3 moyens efficaces pour prévenir le Burn out

Par | 5 novembre 2013

J’ai le plaisir de recevoir Pierre Cocheteux, analyste transactionnel spécialisé dans la prévention et la gestion des risques psychosociaux. C’est donc Pierre qui s’exprime dans cet article.

Comment éviter le burn-out ?

Le Burn-out est un syndrome à la mode dont on parle beaucoup sur les réseaux sociaux, dans les entreprises, dans les médias… Mais qu’est-ce que le Burn-out exactement et comment l’éviter ?

C’est le but de cet article : vous présenter simplement le syndrome du Burn-out et vous donner des conseils faciles à mettre en œuvre afin de l’éviter.

L’histoire de Marie

Marie 26 ans est docteur en biologie. Ses origines modestes ne lui permettent pas d’investir dans l’achat de parts afin de s’associer dans un cabinet d’analyses biologiques existant. Elle a donc décidé de s’orienter dans un premier temps vers le salariat.

Après plusieurs mois de recherche d’un poste en CDI, Marie est embauchée en CDD pour un remplacement de six mois dans un gros cabinet de centre-ville. Au moment de son embauche, son employeur lui a laissé entendre qu’une embauche en CDI serait possible dans le futur.

Marie travaille donc sans relâche afin de donner satisfaction à son employeur, acceptant même de rentrer plus tard le soir chez elle et parfois même d’arriver plus tôt le matin. Soucieuse de bien faire et de faire bonne impression, elle prend en charge des responsabilités ne figurant pas dans ses attributions professionnelles.

Un matin, en se levant Marie n’a plus d’énergie. Elle n’a plus envie d’aller travailler, n’est plus motivée, et se sent dépressive… Son médecin est formel Marie fait un burn-out.

Pourquoi Marie a-t-elle fait un burn-out ?

Plusieurs  raisons ont amené Marie vers le burn-out :

1 – Soucieuse de bien faire et de donner satisfaction à son employeur, Marie s’est arrangée pour être « surchargée de travail ».

Marie est ici tombée dans une illusion très classique actuellement qui consiste à croire que plus on a l’air occupé, plus on sera pris au sérieux dans le monde professionnel. En effet, à une époque où le chômage n’a jamais été aussi important, il semble particulièrement indispensable de se montrer « surchargé » de travail lorsque l’on a la chance d’en avoir un. Ceux qui par malheur ne le seraient pas, sont assez vite taxés de paresseux, de fainéants, de charge pour l’entreprise…

Il s’agit bien sûr d’une illusion, car la surcharge de travail n’est en rien garante de l’efficacité du travail produit. Au contraire, le fait même d’être surchargé nuit considérablement aux capacités de concentration, d’attention, de mémorisation, etc. A long terme, la surcharge provoque le stress, et augmente les risques d’erreurs ou d’accidents.

2 – Marie s’attendait à ce que ses efforts soient récompensés par son employeur, soit sous forme de félicitations, de primes, soit sous la forme d’une embauche en CDI. Ce qui n’est pas arrivé.

En s’acharnant ainsi à son travail, Marie avait bien évidemment un plan plus ou moins conscient : obtenir un poste en CDI.

Le fait que, des mois durant, Marie n’obtienne aucune félicitation pour son implication dans son travail a fini par saper son moral. Du coup, elle s’est posé beaucoup de questions en particulier sur ses compétences, sur ses capacités à mener à bien le travail qui lui était demandé. Et petit à petit elle a fini par perdre confiance en elle-même.

Pendant ce temps, Marie s’est progressivement isolée par rapport à ses collègues de travail. Mais elle s’est aussi isolée de ses amis et a perdu progressivement le soutien de ses proches. En fait, Marie s’est progressivement retrouvée seule à porter ce lourd fardeau.

3 – Marie a tout simplement oublié de s’occuper d’elle et de ses besoins de base durant tout ce temps.

Le manque de soutien, aggravé par le manque de signes de reconnaissance a conduit Marie à négliger progressivement ses envies et ses besoins.

Le matin par exemple, Marie prenait un petit déjeuner qu’elle a fini par réduire au plus strict minimum, parfois même elle partait au travail sans avoir pris de déjeuner du tout. À midi, au lieu de prendre le temps de se poser et de discuter avec ses collègues de travail elle se contentait d’avaler rapidement un sandwich, négligeant à la fois son besoin de relations avec les autres et son besoin d’avoir une alimentation correcte.

Qu’est-ce que le Burn-out exactement ?

Le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel est une maladie qui se caractérise par un état de fatigue accompagné par un désengagement dans les activités professionnelles et personnelles de la personne qui en souffre.

C’est une maladie grave, qui nécessite des soins médicaux et un arrêt de travail généralement très long. Il est donc particulièrement important de l’éviter.

3 moyens pour prévenir le Burn out


1 – Anticiper

Une des caractéristiques communes à la plupart des patients qui souffrent de burn-out est le fait que ceux-ci disent n’avoir rien vu venir. Un peu comme si le burn-out leur était tombé sur le coin du nez un beau matin, sans aucun signe précurseur.

En réalité, le burnout n’est pas une maladie qui apparaît brutalement mais qui s’installe progressivement dans la vie de la personne concernée en suivant un processus en quatre étapes :

  • Une phase d’alerte
  • Une phase de résistance
  • Une phase de rupture
  • Une phase d’épuisement

Pour plus d’informations, voir les quatre phases du burn-out sur vaincre-les-risques-psychosociaux.fr

2 – Prenez du temps pour vous

Le processus de la mise en route du burn-out démarre par une augmentation progressive du stress dans la vie de la personne concernée. Cette augmentation progressive du stress est identifiable par le fait que la personne ne récupère plus, a du mal à s’endormir et a la sensation d’être fatiguée.

C’est à cette étape qu’il est le plus important de réagir notamment en prenant du temps pour vous, pour :

  • Satisfaire vos besoins
  • Vous reposer
  • Pratiquer un sport, un hobbie…
  • Pour obtenir le soutien de vos amis, etc.

Être à l’écoute de ses besoins et prendre le temps de les satisfaire est le meilleur moyen pour éviter toute accumulation de stress, et donc d’entrer dans un processus qui mènera au burn-out.

3 – Apprenez à dire Non

Nous avons vu avec l’exemple de Marie qu’un des problèmes qui a provoqué chez elle le burn-out est l’accumulation de responsabilités. Si Marie avait été capable de refuser de prendre en charge certaines tâches qui ne lui incombaient pas en termes de poste de travail, elle aurait été plus performante dans les tâches qui lui incombaient et elle aurait évité des sources de stress supplémentaires.

Un autre bénéfice de la capacité à dire non est qu’elle augmente la crédibilité professionnelle. Si je dis oui à tout ce que l’on me demande sans réfléchir à ma capacité réelle à prendre ces tâches en charge, je m’expose à bâcler certaines d’entre elles et donc à générer de l’insatisfaction auprès de mes supérieurs.

4 –  éviter de faire du sauvetage

« Sauver » les autres consiste à prendre en charge à leur place certaines de leurs responsabilités, sans qu’ils n’en aient fait la demande précise.

Par exemple si une de mes collègues de bureau se plaint régulièrement à propos d’une tâche qu’elle a du mal à réaliser et que je lui propose de faire ce travail à sa place, je suis dans le sauvetage.

Afin d’éviter cet écueil, je vous propose de vous poser les questions suivantes avant d’intervenir :

  • Y a t’il une demande d’aide clairement formulée ?
  • Ai-je les compétences, les moyens, la responsabilité, la légitimité pour y répondre ?
  • Ai-je réellement l’envie de le faire ?
  • L’autre assumera-t-il sa part de responsabilité ?
  • Quels sont les bénéfices cachés que je compte tirer de la situation ?

Conclusion

Marie s’est progressivement laissée déborder par son intention de bien faire afin d’obtenir un poste qu’elle convoitait. Cela l’a tout droit menée au burn-out.

Parce qu’elle s’est laissée surcharger de travail et qu’en retour elle n’obtenait que très peu de signes de reconnaissance et qu’en plus elle a oublié de s’occuper d’elle-même, Marie a payé un lourd tribut.

Le burn-out est une maladie sérieuse, qui une fois déclarée nécessite beaucoup de temps pour être traitée. Cela se compte généralement en mois, voire en années.

Il est malgré tout possible d’éviter de tomber dans ce piège en acceptant d’identifier les premiers signes du stress dès leur apparition et en prenant quelques habitudes comme apprendre à dire non, éviter le sauvetage ou prendre le temps de s’occuper de ses besoins.

Auteur : Pierre Cocheteux

Partenaire de votre santé au travail, j'accompagne et conseille les professionnels en situation de crise professionnelle : burnout, harcèlement, stress, stress post-traumatique, en m'appuyant sur plus de 20 années d'expériences. Pour en savoir plus, consultez mon blog : Vaincre les risques psychosociaux

14 commentaires sur l'article “3 moyens efficaces pour prévenir le Burn out

  1. Charly - Cap Cohérence

    Merci Pierre et merci Argancel pour cet article.
    Pour avoir vécu un burn out et l’avoir beaucoup observé autour de moi, je ne peux que confirmer tout ce qui est écrit dans cet article.

    En complément d’info, j’avais tenté de décortiquer les processus physiologiques du burn out ici :
    http://je-choisis-ma-vie.fr/2013/03/18/burn-out-physiologie-test-detection/

    J’y propose même un test de détection que Pierre doit connaître, le test de Maslach.

    Prenez-soin de vous !

  2. ntezicimpa

    Votre article me fait plaisir. Cependant, c’est ce qui arrive souvent pour certains, pour d’autres on le fait sans le savoir pour aller rapidement ou pour combler le vide.
    Qu’en est-il du stress que les secrétaires ressentent tous les jours?

  3. nordream

    L’histoire de Marie décrit exactement ma propre histoire,rien à rajouter sauf que professionnellement j’ai été mis au placard, et j’y suis resté. les années sont passées et j’ai fini par dans l’isolement à tous points de vus.

  4. Alexandre Philippe

    @Charly : hello Charly, ravi de te croiser par ici. Et merci pour la mention du test. @++

    @ntezicimpa : malheureusement, les secrétaires sont loin d’être les seules concernée. Pour affronter le stress de tous les jours, rien de tel que les exercices de relaxation express pratiqués très régulièrement. Si tu veux en savoir plus, j’avais abordé le sujet dans l’article Evacuer les toxines du stress ou encore Comment Evacuer Le Stress En Déclenchant Vos Soupapes De Sécurité

    @nordream : courage ! On passe tous par ces moments de vide. Tu es dans une mauvaise passe mais tu peux rebondir. As-tu pensé à t’inscrire dans des associations ou clubs d’entraide ?

  5. Anabel

    La semaine dernière épuisée de ne plus être en mesure de sortir la tête hors de l’eau pour respirer, je me suis dirigée vers l’endroit que je repoussais depuis plusieurs mois, soit la clinique médicale de mon médecin traitant. Diagnostic: burn-out!
    L’histoire de Marie me ressemble en tout points sauf sur le désir d’obtenir un meilleur poste… non, moi tout ce que je souhaitais était la reconnaissance que je n’ai jamais eu. J’ai plutôt été méprisée et rabaisser tel une vieille chaussette! Qu’est-ce qui a été le plus difficile? Prendre la décision de lâcher prise. Et dire qu’aujourd’hui, je réalise à quel point j’ai fait le meilleur choix!! Je dois bien avoir 1000 kilos de moins sur les épaules!!
    Je n’y retournerai pas… pourquoi permettrais-je à ces gens de continuer à ne pas reconnaître ce que je vaux? À ça non! C’est T-E-R-M-I-N-É!!!!
    Bonnes chances à vous tous qui passez par ce chemin!

  6. Alexandre Philippe

    Hello Anabel ! Bravo pour avoir eu le courage de consulter. Ton témoignage souligne une fois de plus que ce syndrome est plus répandu qu’on ne le croit.

  7. Karyne

    Bonjour à tous,
    Je suis ravie d’avoir atterrie sur ce site, c’est hallucinant, j’avais pas conscience qu’on pouvait mettre un nom sur ce malaise.
    J’ai tout quitté (amis, famille..) il y a 6mois pour un poste « magique », j’étais en pleine montée de puissance, reprise de confiance en moi. Compte de fée. Me suis plongée ds mon boulot H24, prouver à mon responsable qu’il ne s’etait pas trompé.
    J’étais on ne peut plus fier de moi, petit à petit j’ai ressenti un malaise, pas assez de reconnaissance !?! quoi qu’il en soit, c’est arrivée, commencer à cumuler les retards, bâcler pour rentrer plus tot..
    La tete pleine, est ce que je suis faite pour ce metier en réalité ? est ce que je serais toujours la ptite bobonne ? pire encore, qui suis-je ? qu’est ce que je veux/vaux ?… ===> Je me suis arranger pour un licenciement, il y quelques jours.
    J’ai l’intention de partir à l’etranger mi-janvier, faire un point sur moi meme, mes attentes, mes besoins.. En faite grace à vous je comprends que je fais bien!
    J’evite la descente aux enfers.
    A tres bientot

  8. Alexandre

    Bonjour Karyne !

    C’est un témoignage poignant que tu nous livres. Et je suis persuadé que tu as fait le bon choix. Tu vas beaucoup apprendre avec ce changement de cap.

    A très bientôt :)

  9. Karyne

    Merci Alex.
    Je ne suis pas du style à me plaindre ou montrer mes failles.
    En vous ecrivant j’avais le sourire, plus je voyage sur votre blog plus je me sens bien.
    J’avais vraiment peur de prendre cette decision, seule face à l’inconnu mais en vous lisant je comprends que si je ne l’avais pas fait j’aurais pu morfler encore plus aupres de ces gens là.

    Merci encore
    PS : je prends des notes depuis kke jours, sur mes ressentis, mes craintes, ce que j’ai traversé cette année et j’ai l’intention de l’alimenter avec mon voyage « spirituel » qui devrait durer 3-4 mois. Je serais ravie de te l’envoyer si c’est possible.

  10. Alexandre

    Hello Karyne,

    Ravi que tu apprécie ce blog. Je te contacte en privé au sujet de ton projet de voyage spirituel :)

  11. Jean-Marc said

    En effet, certains pensent que le Burnout est dû à une surcharge de travail, mais pour résumer, un travail où l’on donne son temps pour de l’argent ne peut satisfaire le but de l’être humain (prospérer et vivre heureux). Très bon article. Bonne continuation

  12. Stéphane@moins depenser

    Merci pour cette histoire très instructif.
    J’ai failli tirer des leçons. le burn-out est vraiment une grave maladie, pour moi c’est mentale, c’est vraie?
    merci pour l’excellente partage
    bonne continuation

  13. Sté@es

    Excellent article.c’est la première fois que je visite votre blog et je trouve très intéressant. burn-out est vraiment bon à savoir, la psychologie.J’adore
    bon courage.

Les commentaires sont fermés.