », mais je reste vigilant!).

    Bon cheminement à chacun
    Vincent

  15. Christine

    Merci et bravo Argancel pour cette belle entrée dans le monde de la méditation.
    Comme Remy et Brice, je pratique la méditation Vipassana, depuis 10 ans maintenant. J’ai fait une dizaine de cours de 10 jours, plusieurs services, et ce que j’ai le plus appris c’est que ce qui compte ce n’est pas le but mais bien le voyage en lui-même, comment j’en apprends un peu plus chaque jour sur mon fonctionnement personnel.
    Bien sûr, plus de sérénité mais aussi de sacrées tempêtes à traverser et qu’il faut gérer quand même.
    A ce propos il y a un très bon livre de Jack Kornfield, qui a fait connaître la Vipassana aux Etats-Unis, « Après l’extase la lessive » où il explique très bien que quel que soit « l’extase » que l’on peut vivre dans les moments de méditation, il y a bien un moment où le réel nous rattrape, où il faut bien aussi faire la vaisselle et la lessive, et ça aussi c’est de la méditation…

  16. daniel

    je découvre ton blog et je regrette de ne pas avoir participé à ce défi. Je vais relire tout ce qui c’est dit et suivre le blog pour peut-être un autre défi aussi intéressant.

Les commentaires sont fermés.