3 livres qui ont changés ma vie (3e partie)

Par | 4 octobre 2009

Lien vers la deuxième partie de l’article

Ceci est la 3ème et dernière partie de mon retour d’expérience sur les livres qui ont le plus changés ma vie. Et nous allons parler aujourd’hui d’un sujet que j’aborde rarement sur ce blog, car relativement éloigné de l’efficacité personnelle proprement dite, mais qui est aussi une composante majeure du développement personnel : la séduction.

The Game : les secrets d’un virtuose de la drague

couverture-the-game.jpg On compare souvent le livre The Game de Neil Strauss avec la pilule rouge du film Matrix. Celle qui tire Néo du monde illusoire qu’il a toujours connu pour le plonger dans la brute réalité du vrai monde. Ici, c’est le secteur de la séduction qui se dévoile. Et j’admet que ce livre m’a beaucoup aidé à faire la part du vrai et du faux parmi les idées reçues communément admises dans ce domaine.

Le gros atout du livre est son aspect résolument pratique. Les principes évoqués sont le fruit de l’expérience de nombreux passionnés du web qui partagent leurs idées, les appliquent sur le terrain et témoignent de leur niveau d’efficacité. Grâce à cette approche quasi-scientifique, certains aficionados sont subitement devenus très bons et ont commencé à beaucoup influencer les autres. Réalisant ses propres limitations, l’auteur s’est fait un devoir de les rencontrer pour mieux progresser. C’était le début d’une lente métamorphose qui le mènerait jusqu’à devenir lui-même un virtuose adulé par la communauté.

Ce livre a eu pour moi un effet profondément addictif, notamment parce que je me suis bien identifié au personnage. J’ai la chance d’avoir rencontré une fille entreprenante l’année de ma majorité, mais j’aurais très bien pu rester vierge de nombreuses années tant mon cas était désespéré.

J’avais, comme beaucoup, le syndrome du gentil garçon frustré, incapable de refuser une faveur à une femme. Ces femmes qui me rendaient tellement fou d’amour que j’aurais fait n’importe quoi pour leur plaire. Sauf qu’il y avait une différence qui m’échappait entre leur plaire façon “gentil chien-chien à sa maman” et leur plaire en tant que partenaire sexuel.

Bien sûr, je m’étais largement amélioré dans les années qui suivirent. Pour exorciser le charme qu’avaient les femmes sur moi, j’avais très tôt compris l’intérêt d’apprendre la danse en couple pour m’accoutumer au contact féminin. Et puis mes voyages m’aidaient à me remettre de toutes sortes d’échecs cuisants. Ils avaient l’avantage aussi de me placer dans des régions où, puisque personne ne me connaissait, j’osais approcher les femmes sans craindre le regard des autres.

En outre ces dernières années, le fait de vivre dans des pays exotiques – Madagascar et l’Ile Maurice – me donne souvent un léger à priori positif. Car les blancs sont plus rares et ont un plus haut niveau de vie que la population locale… eh oui je sais c’est de la triche 😉 . Mais bien sûr cet à priori doit être confirmé par une attitude adéquate, sous peine de décevoir.

Je crois que l’un des principes les plus crucials à retenir est le concept d’abondance : donner envie au lieu de faire pitié, s’imaginer le monde comme une corne d’abondance plutôt qu’un champ de mines. En gros si vous racontez à une fille tous vos malheurs, elle va vous trouver déprimant, alors que si vous lui racontez comment vous croquez la vie à pleine dents, elle voudra venir la croquer avec vous. C’est aussi savoir relativiser les choses. Cette femme que vous venez de rencontrer n’est sans doute pas LA femme de votre vie. Il y a tant de femmes ravissantes au monde. Ce serait lui donner bien trop d’importance que de baser votre moral sur la manière dont elle vous juge.

Il faut donc la regarder d’égal à égal. Etre convaincu que même si elle est belle à en mourir, elle n’est pas meilleure que soi. Même si elle se présente actuellement sous son meilleur jour, elle a aussi ses défaut et s’abaisse à toutes les tâches les moins reluisantes qu’une femme normale accompli quotidiennement.

Un complexe d’infériorité à l’égard d’une femme désirable pousse à être accommodant, compromettre ses opinions et croyances, s’excuser abusivement afin d’éviter à tout prix d’être rejeté. Or ce comportement d’homme soumis n’est pas masculin du tout. Une femme attends plutôt d’un homme qu’il soit fort, qu’il défende ses idées avec panache. Il doit démontrer qu’il est capable de protéger ceux qu’il aime. C’est pour cela qu’une femme ne pourra s’empêcher de le tester pour voir si elle est en présence d’un vrai mec authentique 😉 .

Alors il faudra jouer le jeu, passer les tests avec brio, oser présenter ses convictions sans pour autant changer d’avis à la moindre critique. Il faudra lui montrer qu’on a aussi des critères élevés en matière de femme, et que la partie n’est pas gagnée d’avance pour elle. D’où un jeu de séduction qui passe par la taquinerie et l’humour afin d’instaurer une tension sexuelle suffisante pour générer de l’attraction.

Combiner l’humour et la taquinerie est quelque chose que je n’hésite pas à pratiquer dès que j’en ai l’occasion avec les femmes. Ca donne en général une conversation très vivante qui procure du plaisir et de la complicité. Mais il m’arrive encore de me planter complètement pour avoir mal dosé son utilisation. Il faut en effet tenir compte de la susceptibilité, du niveau d’estime de soi et de la familiarité qu’on a avec la femme qui est en face. Sans compter que si on s’amuse à faire des sarcasmes perpétuels, elle aura de grandes difficultés à saisir à quel moment on est sérieux ou pas.

Cette légère frustration obtenue par la taquinerie est néanmoins essentielle car elle se traduit habituellement chez les femmes en attraction sexuelle. Ce n’est pas le cas du “small talk”, qui nous fait passer pour un mec banal.

Vous devez avoir remarqué maintenant que je ne me suis pas appesanti sur des techniques mais plus sur des principes généraux. Le fait est que ceux qui suivent les techniques ou astuces du livre se plantent souvent car ils les suivent sans le changement de mentalité qui va avec et parfois en dehors du bon contexte. C’est le cas par exemple de la technique du NEG, une des plus critiquées du livre.

Le NEG est une remarque blessante et subtile (l’air de rien) qui n’a pour autre but que de rabaisser l’égo d’une fille imbue d’elle-même. Ce sera par exemple : “tu as de grandes mains”, “tes chaussures ont l’air très confortables” ou “c’est adorable : ton nez gigote quand tu ris”. Ce genre de réflexion peut rendre très mal à l’aise une fille déjà complexée et peu fière d’elle-même. Donc à utiliser avec beaucoup de précaution, l’objectif est quand même qu’elle perçoive le plaisir qu’elle aura à partager notre vie!

Autre règle souvent mal perçue : la loi des “trois secondes”. Cette règle dit qu’on doit aller aborder une inconnue dans les trois secondes où l’on croise son regard. Passé ce délai, soit on n’aura pas assez de cran pour aller lui parler, soit elle nous percevra comme un calculateur (du genre psychopathe) qui prépare son coup. Or on peut être tenté de le prendre comme une excuse pour ne pas agir, se dire : “bon ça fait plus de 3 secondes, c’est mort”. Dans la pratique, je pense que cette loi est surfaite et que si on y va avec suffisamment d’énergie, on peut vite faire oublier ce manque de spontanéité.

En parlant de spontanéité, je trouve également que chercher à appliquer les techniques du livre “à tout va” a l’inconvénient de sacrifier justement cette spontanéité dont on a tellement besoin pour séduire. C’est à dire qu’on va se mettre à réfléchir abusivement à ce qu’on doit dire et possiblement se tromper de contexte. Or les femmes, qui sont très intuitives, risquent de détecter très facilement cette attitude artificielle et manipulatrice. Et au final, mieux aurait valu ne pas connaître ces techniques.

Ceci dit, je ne suis bien sûr pas contre l’expérimentation. C’est même un des meilleurs conseils qu’on peut donner que de sortir très souvent. Cela permet au bout d’un moment de se passer de la “béquille” des astuces du livre et de développer petit à petit son propre style. Sans cette expérimentation, tout cela reste de la masturbation intellectuelle.

Si vous avez lu cet article en entier, je vous invite donc à éteindre votre ordinateur et à regagner le monde réel en compagnie des charmantes muses qui le peuplent 😉 .

8 commentaires sur l'article “3 livres qui ont changés ma vie (3e partie)

  1. Pingback: 3 livres qui ont changés ma vie (2e partie)

  2. Jean-Philippe

    Vraiment je me répète mais je te remercie beaucoup pour ces résumés détaillés sur ces livres. C’est très utile.

    Merci aussi pour ton honnêteté sur ta propre vie privée. Je pense que ça peut beaucoup aider les autres. Je sais que ça m’aurait bien aidé de te lire si j’avais eu 18 ans aujourd’hui. :)

  3. Fenice

    Au delà d’un simple résumé de « The Game », cet article est un concentré de tout ce qui fait la Séduction (la vrai). L’essentiel est là, merci Argencel pour ce bon résumé.

    NB : j’aime beaucoup cette conception de la vie :
    « s’imaginer le monde comme une corne d’abondance plutôt qu’un champ de mines »

  4. Pingback: www.fuzz.fr

  5. nashb.

    Intéressant article mais je ne suis pas d’accord quand tu dis « Le gros atout du livre est son aspect résolument pratique »

    The Game est un roman autobiographique qui décrit le parcours de Neil Strauss de afc (ou mec frustré de base) à Pua (ou artiste de la séduction). La technique est survolée.
    Pour plus de profondeur le livre de base reste la Mystery Method.

    Et tu oubli de parler du toucher!
    Très important pour créer une tension sexuelle.

  6. Alexandre

    @Jean-Philippe :
    Merci pour ton soutien. Eh oui je pense que ça peut encourager de voir que quelqu’un qui n’est pas à l’aise avec les femmes peut s’améliorer.

    @Fenice :
    Merci Fénice, ça me fait plaisir de la part d’un fin connaisseur comme toi 😉
    En fait c’est marrant car tu as commencé à bloguer avec la séduction en tête et tu es venu vers d’autres secteurs comme l’efficacité ou le business. Tandis que moi j’ai commencé à bloguer avec l’efficacité personnelle en tête et je me suis diversifié dans ces quelques autres domaines.
    Et oui la corne d’abondance n’est pas mon idée mais le champ de mine, je crois qu’une gentille muse me l’a soufflé.

    @nashb : peut être que j’exagère un peu avec le « résolument pratique ». Ce que je voulais préciser, c’est que ce n’est pas un livre de théories vaporeuses jamais testées.

    Oui le contact physique est important, mais on pourrait parler aussi des vertues du regard soutenu ou du mirroring, comme montrées dans la vidéo suivante:
    http://www.vimeo.com/681247

    Enfin tout ça pour dire que l’article n’est définitivement pas un guide ultime de la séduction!

  7. Fenice

    Oui, un peu de curiosité et on a vite fait d’explorer plusieurs branches autour du développement personnel. Il faut dire que tout ces sujets sont tellement passionnants :)

  8. Roger

    Tres bon article, long mais qui se lit tres bien !
    Combien de temps faut-il pour arriver a mettre en pratique toutes les techniques du livre ?
    Bon, est-ce que maintenant tu arrives a seduire les Jolies Francaises aisement ? :-)

Les commentaires sont fermés.