100% sinon rien

Par | 24 août 2016

Je viens de publier le neuvième épisode du Podcast Tranches d’efficacité, que vous pourrez retrouver sur SoundCloud ici :


Ecouter l’épisode 9 du podcast « Tranches d’efficacité »

Jusqu’à ce dimanche à l’aube, vous avez également la possibilité de faire des économies sur la formation « Révolutionnez votre concentration » en cliquant ici :

Voir la présentation de la formation « Révolutionnez votre concentration »

Adaptation textuelle de ce neuvième épisode :

Salut les génies !

Aujourd’hui on continue sur le sujet de la concentration avec l’histoire de Michael.

Vous vous rappelez l’épisode précédent ? L’histoire de Michael, le petit garçon turbulent en classe, qui tient pas en place et qui grimpe partout ?

Ca vous revient ?

Si vous vous rappelez bien, Michael a été diagnostiqué avec un déficit d’attention avec hyperactivité.

Et il a pourtant réussi à surmonter ce handicap, en prenant conscience du cheminement de son attention (le petit singe dans sa tête), et en canalysant son énergie avec la natation.

Michael s’est mis très sérieusement à la nage, en suivant le modèle de ses soeurs Hillary et Withney, elles-même dans la compétition.

Du coup, Michael consacre beaucoup de son temps à la natation.

Au début vers 7/8 ans, c’est trois heures par semaine pour Michael, puis à mesure qu’il grandit, ça devient quatre heures par semaine, cinq heures par semaine, puis chacun des jours de la semaine.

Et je peux vous dire qu’avec tout ces effort, Michael développe un vrai talent pour ce sport !

Pour ses 12 ans, la famille de Michael se dit qu’il faut trouver un coach de classe internationale pour que Michael arrive à percer dans la compétition.

C’est là que Bob arrive dans le jeu. Bob est un entraîneur reconnu dans la profession.

Et Michael est accepté dans la classe de Bob avec d’autres nageurs talentueux.

Mais au début, c’est pas si facile que ça d’accepter la discipline qu’impose Bob à toute la classe.

Un jour, Bob demande à Michael de faire quatre longueurs avec tous ses camarades de la classe de nage, une chose très facile à faire pour Michael. Mais il n’est pas d’humeur à faire ses longueurs.

Lui, il reste obstinément sur le bord de la piscine et refuse de faire ses quatre longueurs.

C’est là que Bob annonce à sa maman au téléphone : “Vous savez, il faut que que Michael revienne demain matin à la piscine, parce qu’il a pas fait ses quatre longueurs aujourd’hui. Il faut absolument qu’il soit là demain matin à l’aube. Autrement, eh bien il est possible qu’il ne participe pas à la prochaine compétition qui va arriver bientôt”.

Et donc Michael se voit obligé de venir à 5 heures 30 du matin avec sa maman et son papa, qui vient pour l’occasion avec son uniforme, ce qui veut dire que c’est vraiment du sérieux.

Et ça commence à barder pour Michael. Ils sont assis sur quatre chaises et Bob lui dit :

“Michael, tu vois tu es cerné par un triangle, il y a moi, ta maman, ton papa et tu peux pas t’en sortir tant que tu n’auras pas fait tes quatre longueurs.

Et si tu ne fais pas tes quatre longueurs, tu seras exclu de la classe et tu ne participeras pas à la compétition.

Donc bon gré mal gré, Michael fait finalement les quatre longueurs qui avaient été décidées par Bob.

C’est là que Michael s’aperçoit qu’avec ce coach, ça ne sera pas de la tarte et qu’il ne pourra pas se défiler facilement.

Mais Bob perçoit tout à fait du potentiel de Michael.

Michael est taillé parfaitement pour la natation, puisqu’il a des grandes mains et des grands pieds, deux attributs qui sont très importants pour la natation. Et puis le tronc plus grand que la longueur de ses jambes, ce qui lui permet de flotter à la surface de l’eau comme un bateau.

Bob se rend compte très tôt des capacités d’endurance de Michael puisque pendant la toute première série de longueurs que Bob donne à faire à toute la classe de Michael, eh bien c’est le seul à être encore plein d’énergie.

Les autres se traînent péniblement jusqu’au vestiaire, ils ont les membres engourdis, ils ont du mal à sortir de la piscine. Et Michael, lui, se paie le luxe de remplir son bonnet avec de l’eau pour asperger ses camarades.

Du coup, Bob dit à Michael : “Tu sais, je peux faire aussi l’entraînement beaucoup plus dur si tu as encore la force de faire le pitre comme ça”.

C’est là que Michael lui lance un défi, il lui dit : “Tu n’arriveras jamais à me fatiguer !”.

Et bien sûr Bob vas y arriver puisqu’il lui donne des longueurs plus difficiles à faire. Il lui demande de nager seulement du côté gauche ou seulement du côté droit ou bien de nager sans les lunettes, ou même dans le noir complet.

Michael s’endurcis grâce à tout ça et devient un nageur de plus en plus accomplis.

À tel point qu’au bout d’un moment, Bob vient visiter la famille de Michael et dit à la maman de Michael :

“Vous savez, ça commence à devenir sérieux, Michael a vraiment ses chances en compétition et il va falloir qu’il se consacre pleinement à la natation et qu’il abandonne les autres sports. Parce qu’il ne faut pas qu’il soit blessé par d’autres sports. Et il doit pouvoir s’entraîner le plus souvent possible pour arriver à un niveau mondial.”

Michael est donc obligé de se concentrer sur un seul et unique objectif, ce qu’il fait avec beaucoup de soin puisqu’on voit toujours Michael avec son bonnet jaune “100 % sinon rien”, vous savez le bonnet jaune réservé à tous les nageurs qui ne ratent aucune session d’entraînement.

Michael a aussi un don pour endurer la douleur puisqu’il sait que c’est seulement à la fin de ses séries de longueur que réside la zone d’apprentissage.

Même s’il a la vue troublée et les membres engourdis, il persévère toujours jusqu’à la fin de la série, ce qui plaît bien sûr beaucoup à Bob.

Bob, qui lui donne toujours des challenges à sa hauteur. Et même si Bob lui dit que telle technique n’est pas encore à son niveau parce que Michael n’est pas encore assez mâture pour le faire, eh bien Michael s’entête quand même à réaliser les techniques les plus difficiles de nage pour pouvoir avancer toujours plus sur le chemin de la compétition.

Avec toute la discipline, l’encadrement et la structure de ses journées, Michael est focalisé comme un laser sur l’amélioration de ses performances.

Si bien que parfois, quand il est blessé et qu’il est obligé de sortir de la piscine pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines, eh bien il est un peu perdu et se demande comment remplir ses journées.

Pour rattraper les sessions d’entraînement qu’il a dû sauter, Bob emmène Michael dans un centre en haute altitude pour pouvoir s’entraîner en vue des championnats du monde qui vont bientôt arriver.

Dans ce centre, il n’y a aucune distraction. Michael nage, mange, dort, mais ne fait pas grand-chose d’autre. Et du coup Michael est encore plus focalisé sur son objectif et il est motivé comme jamais pour la compétition qui s’annonce.

Du haut de ses quinze ans, il remportera les championnats du monde de la nage papillon sur 200 mètre et deviendra le plus jeune détenteur d’un record du monde, après le nageur Ian Thorpe, qui avait accompli cette prouesse à 16 ans.

Ce sera le début d’une belle carrière pour Michael, puisque ce nageur n’est autre que Michael Phelps, qui vient de remporter en 2016 sa 22ième médaille d’or.

Soit le plus grand Olympien de tous les temps.

Je rappelle que cette histoire est ma réponse à la question de Adama, un lecteur qui me demandait :

Je passe mon temps a réfléchir, à faire des calculs, me faire des projets dans ma tête, ce qui fait que j’ai du mal à me concentrer sur le moment présent !

Je voudrais savoir pourquoi ? Est-ce possible de s’améliorer ? Ou est-ce un problème avec moi ?

Alors Adama, comme tu l’as vu, tu as des indices supplémentaire dans l’histoire d’aujourd’hui pour pouvoir ralentir le flot de tes pensées et te plonger dans l’instant présent.

Déjà, première chose : le besoin de structure.

Sans structure, l’énergie s’éparpille partout et ne réalise aucune tâche importante.

Pour que Michael devienne un grand champion, tu l’as vu, il a déjà ses soeurs, qui lui montrent la voie de la compétition, un modèle important pour Michael.

Et puis il y a Bob, qui vérifie que Michael le pousse toujours vers ses limites. Et qui prend soin de donner sans cesse des challenges de plus en plus ambitieux.

Deuxième chose : un objectif unique.

On l’a vu, Michael abandonne tous les autres sports pour se consacrer uniquement à la natation.

Et ça a été très difficile pour lui, parce que Michael est passionné aussi par d’autres sports.

Mais une fois qu’il arrive à se concentrer vraiment sur cet unique objectif, il est instoppable. Parce que ça veut dire qu’il focalise toute son énergie sur la natation.

Et d’ailleurs il est tellement focalisé que, si jamais il se blesse et ne peut plus s’entraîner à la piscine, eh bien il ressent tout d’un coup un grand vide.

Et enfin troisième chose : un environnement épuré de toute tentation

Quand Michael va s’entraîner dans un centre de natation à plus de 6000 mètres d’altitude, il arrive dans un environnement sans aucune distraction : pas de connexion internet, pas de console de jeu vidéo.

Il ne peut rien faire d’autre que se consacrer à sa tâche, tout est clair, il n’y aucune confusion.

Aucune fuite de concentration. Ca c’est ce que j’appelle bâtir votre “sanctuaire personnelle”. Et je vous conseille de faire ça si vous avez une tâche vraiment difficile à faire.

Voilà, Adama, j’espère que ces 3 pistes supplémentaires vont t’aider à canaliser tes pensées vers la réalisation de ton objectif dans le moment présent.

Je profite aussi de l’occasion de ce podcast pour lancer une nouvelle offre sur la formation “Révolutionnez votre concentration”.

Jusqu’à ce dimanche 28 août à l’aube, vous avez la possibilité de faire des économies sur cette formation avec un prix très spécial en cliquant sur le lien à la fin de cette vidéo.

En 3 semaines, vous allez apprendre tout ce qu’il faut savoir pour être focalisé comme un laser sur votre tâche de la journée.

Dans le module 1, vous allez découvrir :

– Comment fonctionne la machinerie interne de votre concentration dans votre cerveau.

– Comment contourner les limites biologiques de la concentration.

– Et vous allez apprendre la technique des bulles de concentration qui me permet aujourd’hui de rester scotché à mes tâches les plus ennuyeuses.

Dans le module 2, on va monter en puissance :

– Vous saurez comment rester complètement absorbé dans votre tâche. Un état de concentration intense qu’on appelle le flow.

– Comment libérer votre créativité pour éviter le syndrome de la page blanche.

– Et on va voir comment affronter les situations de stress de la bonne manière, pour éviter qu’elles aient un impact négatif sur notre concentration.

Et enfin dans le module 3, on va terminer avec un entraînement à long terme de vos capacités de concentration. On va voir  :

– Plusieurs résultats scientifiques qui font le lien entre l’activité physique et la concentration.

– Quel est l’exercice de méditation le plus propice à l’amélioration de votre concentration.

– Et quels exercices mentaux utiliser pour entraîner votre concentration.

Voilà, vous pouvez cliquer ici pour une présentation plus complète si ça vous intéresse :

Cliquez ici pour découvrir la présentation de la formation « Révolutionne votre concentration »

Et je vous dis à très bientôt. Salut !

Auteur : Alexandre Philippe

Alexandre Philippe est le fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité chaque semaine sur ce blog.